Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 08:48
[Congo-Brazzaville] Communiqué de la honte de Mme Antoinette Sassou Nguesso après la java de la "Croisière clanique" à Saint-tropez

LE COMMUNIQUÉ DE LA HONTE : MADAME SASSOU SORT DE SON SILENCE SUR LA POLÉMIQUE DE SON 70 ÈME ANNIVERSAIRE À SAINT-TROPEZ.

Depuis quelques jours, des sites internet au professionnalisme douteux et relayés de façon quasi pavlovienne par une certaine presse en mal de sensationnel, se font l’écho de ce qu’ils croient être le scoop de l’année. En effet, profitant d’un évènement tout ce qu’il y a de plus privé, ils procédent à des amalgames nauséabonds qui n’honorent nullement la noble profession de journaliste. L’examen approfondi d’un document qu’ils présentent comme étant une preuve irréfragable d’une collusion entre le bien public et cet évènement privé, laisse apparaître, au mieux, une méconnaissance des fondamentaux de la profession, faite de vérification et de recoupement, au pire d’une volonté réelle de nuire qui est à mille lieux d’un traitement rigoureux de l’information.


Madame Antoinette Sassou N'Guesso, épouse du dictateur congolais et présidente de la « Fondation Congo assistance »..

Depuis quelques jours, des sites internet au professionnalisme douteux et relayés de façon quasi pavlovienne par une certaine presse en mal de sensationnel, se font l’écho de ce qu’ils croient être le scoop de l’année.

En effet, profitant d’un évènement tout ce qu’il y a de plus privé, ils procédent à des amalgames nauséabonds qui n’honorent nullement la noble profession de journaliste. L’examen approfondi d’un document qu’ils présentent comme étant une preuve irréfragable d’une collusion entre le bien public et cet évènement privé, laisse apparaître, au mieux, une méconnaissance des fondamentaux de la profession, faite de vérification et de recoupement, au pire d’une volonté réelle de nuire qui est à mille lieux d’un traitement rigoureux de l’information.

Le soi-disant programme relatif aux cérémonies d’anniversaire de Madame Antoinette Sassou N’Guesso à Saint Tropez, se révèle à l’examen, un faux grossier et participe d’une campagne délibérée de manipulation de l’opinion. La lecture minutieuse de ce document laisse entrevoir à un œil honnête des énormités formelles évidentes :

Les documents officiels de la République du Congo mettent en évidence, le nom du pays en premier, sa devise ensuite, et l’institution qui l’émet enfin. Sur le faux qui circule en ce moment sur la Toile, l’Institution précède la République et aucun cachet, aucun numéro d’enregistrement ni aucun responsable ne vient l’authentifier. Enfin, la formule de fin qui fait référence à l’aide de la Providence, n’est pas en usage dans notre pays, sur tout document émanant de l’Administration.

Si c’est ce document qui établit un lien incestueux entre les deniers publics et une cérémonie privée, nous sommes en mesure de constater que ce faux grossier n’est en rien probant et qu’il participe tout simplement, à une odieuse campagne de manipulation. Le clou de cette campagne a été « le reportage » diffusé ce mardi 14 mai 2013 dans le cadre de l’émission le Petit Journal de la Chaine française « Canal+ ». Les approximations et les erreurs factuelles sont légion dans ce « reportage » :

- Le Président Sassou N’Guesso serait au pouvoir depuis 40 ans, alors que dans la même phrase on dit qu’il est arrivé aux affaires en 1979, en est parti en 1992 et ; est revenu ensuite en 1997 ;

- La fête aurait couté un million d’euros aux contribuables congolais sans apporter un début de preuve sur une telle allégation ;

- Prendre au premier degré une fanfaronnade de jeunes à qui l’on suggère grossièrement une réponse et en faire un élèment de preuve ;
et le summum de tout,

- Affirmer que Madame Sassou N’Guesso n’a jamais remis des dons à des hospices et des orphelinats de Brazzaville le mardi 07 mai 2013, démontre tout le manque de rigueur et le peu de crédit d’une certaine presse occidentale dans son traitement informatif anachronique et condescendant, fait de cliche´s mise´rabilistes, sur le continent africain.

Madame Antoinette Sassou N’Guesso est une Dame de grand cœur qui a discrètement, mais efficacement œuvré, avec patience et détermination pour la réconciliation nationale et qui depuis des décennies, à travers sa Fondation, rend des multiples services aux populations vulnérables de notre pays et aussi à des amis du Congo venus d’horizons divers. Est-ce qu’il serait surprenant que ces amis là lui offre à un cap important de sa vie, une belle cérémonie d’anniversaire sur leur deniers personnels ?

Mettons de côté la passion et les condamnations a priori, pour mieux interroger la nature des faits et en rendre compte en toute honnêteté. L’intelligence et le bon sens ne sont pas le monopole de ceux qui s’érigent en donneurs de leçons. Madame Antoinette Sassou N’Guesso et ses collaborateurs, sont aussi en mesure d’avoir quelques vertus et quelques principes moraux vis-à-vis du bien commun. À ces contempteurs elle n’attend pas l’objectivité mais l’honnêteté.

Tout le reste est insignifiant.

Fait à Brazzaville, le 15 Mai 2013
Michel MONGO
Secrétaire Général de la « Fondation Congo Assistance ».

Partager cet article

Congo-Mfoa

Economie

Catégories