Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 09:37
Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire

Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire. Avant de rentrer au Congo pour se faire arrêter, M. Modeste Boukadia, en homme politique avisé, avait pris des dispositions pour mener à bien cette réforme d'un Nouveau Pays non pas par un énième Projet de société, mais par un Programme de gouvernement.


--------------------------------------------------------------

Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire.

Et qui sont ceux-là qui, à propos, lui mènent la guerre, sinon ceux qui jouissent du système au pouvoir, mais surtout et activement supplés par ceux de l'opposition, avides d'obtenir leur quitus à moindre coup en se présentant devant les Peuples comme "tombeurs de M. Denis Sassou Nguesso !"

Et pourtant, l'incurie des partis politiques et des hommes politiques qui les ont dirigé n'est plus à faire.

Où en sont L'UPADS de Pascal LISSOUBA, le MCDDI de Bernard KOLELAS, le RDD de Joachim YOMBI, l'UPRN de Mathias DZON, le RDPS de THYSTERE-TCHYCAYA, etc ? Et encore recement, l'IDC-FROCAD de Zacharie BOWAO ? Dans les oubliettes de compromissions contre les Peuples, le Peuple.

En ces dates du 13-14-15 août, commémoration de trois jours au prix de trois martyrs pour quatre tués, souvenons-nous.

Youlou a tout volé chantions-nous. Mais depuis cela, combien de voleurs, de martyrs et pour quelles indivisibilité et unité rebâties ?

En dépit des péripéties du 28 novembre 1958, Une Histoire était en marche, la confiance, élément sans lequel toute unité et indivisibilté sont vaines auront été érodés au fil des décennies par des pouvoirs usurpateurs qui n'ont laissé place qu'à l'amertume, la désillusion et le cynisme le plus abject.

Sans aucune mesure, "barbarie, bestialité, etc." un choix de mots qui qui frise le manque de vocabulaire si ce n'est, la marque du cngolais qui ne sait plus, ne peut plus qualifier avec justesse et sans galvauder, la situation sociale et politique qui est aujourd'hui la sienne.

Qui étaient donc les promoteurs de la séparation de la Bouenza du Pool ? De la scission de la Cuvette en deux entités régionales distinctes ? Pour quels desseins ?

Ces questions, nous avons à nous les poser une fois encore, si nous ne voulons pas revivre des désillusion plus grandes.

Avant de rentrer au Congo pour se faire arrêter, M. Modeste Boukadia, en homme politique avisé, avait pris des dispositions pour mener à bien cette réforme d'un Nouveau Pays non pas par un énième Projet de société, mais par un Programme de gouvernement. Les faits devant être, in-fine, les seuls critères d'appréciation de la réussite ou de l'échec.

En date du 13 juillet 2016, outrepassant ses prérogatives ministérielles, et foulant par la même occasion les articles 11-116-167-168 et 170 de la nouvelle constitution, M. Pierre Mabiala, intimait l'ordre au Procureur Général de Pointe-Noire, de se dédire de l'acte juridique signé en date du 20 juin et portant sur la libération conditionnelle de M. Modeste Boukadia.

Petit rappel

Le 15 janvier 2016, à 19 heures en provenance de la France, vol AF 896, M. Modeste Boukadia, President du CDRC, était attendu pour être arrêté par un dispositif militaire et policier sans précédent.

Depuis, transféré manu-militari à la Maison d'arrêt de Pointe-Noire, il y est encore maintenu sans que le motif réel de son incarcération ne lui ait été, jusqu'ici, formellement notifié.

C'est aussi depuis ce 15 janvier 2016 que les tenants du système, dans une confusion sans égale et en dehors de toute considération juridique, se débattent avec ce qu'ils ont pudiquement nommé "Le cas Modeste Boukadia"

En date du 3 février 2016, le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération émettait un avis de réunion d'urgence, N• 000325/MAEC-SG/DAM/DONU.

De cette réunion, une seule constatation : "nous n'avons rien à lui reprocher juridiquement mais il nous est un danger politique avéré.

Conclusion : "louvoyons !"

- Arrêt du 16 février 2016, demande de liberté provisoire rejetée au motif : "Pas d'adresse connue à Pointe-Noire comme à Brazzaville"

- Arrêt du 04 avril 2016, demande de liberté provisoire rejetée au motif : "Par souci de sa propre sécurité"

- Arrêt du 20 juin 2016, demande de liberté conditionnelle enfin acceptée...

Le réel est ici tellement grotesque qu'il n'y aura bientôt plus de parodie possible !

- Intervention de M. Pierre Mabiala, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, et etc. Motif : M. Modeste Boukadia reste et demeure un danger pour les fossoyeurs de la République. Conséquence : Pourvoi en cassation en date du 13 juillet 2016.

Mais grand hic. Pourvoi contre quoi ? M. Pierre Mabiala, Ministre de la Justice et etc. ne sait le dire car M. Modeste Boukadia n'a jamais et jugé pour quoi que ce soit !

Qu'est-ce-que la politique, sinon en amont, la capacité de prévoir ?

Sur cet essentiel, vous et moi saurions nous retrouver très prochainement.

"Il nous faut des femmes et des hommes capables de proposer la paix, de la faire et de la maintenir dans l'intérêt excluriez des Peuples. Je suis de ceux-là." (Modeste Boukadia)

Th. Mbemba

Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire
Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire
Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire
Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire
Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire
Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire
Modeste Boukadia : coupable d'avoir éclairé la douloureuse actualité du Congo-Brazzaville par le prisme de sa propre histoire

Partager cet article

Economie

Catégories