Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 14:29
(Congo-Brazza) Des usages de vos dialogues meurtriers. Ce qu'Il en dit, Modeste Boukadia

"L'Homme raisonnable s'adapte au monde; l'Homme déraisonnable s'obstine à essayer d'adapter le monde à lui-même. Tout progrès dépend donc de l'Homme déraisonnable." G.B. Shaw

Le Congo est devenu un pays grand consommateur de dialogues où, suprême ironie, on tue, on musèle, on embastille avant toute autre alternative clairvoyante, citoyenne et républicaine !

La Vraie République ne passe pas par un énième dialogue qui n'apportera rien, comme les précédents sinon, des postes ministériels à ceux qui voudront bien se laisser corrompre et ils sont nombreux, ces fossoyeurs d'un pays déjà exsangue.

Enfin ! Ils en débattent : "devrions-nous y aller ou pas ?" Ils soupèsent leurs chances de l'emporter cette fois-ci... Tous, des amnésiques volontaires.

Le Peuple plus perspicace sait qu'il eut, ceux de Brazzaville (2009), d'Ewo (2011), de Dolisie (2013), de Sibiti (2015), corrélativement à ces dates, en 2009 (la présidentielle), en 2012 (les législatives), en 2013 (les sénatoriales), et en 2015 (le braquage constitutionnel) ! Nos années de dialogues et les dialogues sont là. Quel résultat pour le Peuple ? Aucun !

"Allons seulement !" Dit le fou. "Allons seulement !" Répondent les aveugles en chœur. Sans se soucier de ce Peuple qui se meurt sans sépultures. "Allons seulement"..., satisfaire les appétits ministériels des uns et des autres.

Chaque fois en chœur, la main sur le cœur, ils ont promis que ce sera la bonne, déclamant un chapelet d'exigences dont ils se foutent comme de leurs premières chemises. Suffit que le Peuple y croit.

Chaque fois en chœur, la main sur la bouche, sans excuses, sans compter les morts, ils disent, "recommençons", car le système ne peut les prendre tous et en même temps.

Chaque fois, ce sont ceux du Peuple qui se retrouvent toujours un peu plus démunis. "Allons seulement", leurs disent les uns et les autres, jamais rassasiés.

Et puisque ceux-ci ont laissé à celui-là, de confondre la République à la monarchie, vous dire à tous tels que vous-êtes : il n' y a qu'un monarque dans votre royaume, c'est la corruption, qui s'accapare des richesses du Congo, ôte la vie à ceux qui, du Souverain Peuple, osent vous le dire !

A vous, éternels opposés, amis du système, je dis que vos politiques sont dangereuses, vos mots sont irréfléchis, votre bilan est embarrassant. Mais votre traitement de faveur tire à sa fin. Car "même si le joueur de tam-tam fait de bonnes funérailles, on ne lui donnera jamais l'héritage du défunt !"

Théophile Mbemba

Partager cet article

Economie

Catégories