Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 14:37
Congo-Brazzaville : Jouons le jeu et chassons Sassou Nguesso, le pompier pyromane du pouvoir

C’est par cette phrase du Gouverneur Général Félix EBOUE, que je commencerai mon mail. « Jouez le jeu ». C’est-à-dire utiliser la plume pour faire connaître le sort des populations des quartiers Sud de Brazzaville, des populations du Pool qui sont victimes de bombardement, ainsi que le sort de notre jeunesse livrée à elle-même , transformée en éternelle assistée et les nôtres qui vivent dans le dénuement total, au moment où Kiki, Coco sont devenus des pères Noël, distribuant l’argent à leurs sbires et aux chanteurs pour faire l’éloge de leur père de Président SASSOU-NGUESSO, médiateur en Centrafrique, bourreau et pompier pyromane au Congo-Brazzaville, sacrifiant le peuple pour rester au pays.

Hier à la télé publique Congolaise, le journaliste Congolais disait que le despote a décrété de destituer le Pasteur Ntoumi, la même presse publique nous annonce le décès du Pasteur Ntoumi. Toujours dans la contradiction, ils s’embrouillent dans leurs propos. C’est une drôle de manière d’aimer le peuple. On demande à la population de quitter leur lieu d’habitation et le griot de M. SASSOU-NGUESSO, Thierry MOUNGALLA nous dit le contraire. Nous ne sommes plus dans les années 80, nous sommes au XXIe siècle au cas, si M. MOUNGALLA l’a oublié.

Si le Pasteur Ntoumi avait organisé des actes inciviques, pourquoi ne sont-ils pas allés l’arrêter au lieu de bombarder les villages du Pool ? Nous savons tous et toutes que nous vivons au Congo-Brazzaville dans un Etat policier. Des civils innocents sacrifiés pour asseoir le pouvoir de M. SASSOU-NGUESSO. S’il a gagné pourquoi refuse-t-il de recompter les voix ? Un Président qui se réfugie à Oyo, boit le champagne au moment où son peuple est devenu immigré et otage dans son propre pays.

Lorsqu’on a une dignité, lorsque le peuple vous rejette, il faut partir avec les honneurs au lieu de partir par la petite porte.

Je rappelle aux sbires, aux partisans du Président SASSOU et à ceux et celles qui dirigent, que les Congolais ne se tairont plus, nous utiliserons la non-violence pour libérer notre pays du despote. Nous prions pour le despote et sa clique, Dieu seul sauvera notre pays , n’attendons pas le miracle de l’extérieur. Tournons-nous vers Dieu, lui qui entend tous les jours nos cris.

Que sont devenus KHADAFI, COMPAORE, BEN ALI, MOUBARAK, Sadam HUSSEIN , MOUBUTU?

J’invite alors les sbires et les partisans à réfléchir et à lire attentivement ce qui s’est passé lors des insurrections et à la Révolution Française.

Nous ne voulons plus d’un Président de la République qui sort l’artillerie lourde pour tirer sur des innocents et qui distille la haine et la division au sein du peuple qu’il est censé protéger.

Congolaises, Congolais du Nord, du Sud, du Centre… , notre pays est Un et Indivisible. Nous avons tous un héritage commun que nos ancêtres nous ont légué, c’est le Congo-Brazzaville que le despote et sa clique sont en train de brader, affamant ainsi les nôtres.

Ce pouvoir qui bafoue nos traditions et qui perpétuent les antivaleurs. Nous n’en voulons plus.

On va même jusqu’à transformer les propos du candidat Brice KOLELAS et on en a fait un buzz à la télé publique dans l’objectif de semer la confusion entre membres de l’opposition et auprès des électeurs de M. KOLELAS. Un pouvoir avide d’idée est aux abois.

Voyant ce que M. SASSOU-NGUESSO fait subir au peuple, nous devons jouer avec lui par la plume. N’utilisons pas les armes. Utilisons la plume et faisons découvrir à l’opinion internationale ce que vit le peuple Congolais. N’oublions pas que notre combat a pour unique objectif de libérer notre pays, Ne nous battons pour des postes ministériels mais pour libérer notre pays. Une fois libérer, ceux et celles qui souhaiterons aller participer à la reconstruction du pays iront le faire.

Pensons d’abord au Congo-Brazzaville, les sbires et les partisans du despote s’accrochent au pouvoir pour des intérêts personnels, ils ont peur de le perdre.

Libérons notre peuple de l’emprise des forces occultes qui ont pris notre peuple et notre pays en otage.

Agissons chacun à sa manière pour la libération de notre beau pays du joug du dictateur, utilisons la non-violence, n’utilisons aucune arme qui puisse porter atteinte à la vie des Congolais et même ses sbires et des partisans de M. SASSOU-NGUESSO. Ils doivent vivre et découvrir la vraie démocratie.

Ne croisons plus les bras et agissons pour que le dictateur aille ailleurs. N’utilisons pas les mêmes méthodes que lui agissons pour un Congo- Brazzaville uni, prospère et paisible.

Aucune vengeance, une seule chose, libérons notre pays.

Delphine BAYA

(Extrait de www.congo-liberty)

Partager cet article

Delphine Baya - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories