Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 21:46
(Congo-Brazzaville) Les voyous en col blanc

La police congolaise ne s’inquiète pas pour le terrorisme qui est entrain de gangrener le monde entier. Elle continue d’octroyer sans enquête préalable aux syriens, aux égyptiens, et à tous les autres musulmans dont certains passent par le Liban avant d’atteindre Brazzaville.

Cette même police donne des passeports CEMAC aux musulmans qui présentent des faux documents moyennant finance (200 000 FCFA).

Ainsi, monsieur El Hadj Djibril Bopaka, un ressortissant de Mossaka qui s’est construit un fond de commerce très rémunérateur avec son conseil supérieur islamique du Congo, s’est donné pour mission de protéger tous les musulmans qui habitent au Congo Brazzaville en profitant de sa relation privilégiée avec monsieur Denis Sassou Nguesso.

Monsieur El Hadj Djibril Bopaka exerce un trafic d’influence néfaste sur la police congolaise pour empêcher celle-ci de faire son travail auprès de la communauté musulmane du congo.

Pour preuve, quand un musulman est convoqué par la police congolaise pour quelque motif que ce soit, monsieur El Hadj Djibril Bopaka s’impose pour annuler l’enquête parce que chaque mosquée implantée au Congo Brazzaville a l’obligation de lui reverser une certaine somme d’argent pour le fonctionnement de son conseil supérieur islamique. Notons que les Libanais musulmans ne sont pas sous la tutelle de monsieur El Hadj Djibril Bopaka.

C’est pour cela les différentes opérations de la police congolaise tel que « Mbata ya Bakolo » ne touche jamais les musulmans qui sont en situation irrégulière au Congo Brazzaville.

Malgré l’influence de monsieur El Hadj Djibril Bopaka, le projet de la plus grande mosquée d’Afrique central qu’on devait érigé à Brazzaville a fini par avorter. Notons que les mosquées au Congo Brazzavile sont des plateformes de blanchiment d'argent au vu et au su de tout le monde.

A suivre....

--------------------------------------------------------------

INVESTIR AU CONGO POUR LE CLAN SASSOU NGUESSO

Le Congo pillé par le clan est en voie de privatisation. Investir au Congo. C'est le nouveau rassemblement d'hommes et de femmes d'affaires à Brazzaville qui s'est ouvert du 18 au 20 novembre 2015.

Ce qui devait être une rencontre entre les apporteurs d'affaires, les BOPAKA et autres NGALLESSAMY qui se font passer pour des operateurs économiques a tourné en boudin. Comme à leur habitude, les promoteurs de l'initiative ne sont rien d'autres que les enfants du dictateur congolais en l'occurrence Christel SASSOU NGUESSO, son oncle maternel Aimé MBEMBÉ, ses poissons pilotes dans les affaires familiales Willy ETOKA et Serge IKIEMI. Ce n'est plus Investir pour le Congo, mais Investir pour le clan familial de Sassou.

Lorsqu'on voit toute la débauche d'argent pour financer cette manifestation on se gêne pour les membres du gouvernement qui jouent les supplétifs devant les cameras. La privatisation de l'État est en marche.

L'objectif de cette croisière familiale SASSOU NGUESSO et Cie qui s'amuse, ce n'est plus ni plus ni moins un moyen de blanchir l'argent du pétrole des congolais.

Le fils de notre dictateur, principal ordonnateur du forum Investir au Congo s'est fait épaulé par notre milliardaire maison qui est aussi son ami, monsieur Willy ETOKA, l'exécutant financier de Kiki. Ce sont eux qui avaient Monté toutes les opérations pour contrer les manifestations de l'opposition avec des concerts de musique, des offres de permis de conduire, des soins médicaux gratuits et même des bourses scolaires.

Au départ monsieur Willy Etoka était un petit à tout faire du vieux Peter (Pierre Oba). Il l'avait placé dans l'exploitation et la reprise de Sangha-Palme. Willy Etoka n’est autre qu’un prête-nom qui s'est enrichi derrière la croisière familiale sans jamais avoir fait des études ni travaillé avec son cerveau. Maintenant il serait entre autre trader trader pétrolier. Vive la chienlit familiale des SASSOU NGUESSO !

Pour compléter cette "chienlit congolaise" en cours, nous vous informons que depuis quelques semaines, le 12ème étage de la SNPC, celui de Kiki, a été vidé de tous ses cadres et employés congolais. Il n’y a plus que des Européens aux affaires et même la particulière de Denis Christel Kiki Sassou Nguesso a été mise sur la touche.

D’autre part, les préfinancements contractés auprès de différents traders et banques ne pourront être remboursés dans les conditions prévues initialement. Les finances publiques gérées par Denis Sassou Nguesso et tous les Remy Ayayos de service ont sombré aussi profondément que les prix du baril de pétrole.

L’État en faillite n’a plus d’autre choix que de vendre ses bijoux de famille ; ceux de la République du Congo, pas les leurs bien entendu ! Il ne serait pas étonnant que dans les prochaines semaines nous apprenions que les entreprises clés de notre pays passeront dans le giron d’une AOGC ou pourquoi pas de TRAFIGURA et GLENCORE.

Il se pourrait bien également que, même partiellement, la SNPC fasse partie du lot… !

LIRE LA SUITE :

http://www.mampouya.com/2015/11/les-voyous-en-col-blanc.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Partager cet article

Patric Eric Mampouya - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT Sud-Congo

Economie

Catégories