Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 23:41

La liste des affaires judiciaires concernant la société dirigée par Claudio Descalzi s’est agrandie. Après le Nigeria et l'Algérie, c'est le tour du Congo.

MILAN - Nouvelle enquête pour corruption internationale par Eni. Poursuivi par la magistrature italienne pour ses activités en Algérie (le cas) et le Nigeria (lire les charges), où il est accusé d'avoir payé de riches pots de vin en échange de contrats et de champs de pétrole, le nom d'Eni apparaît dans une nouvelle enquête judiciaire ouverte par le bureau du procureur à Milan. Cette fois, le pays où le crime de corruption internationale aurait été commis est le Congo, qui est gouverné depuis près de 40 ans par l'ancien soldat Denis Sassou Nguesso et où Claudio Descalzi [ Marié à une congolaise Madeleine Ingoba proche de la famille Sassou ] , Directeur Général d'Eni, a grandi professionnellement.

Le 6 juillet, La Brigade financière “la Guardia di Finanza” a notifié à la multinationale ENI une information sur l’ouverture d’une enquête judiciaire pour corruption internationale en vertu de la loi 231 de 2001. Les financiers ont demandé au groupe de documents qui devrait permettre aux magistrats de Milan de savoir les détails des « accords signés par Eni Congo dans les années 2013/2014/2015 avec le Ministère des hydrocarbures Congolais [ André Raphael Loemba, ministre et Directeur des Hydrocarbures Serge Aimé Ndeko, l’homme de Sassou Nguesso au ministère depuis plus de 15 ans qui a la gestion discrétionnaire de la chaîne de corruption en vue de l’octroi des permis d’exploration], visant à l'exploration, le développement et la production de certains permis et la manière dont les entreprises avec lesquelles Eni a conclu un partenariat ont été choisies ".

Juste au cours de la dernière assemblée, l'Association italienne Re: Common a abordé la gestion d'Eni plusieurs questions critiques sur la relation entre le groupe italien et ses partenaires congolais

[ Le Collectif Sassoufit félicite la justice italienne pour cette ouverture d’enquête et appelle la justice française à prendre des mesures similaires sur la société TOTAL.
TOTAL a fait appel le 13, 14 et 15 juillet 2017 au seigneur de guerre Jean-François Ndenguet pour menacer les syndicalistes congolais et obtenir par la terreur la reprise du travail sur ses plateformes. ]

Publié en italien dans La Repubblica

Partager cet article

Repost 0

Economie

Catégories