Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 16:58
Toture au Congo Brazzaville

TORTURE AU CONGO BRAZZAVILLE

PERSONNE NE POURRA PLUS JAMAIS DIRE QU’IL NE SAVAIT PAS

L’humanité entière reconnaît que la guerre est un autre moyen pour continuer de faire la politique. Cependant, l’évolution aidant, l’homme a fixé des lois et des règles en matière de conflits armés.

Entre autres, une personne blessée sur le champ de bataille est hors combat (elle ne peut être tuée), l’interdiction stricte de la destruction de certains édifices et monuments (surtout ceux répertoriés par l’Unesco comme faisant partie du patrimoine mondial), la non utilisation de certains armes et bombes (notamment chimiques)…. C’est cela être des peuples civilisés et émancipés. Et, tous ceux qui ne respectent pas ces traités sont considéré comme des criminelles de guerre et leurs pays comme des Etats voyous, ni plus ni moins.

Le cas des disparus du beach est d’autant plus criard qu’il s’est agi ici des civils sans défense aucune, qui rentraient chez eux à la demande du gouvernement de leur pays en croyant être en sécurité mas ont été éliminés par le même gouvernement ou du moins par ses agents. Ce qui de bout en bout a démontré à quel point au Congo Brazzaville, la barbarie est encore d’actualité. A preuve, ces gens n’ont pas abdiqué et ont administré des tortures aux personnes citées dans l’affaire des explosions du 4 mars.

Il n’est un secret pour personne que les ONG s’occupant des Droits de l’Homme au niveau national et international fustige sans cesse le régime instaurer par monsieur Denis SASSOU NGUESSO pour son mépris totale des convention mondiales.

Il semble que pour les tenants de ce régime, de véritables tortionnaires tapis dans l’ombre, faire souffrir autrui est devenu une seconde nature. Le Congo Brazzaville est un pays où on torture et tue dans les geôles sans se gêner, au vu et au su de tout le monde. Le régime de SASSOU NGUESSO en état de pourrissement avancé a créé des monstres à son service chargé d’éliminer ou de neutraliser ses victimes en leur faisant subir des sévices inhumains.

La police chargée de veiller à la sécurité des biens et des personnes fait le contraire avec une délectation évidente. Menaces, tabassages, arrestations arbitraires, tout y passe. La population terrorisée baisse les yeux pour ne pas tomber dans ses griffes.

On dirait qu’Adolphe Hitler, Peter Botha et Staline se sont donnés rendez-vous au Congo Brazzaville pour inspirer leurs méthodes à certains chefs et leurs lieutenants. De jour comme de nuit, il se passe des choses innommables au Congo Brazzaville dans les centres de détentions.

Qui est responsables de cet état des choses ? Mais bien sûr, ceux qui sont aux commandes et qui sont supervisés par le commandant de bord qui sait tout mais qui ne dit rien. Or, qui ne dit mot consent.

Fi des recommandations des OCDH et autres Human Rights Watch. Le Congo Brazzaville emboîte désormais le pas à l’Allemagne Nazi et les régimes communistes qui se sont illustrés par la pratique récurrente de la torture. La police nationale congolaise et la surveillance du territoire sont devenues des alter ego de la Gestapo et du KGB. Leurs tenants, les prototypes de tous les tortionnaires que l’humanité à connu.

Que ces gens, tel Judas Iscariote, subissent le sort de tous les traitres qui trahissent leur peuple et la dignité humaine. De ceux pour qui le corps humain et les âmes n’ont aucune valeur. Nous espérons qu’eux demeureront éternels. Sinon à coup sûr les générations futures pisseront sur leurs tombes. Faudrait-il encore qu’ils puissent en avoir le droit.

Personne ne dira qu’il ne savait pas car, chacun connaît les lieux de torture, comment ils sont torturés, pourquoi ils sont torturés, et surtout par qui ils sont torturés ; les témoignages sur ce sujet abondent. Aujourd’hui, demain ou dans quelques jours ça sera peut-être vous, votre frère ou moi qui sera enlever pour être torturer.

N’oubliez jamais ces quelques phrases de Martin NIEMOLLER

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs, je n'ai pas protesté, je n'étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté, je n'étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher, il ne restait personne pour p
rotester

Que Dieu bénisse le Congo…!

Toture au Congo Brazzaville
Toture au Congo Brazzaville
Toture au Congo Brazzaville
Toture au Congo Brazzaville

Partager cet article

Patrick Eric Mampouya - dans Congo-Brazzaville Actualité politique

Economie

Catégories