Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 19:19
(Congo-Brazzaville/Portugal/EU/Françafrique) Le Portugal se demande combien d'argent sale, en centaines de millions d'euros, arrivait du Congo ?

Par Rigobert OSSEBI

La Rota do Atlantico (Route de l’Atlantique) ne s’est pas arrêtée au Portugal. L’opinion publique scandalisée par cette affaire ne décolère pas contre le corrupteur portugais José Veiga et ceux qu’ils jugent corrompus, les Congolais, complices de ces transactions criminelles.

Toute la presse portugaise est à l’œuvre et chaque média y va de son enquête, n’hésitant pas au passage à venir s’informer sur Congo-Liberty. Le Juge Carlos Alexandre, en charge de cette affaire et sous cette forte pression médiatique, a prononcé une détention préventive de trois mois à l’encontre de José Veiga du fait d’un risque de fuite et qu’il détient aussi la nationalité congolaise. Le frère de l’ex-premier ministre, Paulo Santa Lopes a été assigné à résidence avec port d’un bracelet électronique.

Une banque de Porto, la Banco Carregosa, suspectée d’abriter d’importants fonds de José Veiga a été perquisitionnée.

L’ aérodrome privé de Tires, non loin de Lisbonne, aurait servi à introduire au Portugal des millions d’euros en espèces, dans des sacs, à chacun des innombrables voyages de José Veiga, de retour du Congo. Et quand on sait qu’un million d’euros, en billets de 500, ne pèse que 2 kilos les spéculations vont bon train. Tout un pays se demande combien d’argent sale arrivait, du Congo-Brazzaville, par centaines de millions d’euros en espèces dans des sacs ?

Si tout le monde reconnait l’origine de l’enquête à la « commission rogatoire internationale » lancée par les Juges parisiens en charge de l’affaire des Biens Mal Acquis, il se chuchote dans certaines chancelleries que Luanda encouragerait son ancienne puissance coloniale à mener les investigations, dans cette affaire, avec la plus grande diligence. Luanda n’a jamais beaucoup apprécié l’entregent que Denis Sassou Nguesso déployait pour s’attirer les bonnes grâces du Portugal et surtout du Brésil, lusophone, principaux pôles de la zone d’influence angolaise. Fort de ce surprenant soutien pour les non-initiés, le travail des enquêteurs s’accélère. Décidément, les relations entre les présidents angolais et congolais ne sont plus ce qu’elles étaient… !

LIRE LE TEXTE INTEGRAL :

https://blogs.mediapart.fr/jecmaus/blog/140216/congo-brazzavilleportugaleufrancafrique-le-portugal-se-demande-combien-dargent-sale-en-centaines-de-mil

La bande des mafieux Lusopho/Congolais

La bande des mafieux Lusopho/Congolais

Partager cet article

Economie

Catégories