Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 12:18
(Congo-Brazzaville) Exécutions sommaires à Pointe-Noire

Le bourreau sur son trône

Trois citoyens tués par la police.

La scène macabre s'est déroulée le 21 juillet au quartier raffinerie à Pointe-Noire. Devant l'incapacité de la force publique d'assurée la sécurité des biens et des personnes, un groupe de citoyens s'était organisé en comité d'autodéfense après plusieurs cambriolages et vols avec violence dans le quartier. Dans la nuit du 21 juillet, la police alertée par un chauffeur de taxi envoie une patrouille dans le secteur qui rencontre des hommes portant des armes blanches pris pour des bandits et non comme des citoyens qui assuraient la sécurité de leur quartier.

Des témoignages concordant rapportés par l'Observatoire Congolais des Droits de l'Homme (OCDH) indiquent que les 3 hommes "ont été mis à genoux. Les explications fournies par eux aux policiers, n’ont pas suffi pour convaincre qu’ils n’étaient pas de bandits. Quelques minutes après, ils ont été exécutés sans sommation à quelques pas de leurs domiciles", indique le communiqué de l'OCDH.

3 morts ont été enregistrés. Il s’agit de :

1. Mankou Mbiéné Albert, citoyen de nationalité congolaise, âgé de 63 ans, vivant dans le quartier depuis 20 ans, marié et père de 5 enfants, homme d’affaires, jamais condamné.

2. Akon Apollinaire, citoyen de nationalité béninoise, âgé de 33 ans, locataire chez Mankou Mbiéné Albert, marié, père de 2 enfants, tué dans les mêmes circonstances.

3. Nsihou Paul, né le 03 mai 1970 à Pointe-Noire, citoyen congolais, marié et père de 3 enfants, ancien employé de la société SITRAD, voisin de M. Mankou Mbiéné Albert, tué dans les mêmes circonstances.

Pour le Directeur départemental de la Police Nationale à Pointe-Noire M. Itoua Poto, ce qui s'apparente à une exécution sommaire n'est qu'un incident qui ne doit plus se répéter, tout en affirmant son soutien aux policiers. Force reste à la loi.

REGARDEZ ET ECOUTEZ ICI :

https://youtu.be/rC3LzEGt66A

-----------------------------------------------

Consécration de l'impunité

NOTRE COMMENTAIRE :

Ici s'applique l'article 96 de la Constitution de 2015.

(Congo-Brazzaville) Exécutions sommaires à Pointe-Noire

Partager cet article