Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 09:49
Congo - Les mutilés de Mpila se plaignent de leurs prothèses marocaines

Congo - Les mutilés de Mpila se plaignent de leurs prothèses marocaines

Des personnes mutilées dans les explosions du dépôt de munitions d'un camp militaire à Brazzaville en 2012, se sont plaints mercredi de la mauvaise qualité des prothèses ramenées du Maroc où ils ont été soignés. "Les prothèses qu'on nous a fait porter au Maroc sont de la pacotille. Elles sont inadaptées, inefficaces et peu fiables", a déclaré à l'AFP Brunel Elenga président du Collectif qui compte une vingtaine de membres. "Nous étions 23 à être évacués au Maroc et 21 sont déjà rentrés. Nous ne sommes pas trop satisfaits. Nos prothèses ne nous servent presque pas", a-t-il ajouté. "Il y a à peine un mois que j'ai regagné Brazzaville. Je n'arrive plus à marcher avec ma prothèse; elle chauffe et fait tellement du bruit que je ne peux pas faire une longue distance avec", a témoigné pour sa part Rockxiane Malela, membre du Collectif. En mars 2013, une année après les explosions survenues dans un dépôt de munitions du camp des blindés à Mpila (quartier est de Brazzaville) le gouvernement avait décidé d'évacuer les mutilés au Maroc. Ils ont été soignés pendant quatre mois dans ce pays qui, juste au lendemain de la catastrophe, avait fourni au Congo aide et assistance médicales. "Les mutilés ont la meilleure qualité de prothèses. Ce qu'ils font c'est du chantage et de la mauvaise foi. Ils revendiquent autre chose parce qu'au Maroc ils étaient logés, nourris et bénéficiaient d'une prime de 300 euros par mois. Ce qui n'est pas le cas ici", a réagi à l'AFP le Dr Albert Ngatse Oko qui les avait accompagnés pour le compte du ministère de la santé. Les explosions de Mpila avaient fait officiellement 282 morts, plus de 2.300 blessés et 17.000 sans-abris dont certains continuent de vivre dans des conditions difficiles. Pour rechercher la vérité sur les conditions du déclenchement de cette catastrophe, la Cour criminelle de Brazzaville juge depuis le 6 août trente accusés, dont 23 militaires et policiers incarcérés depuis plus d'un an. Le colonel Marcel Tsourou, ancien secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité (CNS) figure parmi ces accusés.

http://www.maghrebemergent.com/actualite/breves/fil-monde/item/28685-congo-les-mutiles-de-mpila-se-plaignent-de-leurs-protheses-marocaines.html

Partager cet article

Congo-Mfoa

Economie

Catégories