Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 10:14
(Congo-Brazzaville) Existe-t-il donc des "bonobos" plus nantis sur la terre que ceux du Congo... ?

Auteur: Wallys KIMBATSA



Grands Dieux ! Existe-t-il donc des ‘’bonobos’’ plus nantis sur la terre que ceux du Congo à qui l’on donne ordinairement les beaux noms d’hommes politiques ? Non, pardon, de fous, d'insensés, de sots et d'imbéciles.

D'abord, ils ne craignent point la mort que peut causer un chasseur, ce qui, certes, n'est pas un petit avantage. Avec une assurance injurieuse, ils peuvent traverser de branches en branches le jardin d’Eden d’Oyo pour aller manger leur fruit préféré les ‘’Malombo’’ (Landolphia spp) dans la « forêt pétrolifère » de Nkossa dans la région du kouilou.

Mais en outre, ils ont le droit selon un principe fondamentalement ‘’Otchiombiste’’, d’arrêter et d’emprisonner injustement tous les congolais qui auront le malheur de pousser de près ou de très loin, l’outrecuidance de rechercher la tendresse de la pulpe des ‘’Malombo’’ d’Otchiombé (le chef), Nzambé nsengué (Le dieu sur terre) et pire de vouloir les manger. La place convenable aujourd’hui, l’unique place que ces ‘’bonobos’’ de la politique au Congo ont prévu pour ces congolais aux esprits les plus libres et les moins découragés à s’interroger ou à dénoncer leur gloutonnerie, c.-à-d. les journalistes, les militants des droits de l’homme, les opposants etc. ce sont les prisons.

A cause de ces ‘’Malombo’’ puant le pétrole et paradoxalement délicieux, ils ont aussi, le droit de donner la mort au peuple congolais. Récemment ayant appelé le ‘’prétendu’’ peuple congolais à un ‘’mascarendum’’ (mascarade de référendum) le 25 octobre 2015, ils ont brandi la menace de créer l’irréparable au Congo si un ‘’bonobo mutant’’ ou un ‘’bonobo hybride’’ de la politique congolaise s’en approchait de trop près.

Ils représentent à eux seuls, avec leurs épouses ainsi que leur famille la seule race pure des bonobos capable de manger à vie les fameux ‘’ Malombo’’. Ils sont la justice, le droit et la démocratie (évolutive) au Congo. Ils ne connaissent ni les remords dévorants d'une mauvaise conscience, ni les vaines terreurs qu'inspirent aux autres congolais les fables des enfers, ni les frayeurs que leur causent les spectres et les revenants. Jamais la crainte des maux qui les menacent, jamais la désespérance des biens mal acquis qui peuvent leur arriver, ne saurait troubler un seul instant la tranquillité de leur âme. Ils sont les nombrils de la nation congolaise et eux seuls sont de race pure. Les autres, hybrides, n'ont pas les mêmes droits qu'eux, sont des sous-hommes (des Con-golais).

En un mot, ils ne sont point déchirés par cette foule de soucis qui assiègent sempiternellement le quotidien du vrai peuple Congolais (pas d’eau, pas d’électricité, pas d’hôpitaux, pas de tables blancs etc…) Ils n'ont jamais faim tellement les ‘’ Malombo’’ débordent à Nkossa, ne manquent point d'argent ni de femmes. Ils n'ont ni honte, ni crainte, ni ambition pour le Congo, ni jalousie de la villa du Vésinet dans le collimateur de la justice française, ou de l’hôtel Crillon qu'ils affectionnent, incapables de les construire chez eux, ni tendresse pour le vrai peuple congolais. Et, s’ils sont assez heureux pour approcher de bien près la stupidité des brutes, ils ont même, selon les théologiens de ‘’l’oyocratie,’’ l’avantage d’être impeccables.

Ô toi ! Le plus siphonné des ‘’bonobos’’ de la politique au Congo, toi qui aspires à la sagesse du «Nzobi», pèse un peu, je te prie, toutes les peines, toutes les inquiétudes qui déchirent jour et nuit l’âme du peuple congolais, jette un coup d’œil sur les épines que ce manque de sagesse du « Nzobi» sème sur tous les instants de ta vie, et tu connaîtras enfin de quelle foule de maux je préserve mes favoris ! Toujours gais et contents, (leza lenua) non seulement ils jouent, chantent, rient et s'amusent sans cesse, mais ils répandent encore des pleurs, des cris et des douleurs sur tous ceux des congolais de race hybride qui les environnent parce qu’ils affectionnent le goût du sang, parce qu'ils ont toujours le doigt sur la gâchette prêt à créer l’irréparable au Congo à cause des ‘’Mlombobo’’. Quel drôle de bonobos qui s’adonnent à la chasse des Hommes (des Congolais)!

On dirait que les dieux ne les ont donnés au Congo que pour égayer la tristesse de la vie des Congolais qu'ils rendent trop obscure. C'est pour cela que les Congolais, qui, sur toutes les autres choses, ont des sentiments si différents, s'accordent sur le compte des fous qui nous gouvernent. On les recherche, on les aime, on les caresse, on les entretient, on les nourrit, enfin on leur permet de tout faire et de tout dire impunément sur la télé « Kim Sassoung » à Nkombo.

Toute la nation congolaise est si éloignée de leur nuire, que les chasseurs, les bêtes même les plus féroces, de nos forêts, comme si ils avaient le sentiment naturel de leur innocence, les respectent et ne leur font aucun mal durant leur traversée vers l’eldorado (les Malombo de Nkossa).

On a bien raison de les honorer et de les respecter ainsi, car ils sont consacrés aux dieux des estropiés de l’intellect et surtout à moi.

C’est mon point de vue. Si vous ne l’aimez pas, j’en ai d’autres.

Wallys KIMBATSA

Partager cet article

Economie

Catégories