Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 13:05
LA VICTIMISATION DU GENERAL JEAN MICHEL MARIE MOKOKO. POURQUOI LE GENERAL MOKOKO EST VICTIME DU KANI ?

par Maître Tony Gilbert MOUDILOU

NOTE DE DAC PRESSE: Le général MOKOKO aurait-il commis un acte de lèse-Majesté? En tout cas, c'est ce que semble insinuer Me MOUDILOU. Faire la politique au Congo est loin d'être un long fleuve tranquille surtout sous le règne de " sa majesté roi Sassou". Il existerait une règle tactile imposée par SASSOU qui voudrait que là ou il est passé l'herbe ne peut plus pousser ( comprendre qui pourra) . De mémoire , la mère d’Édith ne s'est jamais remariée, pourquoi? . Ceux qui ont tenté de l'approcher sont aujourd'hui sous terre. Qui les a fait disparaitre? Il circule à Brazzaville que BOKILO et feu MOUKILA SAYAL ont payé de leur vie en voulant, semble -t-il, tenter de s'interposer entre les élans sexuels voraces du "ROI SASSOU" envers leurs biens-aimées. Comme beaucoup d'hommes politiques (peu dignes) congolais aujourd'hui qui se baladent dans Brazzaville la queue entre les jambes pour avoir livré sans rechigner leurs épouses à l’appétit insatiable de Mr 8%. Ce dernier pousse même le ridicule plus loin en imposant une relation suivie avec la fille de l'actuel secrétaire à la présidence. Aujourd'hui c'est le général MOKOKO, après avoir perdu sa 1ère femme dans des circonstances douteuses où ce même MR 8% est cité parmi les suspects, se retrouve, semble-t-il, d'après Me MOUDILOU, dans une querelle de "petite culotte ". Je vous laisse en tirer les conclusions.

-------------------------------

TRIBUNE LIBRE DE Me MOUDILOU

LA VICTIMISATION DU GÉNÉRAL JEAN MICHEL MARIE MOKOKO. POURQUOI LE GÉNÉRAL MOKOKO EST VICTIME DU KANA ?

Tout ce que l’on raconte sur le Général Jean Marie Michel MOKOKO : qu’il a voulu faire un coup d’Etat contre Sassou Nguesso en 2007, qu’on a retrouvé des charniers dans la zone militaire où était cantonné le contingent congolais en Centrafrique ; qu’il se retrouve devant un conflit électoral. Tout cela, c’est du bla-bla. C’est de la forfaiture, de l’affabulation, de l’imposture, c’est du comique, c’est le dramatique du désespoir.

« Quand on cherche à noyer son chien, quand on veut l’abattre, on l’a toujours accusé de rage » dit un adage.

Le drame que vit le Général MOKOKO n’est pas né du coup d’Etat que nous avions bien voulu faire en août 2007. C’est très loin de là. Il faut rechercher le contentieux plus loin que là : dans les poubelles du sexe sous la culotte de sa femme. Oui comme l’avait chanté Cosmos des Bantous de la capitale : « il n’y a que deux choses qui tuent le monde : l’argent et le sexe ». Et le Général Jean Marie Michel MOKOKO n’échappe pas à cette évidence. Il avait mis la main là où il ne fallait pas la mettre. Ceci pouvait passer si encore le Général était resté cantonné à ses basses besognes de militaire. Mais le fait qu’il ait touché du piment, il ne lui restait plus à ne plus toucher les yeux, le sexe, enfin les parties les plus sensibles que la nature a désignées.

LA POLITIQUE.

La politique, beaucoup avant lui ont payé le prix fort. Prenons le cas de l’homme d’affaires Bernard Tapie en France. Tant qu’il était cantonné à ses affaires, louches ou pas, ne faisait aucun obstacle à personne et personne ne lui cherchait des poux sur sa tête rasée ou pas. Et dès lors qu’il a mis pied dans le lac rempli de crocodiles : la politique, tous les instincts de ceux qui ne voulaient pas le voir s’étaient réveillés. Ils se sont tous mis dans leur état, comme des fourmis magnans et tous, en rangs serrés, se sont mis à l’attaquer de toute part, cherchant à le dépecer.

QUE SE PASSE-T-IL DEPUIS QUE LE GÉNÉRAL MOKOKO S’EST MÊLÉ DE CE QUI NE LE REGARDAIT PAS ?
LE GÉNÉRAL MOKOKO VICTIME DE SON APPARTENANCE NORDIS
TE.

