Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 14:34
(Congo-Brazzaville/France) L'AFSPP-CB demande la libération de M. Modeste Boukadia

Association Française de Soutien aux Prisonniers Politiques du Congo-Brazzaville (AFSPP-CB)

----------------

ARRESTATION DE M. MODESTE BOUKADIA, A BRAZZAVILLE (CONGO)

Excellences, Mesdames et Messieurs

L’Association Française de Soutien aux Prisonniers Politiques du Congo-Brazzaville (AFSPP-CB) Vous informe avec sa très haute considération la plus respectueuse que Monsieur Modeste Boukadia, Président du Conseil National de l’État du Sud-Congo (CNESC) et du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo (CDRC), a été arrêté et menotté à sa descente d’avion du vol Air France 896, à l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville, le le 15 janvier 2016.

Celui -ci s’est vu opposé sa condamnation par contumace à 30 ans de travaux forcés du 9 avril 2014, condamnation désavouée par la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU lors de sa 71ème session du 17 au 21 novembre 2014.

Un dispositif militaire et policier impressionnant, comprenant plus de 1200 soldats en armes, disposait de plus cent véhicules blindés, dispositif sans commune mesure qui incite à l’embrasement du Congo-Brazzaville et de la Sous Région.

L'AFSPP-CB demande à la Communauté Internationale de faire respecter l’avis N°22/2014 du Conseil des Droits de l’Homme de l'ONU recommandant explicitement à la République du Congo-Brazzaville « de procéder sans attendre à la libération de tous les prisonniers politiques du C.D.R.C. détenus et de prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice moral et matériel ».

Condamné parce que son Excellence demandait un Gouvernement d’Union Nationale pour réaliser l’Unité Nationale entre le Nord et le Sud du Congo et assurer une bonne gouvernance, une telle condamnation devient un aveu de fait du système en place qui asservit le Sud exclu à 98% du commandement civil et militaire.

Sachant toute l’importance que vous accordez aux valeurs universelles des Droits de l’Homme et à la promotion de la démocratie, plus particulièrement en Afrique, l’A.F.S.P.P-CB. demande à la Communauté Internationale d’exiger avec force et de droit la libération immédiate et sans condition du Président, Son Excellence Monsieur Modeste Boukadia, en vertu du jugement du 9 avril 2014 rendu nul et non avenu par la Communauté Internationale qui le signifia à Son Excellence, Monsieur Modeste Boukadia, le 8 janvier 2015.

Son Excellence, Monsieur Modeste Boukadia, seule Autorité congolaise présente à la Commémoration Nationale, le 11 janvier 2015 à Paris, jour de « Charlie », ayant donné des interviews au pied de la Colonne de la République Française à trois médias américain et français avec les plus sincères condoléances congolaises, se voit interpeller, un an après, comme un terroriste par la DST congolaise à Brazzaville. A moins d’y voir l’hommage des Armes adoubant de fait l’Esprit qui les transcende !

Interrogé par la DST congolaise sur ses relations avec les Présidents Obama et Hollande, après son inqualifiable arrestation arbitraire, Son Excellence Monsieur Modeste Boukadia leur a répondu avec hauteur d’âme « qu’étant démocrate, il était l’ami de tous les Présidents démocrates et républicains », soulignant l’incohérence de la gouvernance actuelle en le condamnant à TRENTE (30) ANS de travaux forcés par contumace pour sa demande d’un gouvernement d’Union Nationale entre le Nord et le Sud.

Le Président Boukadia écrivait le 8 décembre 2015 à Son Excellence, Monsieur BAN Ki-moon, qu’il rentrait au Pays « non en qualité de Président du CDRC, mais en tant qu’Autorité Politique du Sud Congo, pour apporter la paix et la stabilité du pays, bien que condamné pour avoir demandé l’Union Nationale entre le Nord et le Sud, ne voulant pas voir son peuple prendre les armes, ce serait le pire des scénarios, S’IL VOUSPLAIT agissez selon le droit international, suivant notre droit souverain». Des principes qu’il s’applique à lui-même en rentrant au Pays natal avec le courage d’un patriote de la plus grande envergure, et digne du Président Nelson Mandela, Son Excellence, Monsieur le Président du Conseil National de l’Etat du Sud Congo, étant incarcéré, détenu et assimilé à un terroriste à la prison de Pointe-Noire. Ce qui est intolérable au nom de la Communauté Internationale Démocrate et Républicaine. Nous avons-là en Lui la Renaissance même de l’Esprit du Président Nelson Mandela.

Paris-Montmartre, Terre des Droits de l’Homme, le 18 janvier 2016

Le Président de l’Association :

Jean-Pierre Aparicio

Association Française de Soutien aux Prisonniers Politiques du Congo-Brazzaville

(AFSPP-CB) 45, rue du Mont-Cenis 75018 Paris - +33 (0)1 42 52 64 95

E-mail : apariciojpm@yahoo.fr

Partager cet article

Economie

Catégories