Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 17:57
(Congo-Brazzaville) Panama Papers : enquête mondiale, Bruno Itoua, le pétrole et ses comptes offshore ; Kiki Sassou pris la main dans le sac...

Durant les prochains jours, les médias du monde entier ou presque ne parleront que de cela ou presque : Panama Papers !

C’est la plus grosse fuite de documents financiers jamais traités par la presse : huit fois plus vaste que l’OffshoreLeaks (2013), 1.500 fois plus vaste que le Cablegate de WikiLeaks en 2010. Des millions de documents ont fui, et ont été traités par plus de 370 journalistes du monde entier pour connaitre leur signification et leur impact sur les plus de 200 pays et territoires auxquels ces documents se rapportaient. Plusieurs jours seront nécessaires pour publier quelques révélations sur ces nouveaux patrimoines cachés de Chefs d’Etat, d’hommes politiques et de personnalités en vue.

Ce soir, le choc est planétaire. Les révélations frappent le Premier ministre d’Islande, qui a caché durant le traitement de la crise financière qu’il possédait – via une offshore – des obligations bancaires émises par les trois grandes banques qui ont mis l’Islande en difficulté en 2008. Il était donc personnellement intéressé au règlement de la crise des banques.

Le footballeur Lionel Messi est également épinglé, pour une offshore panaméenne créée en 2012. Le ministre angolais du pétrole José Maria Botelho de Vasconcelos est également cité. Rien d’étonnant alors que celui d’un Congolais du pétrole le soit également. Bruno Itoua y apparait en bonne place. Il crée en 2004, alors qu’il était à la tête de la SNPC deux sociétés offshore domiciliées au Panama : Denvest Capital Stratégies Inc et Grafin Associated Sa. Dans l’état actuel de nos connaissances, nous ne pouvons établir de liens directs avec des opérations menées pour le compte de la SNPC ; cela ne saurait tarder.

Il est fort possible également que Bruno Itoua, alors très proche du kleptocrate en chef, ait agi pour le compte de ce dernier.

Après le récent scandale José Veiga avec le réseau de blanchiment en cours de construction via le Bénin, le Cap-Vert et le Portugal, les révélations sur la corruption du ministre Gilbert Ondongo, voilà une nouvelle affaire qui n’arrangera pas l’image du Congo et du gang mafieux qui est à sa tête.

« Contacté par l’ICIJ et par Le Monde, Monsieur Itoua n’a pas souhaité s’exprimer… »

Le gang de Sassou et de ses prédateurs ont tout volé !

« Sassou a tout volé ! »

Rigobert OSSEBI

(Extrait de congo-liberty)

------------------------------------------------------------------------

Le fils de Sassou, « Kiki le pétrolier », mis en cause dans l’enquête sur les paradis fiscaux

Le fils du président congolais Denis Sassou Nguesso et plusieurs autres fils de personnalités africaines apparaissent dans les « Panama papers », les documents provenant du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca révélant les avoirs de personnalités dans des paradis fiscaux, a rapporté lundi Le Monde.

Homme politique et homme d’affaires, Denis Christel Sassou Nguesso, surnommé « Kiki le pétrolier » à Brazzaville, est notamment député d’Oyo, dans le nord du pays, directeur général adjoint de la Société nationale des pétroles du Congo, rappelle le quotidien français.

Son nom apparait dans les fichiers de Mossack Fonseca dès les années 90. Il a sollicité le cabinet pour créer une société domiciliée aux îles Vierges britanniques, Phoenix Best Finance Ltd, selon les documents consultés par le quotidien.

Le fils du président congolais, contacté par le journal, a nié connaître le cabinet panaméen ou la société Phoenix.

Les noms du fils de Kofi Annan, l’ancien secrétaire général de l’ONU, de John Kufuor, l’ex président ghanéen (2011-2009), apparaissent également dans les « Panama papers », selon Le Monde.

D’autres personnalités, comme le ministre de l’Industrie algérien Abdeslam Bouchouareb, un général rwandais ou la soeur jumelle du président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila, sont également citées.

M. Bouchouareb aurait détenu une société établie au Panama, Royal Arrival Corp., selon Le Monde. Jaynet Désirée Kabila Kyungu apparaît comme une cliente de Mossack Fonseca.

Une centaine de médias, dont Le Monde, ont enquêté sur l’utilisation par 140 personnalités de sociétés écrans dans des paradis fiscaux, sur la base documents provenant d’un cabinet d’avocats panaméen. Les résultats de ce travail ont commencé à être publiés dimanche, sous le nom de « Panama Papers », provoquant une onde de choc mondiale.

Avec AFP

LIRE LA SUITE : http://www.voaafrique.com/a/fils-sassou-kiki-le-petrolier-mis-en-cause-dans-enquete-paradis-fiscaux/3268117.html

Partager cet article

Economie

Catégories