Je suis à Brazzaville quand les SERVICES LES PLUS APPROPRIES donc les voix bien autorisées m’expliquent, alors que nous sommes à table, que le malheur du Général MOKOKO ne vient pas de votre coup d’Etat manqué mais de deux éléments très importants.

1°- LA FEMME
2°- SA CANDIDATURE EN TANT QUE NORDIS
TE.

1er : La femme.

L’actuelle épouse du Général MOKOKO fut la copine bien aimée du Président Dénis Sassou Nguesso. Et pour rien au monde, chez eux dans le Nord, on ne mélange pas les torchons avec les serre-pierres. Ca fait un désordre inacceptable. C’est un conflit latent, un feu qui couvait dans le cœur de Molouma nia Dénis Sassou Nguesso et tant qu’il était encore sous sa botte, le petit Général ne présentait aucun danger pour lui. Tant qu’il pouvait le manipuler, le déplacer au gré de son humeur, ça ne présentait pas de danger. Mais depuis qu’il s’est déclaré candidat, ce n’était plus admissible. Il a déterré ce qu’il avait semblé enterrer juste le moment d’une guerre froide. Aujourd’hui, Sassou Nguesso est en difficultés, lesquelles difficultés sont causées par lui MOKOKO, de par sa candidature. Alors là, c’est la goutte d’eau de plus qui a fait déborder l’Alima.

C’est comme au vivant du Président Bongo Omar au Gabon. En tout cas de son vivant et pendant qu’il régnait en Maître incontesté et incontestable du Gabon, aucun mâle ne pouvait aller parader dans la basse-cour des MÉTISSES DU GABON. C’était la propriété exclusive et inclusive du Président de la République. Personne ne pouvait sortir avec une métisse au Gabon. Toutes les métisses étaient réservées, cantonnées au Président Bongo. C’était une exclusivité personnelle. Et qui y touchait, s’y frottait avec lui. Ou on te retrouvait mort dans un coin de rue de Libreville, ou tu étais porté disparu pour toujours. Mais maintenant, les métisses sont à la portée de toutes les bourses de tous les mâles puisque l’énigme de Bongo n’existe plus.

LA LOI KANI DU NORD.
Alors pour revenir au cas du Général MOKOKO, il a enfreint aux lois du KANI. Il s’est marié avec l’ex copine de son ainé et pour rien au monde, Sassou Nguesso ne peut accepter tout, sauf cela. Premier motif.

2 ème contentieux devenu un affront : SA CANDIDATURE EN TANT QUE NORDISTE

Sassou Nguesso crie à qui veut l’entendre dans la partie Nord de la République, qu’il est le seul représentant de cette partie. LE SEUL. Car dit-il à haute voix que dans les seules vraies élections qu’il y a eu au Congo (là au moins, il est honnête de le reconnaitre) en 1992, il est le seul du Nord qui était classé 3 ème. Donc il est le seul représentant du Nord et tous les autres doivent s’aligner derrière lui. C’est lui qui doit distribuer les cartes à partir du Nord et non personne d’autres. Personne ne devant déroger cette règle sacro-sainte. Au regret de subir la furia de l’homme qui peut devenir incontrôlable.

Pour Sassou Nguesso ces deux litiges font que MOKOKO peut aller sous terre, sous mer, tant qu’il ait enfreint, dérogé à cette sacrée kana, il restera sous les viseurs de l’homme qui n’écarte aucune solution pour le mettre hors d’état de le nuire.

Ces personnalités qui m’ont donné ces informations étaient d’une clairvoyance, ne souffrant d’aucun malentendu et elles ont ajouté que pour cela, Sassou Nguesso reste intraitable, impardonnable. Et connaissant l’homme, selon ces personnalités, Sassou Nguesso est prêt à embraser toute la République et qu’il est prêt à accepter qu’on prenne tout son argent sauf ces deux éléments : son ancienne copine et son fauteuil : surtout pas par un homme à qui il a tout donné.

Voilà, bien chers compatriotes ce qui se cache derrière le harcèlement devenu chronique au Général Jean Marie Michel MOKOKO.

Et prochainement pourquoi l’acharnement contre le Pasteur NTOUMI. Le dessous et l’évidence d’une guerre issue d’un contrat machiavélique. Même schéma : ou c’est Sassou Nguesso ou c’est le Pasteur Ntoumi.

A Paris le 15 juin 2016.

Le Premier ministre du Gouvernement congolais en exil.

Maître Tony Gilbert MOUDILOU

LA VICTIMISATION DU GENERAL JEAN MICHEL MARIE MOKOKO. POURQUOI LE GENERAL MOKOKO EST VICTIME DU KANI ?

Partager cet article

Tony Gilbert Moudilou - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT Mokoko