Pour désamorcer la bombe et calmer la tempête provoquées et entraînées par ses propos tenus au téléphone et qui se sont répandus comme un tsunami sur les réseaux sociaux, Jean-François NDENGUET a été obligé de se faire prendre en photo avec l’homme qu’il a menacé de mort, de faire disparaître. Le fameux Mambeke qui a enregistré sa conversation téléphonique qui a été postée sur Brazzanews. Il l'a reçu hier, le 14/07/2017.

A regarder la photo, ils sont copain-copain. Pourquoi l'avoir menacé de mort ?

Reconnaissons tout de même que les propos du général ne sont pas tendres et pas dignes d'un général quand même !

La rencontre avait bien eu lieu hier, 14/07/2017, avec le jeune Mambéké qui, sûrement, doit pour s'en être sorti indemne à cette précaution prise d'avoir diffusé la conversation avant cette rencontre potentiellement mortifère pour lui ! Comme quoi...

Il se dit aussi, à propos que ce jeune homme, Mambeke Boucher, avait seulement demandé à ses collègues de boycotter la session des examens en sa qualité de syndicaliste étudiant mais que, brazzanews, avait renchérit en parlant de boycott des élections...

Cependant, il a aussi la vie sauve parce qu'il a un NOM bien connu : MAMBEKE BOUCHER... S’il s’appelait MASSAMBA ou MALONGA, il est très fort probable qu’il n’y aurait jamais eu une telle photo.

Que la paix soit revenue ou pas entre le Général du PCT (Pacte Cannibale des Truands), qui dit avoir acquis leur pouvoir au prix des sacrifices..., il ne reste pas moins que les propos de ´Ndéngue ont fait le tour de la planète. Ils confirment les pratiques systémiques. Celles du boucher. C’est la preuve parfaite qui confirme que le Général procède à des disparitions forcées dans ses Services et Commissariats que ne cessent de dénoncer les ONG des Droits de l’Homme dans leurs rapports.

 

LE GENERAL NDENGUET PROMET DE TUER TOUS LES SYNDICALISTES © La Voix du Peuple Libre