Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 10:23

Amnistie pour les anciens présidents dans la nouvelle constitution congolaise : De quoi Sassou a-t-il peur ?


A l’issue du controversé référendum du 25 octobre dernier, la nouvelle loi fondamentale du Congo a été promulguée le 6 novembre par le chef de l’Etat. Mais elle est en train de creuser le fossé de la division entre les Congolais. Pour cause, une disposition de cette nouvelle Constitution stipule que le « chef de l’Etat ne peut pas être poursuivi après l’exercice de ses fonctions ». Celle-ci a été rejetée par l’opposition pour qui, après avoir « allègrement violé les dispositions intangibles de la Constitution du 20 janvier 2002 pour se maintenir au pouvoir à la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel qui s’achèvera le 12 août 2016, il [Sassou Nguesso] s’est octroyé une amnistie totale et à vie selon les dispositions des articles 10 et 87 de ladite Constitution, pour tous les crimes de sang et tous les crimes économiques commis pendant ses 32 ans de règne sans partage ». En s’aménageant une telle porte de sortie, l’homme fort de Brazzaville finit non seulement de convaincre qu’il n’a pas la conscience tranquille, mais aussi qu’à défaut de mourir au pouvoir, il n’a aucune envie de faire face aux fantômes de ses trois décennies de pouvoir, qui hantent certainement ses nuits et troublent son sommeil. Mais tôt ou tard, il va bien falloir ouvrir les placards de son règne. Et que dire des crimes économiques? Ce n’est pas par hasard si le nom de Sassou est cité dans l’affaire dite « des biens mal acquis » de présidents africains qui thésaurisent indûment des fortunes colossales en Europe, pendant que la majorité de leurs administrés croupissent dans la misère crasse, sans même pouvoir s’assurer un bon repas par jour.

Comment peut-on vouloir diriger un pays, sans avoir à rendre des comptes ?


LIRE LA SUITE :

http://lepays.bf/amnistie-pour-les-anciens-presidents-dans-la-nouvelle-constitution-congolaise-de-quoi-sassou-a-t-il-peur/?utm_source=Newsletter+Quotidienne&utm_campaign=81e14bee64-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_37959005ec-81e14bee64-101138157

Partager cet article

Outélé Keita - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories