Ce mercredi 21 juin 2017, la milice de Denis Sassou Nguesso vient d’enlever vers une destination inconnue, Christine BALANDAKANA ,une pauvre femme, et ses deux enfants dont un petit garçon de 12 ans et une fillette de 8 ans.
Elle est soupçonnée d’être l’ancienne directrice des relations extérieures et la femme légitime du Révérend Ntumi Bintsamou Frederic.

 

Il est inacceptable que « l’opération de police » contre le Pasteur Ntumi ouvre ainsi une chasse à l’homme abjecte contre sa famille et ses proches en dehors de toutes les règles de procédures, les lois et les traités internationaux.  La fuite en avant du régime est chaque jour de plus en plus meurtrière. Il est plus que temps pour la communauté nationale et  internationale d’y mettre un terme définitive le plus rapidement possible.

Le Collectif Sassoufit craint grandement pour l’intégrité physique et morale de Christine Balandakana et de ses enfants. Au vu des révélations de Caritas et du Code Blue campaign sur l’usage systématique du viol, y compris sur mineur, comme moyen de coercition par les forces armées congolaises.

La Coordination

Contacts : 
Coordination du Collectif Sassoufit