Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 08:46
Au Congo-Brazzaville, le clan des pirates, des vautours et autres carnassiers serait-il le dos au mur ?

A l’ère de la démocratisation de l’information et des moyens de communication, rien ne saurait échapper aux yeux et aux oreilles du citoyen lambda. Même si, de temps en temps ici et là, des coupures d’électricité voulues ou des suppressions de connexions à l’Internet sont décidées par les pouvoirs politiques, il ne reste pas moins que le citoyen lambda de quelque pays que ce soit est informé en heure et en temps voulus.

C’est ce qui aura permis à nos oreilles d’entendre des murmures, des rumeurs et des bruits de conversations concernant les relations entre le régime de Mpila-Oyo et les Institutions internationales.

Selon donc nos sources dignes de foi, le clan des pirates, des vautours et autres carnassiers d’Oyo au pouvoir au Congo-Brazzaville serait soumis à des obligations qu’il se doit de respecter et appliquer, faute de quoi les relations diplomatiques avec l’UE entre autres, par exemple, connaîtraient un petit relâchement, une petite distension à ne pas sous-estimer. Le régime de Mpila/Oyo n’est pas à l’abri d’une disette.

Ainsi, l’UE aurait rappelé dans une lettre que le Congo ne pourra avoir accès aux aides de la BAD, du FMI et de la Banque mondiale qu’il sollicite tant que tous les prisonniers politiques, dont le président du CDRC, M. Boukadia, ne sont pas libérés.

L’Ambassadrice des USA, présente aux festivités de Madingou, a remis au chef du clan des pirates et vautours de Mpila/Oyo une lettre demandant la libération de tous les prisonniers politiques, notamment M. Modeste Boukadia, le Général Mokoko, entre autres.

Sous le régime clanique de Sassou et son clan, on emprisonne des citoyens congolais sans motif et on les y maintient sans jugement. Sauf que, le régime en place utilise les instances judiciaires selon son gré. C’est pourquoi, au Congo du clan des Sassou & Nguesso, vous pouvez être jugé directement par la Cour d’Appel sans avoir déjà été jugé et condamné, au préalable, par une quelconque juridiction ou instance. De même, le pouvoir en place peut vous amener à la Cour de Cassation sans un précédent jugement à casser ou à confirmer. C’est le mélange des genres. A se demander s’il y a encore des magistrats crédibles et dignes de foi dans ce pays.

Autre fait qui n’est pas passé inaperçu à notre vigilance. La Représentante de l’UE n’était pas à la bamboula de Madingou. Ce qui est vrai, c’est que l’UE n’apprécie et n’accepte pas les méthodes de gouvernance du Clan.

Par ailleurs, bien que le nouveau clairon de service qui rivalise avec l’autre Commis de service à cette besogne ait annoncé à la ronde que « Cyrus, le Parachuté de 1997 » ne fera pas de discours, il se trouve, malheureusement, et comble de ridicule et d’humiliation pour le zélé nouveau clairon qui confond les attributions des uns et des autres, que celui qui était annoncé rester muet a fini par parler et livrer son « Message à la Nation ».

Ce qui ne nous a donc pas échappé, non plus, c’est l’utilisation du mot « UNITE » par Cyrus dans son speech de Madingou. Il n’a plus parlé de paix, mais d’UNITE. Est-ce la réponse disons subliminale ou une "allusion manifeste à la Requête" introduite à l’ONU par le président Modeste Boukadia ?

En effet, selon plusieurs sources concordantes dignes de foi, la normalisation des relations diplomatiques entre le gouvernement des pirates et vautours du « 5 juin 1997 » et l'UE sera à l'ordre du jour après la libération, conformément à L'Avis des Nations unies, du Président Modeste BOUKADIA, du général Mokoko, etc. De même, nos sources confirment qu'il y a une rupture entre la BAD, le FMI, la BM et le Congo. Parce que les Institutions Internationales appliquent contre le régime de Mpila/Brazzaville la Loi 196 des Accords de Cotonou.

Alors, Le clan des pirates, des vautours et autres carnassiers qui pillent le Congo serait-il le dos au mur ?

L’Equipe du Réseau Congo-Mfoa

Au Congo-Brazzaville, le clan des pirates, des vautours et autres carnassiers serait-il le dos au mur ?

Partager cet article

Economie

Catégories