Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 10:20
Congo-Brazzaville : Denis Sassou Nguesso vient de ruiner encore une fois le Congo sans que l’opposition ne lève le petit doigt…

Par RIGOBERT OSSEBI -

Congo Liberty, depuis des mois, des années, n’a eu de cesse de dénoncer les abus financiers de la clique mafieuse qui s’est imposée à la tête du pays. Pas une semaine que nos révélations n’aient tenté de réveiller l’opinion et l’opposition congolaises sur le danger qu’ils constituaient pour ce dernier, pour ses habitants et pour son avenir.

Aucun des scandales que nous avons révélés n’a réussi à susciter une prise de conscience générale. (Gunvor, le Clan des Mapapa et Kaniki, Asperbras, Likouala SA, Banco Espirito Santo, Saint-Tropez, Etoka, Ayayos, Ecair etc., etc..) Les montants des vols et des détournements s’amplifiaient sans qu’une réaction collective ne s’amorce. Il faut reconnaître que très rares, parmi les politiques, sont ceux qui pouvaient oser s’exprimer et s’attaquer ouvertement à la corruption. Bon nombre, quasiment tous, d’une manière ou d’une autre, auraient bénéficié de faveurs ou de quelques miettes accordées par le tyran. Nombreux sont les opposants entretenus par le pouvoir, lorsque d’autres, anciens ministres et pure produit du tyran s’opposent aujourd’hui à la dictature qu’ils ont contribué à installer …!

Le constat que nous sommes amenés à faire aujourd’hui risque d’être malheureusement sans appel.

D’après certaines informations de sources excellentes, durant au moins les cinq prochaines années, notre pays, la République du Congo, ne disposera d’aucune cargaison libre de pétrole : pas de cargaison qui ne soit pas gagée, parce que préfinancée par un trader ou en contrepartie de fournitures ou de travaux réalisés au Congo.

Les cargaisons qui doivent revenir au Congo, donc répétons-le, au moins pour les cinq prochaines années seront réservées aux financiers, aux traders, aux banquiers véreux qui sont entrés dans le jeu des préfinancements pétroliers avec Kiki- Denis Christel Sassou Nguesso et ses hommes de mains habituels, Congolais ou pas. Il faut rappeler que les préfinancements pétroliers ont été proscrits par la Banque Mondiale et le FMI et que la Banque BNP-Paribas, condamnée récemment aux USA, a définitivement renoncé à en faire car ils sont répréhensibles ou à la limite de l’être… ; selon les Droits nationaux, leurs dispositions et les acteurs qui y participent.

D’après nos sources, un préfinancement de 650 millions de USD a été réalisé par l’intermédiaire habituel de Kiki, avec Glencore et la banque Natexis. Trafigura en a fait de même pour un même montant, encore 650 millions de dollars. Le préfinancement aurait été réalisé sur fonds propres…

Compte tenu du prix très bas du baril de pétrole, à production égale, le nombre de cargaisons qui reviennent au Congo diminue dans de fortes proportions. Seulement 5 à 6 cargaisons d’environ 980.000 barils chacune reviennent actuellement chaque mois à la SNPC (non comprises les livraisons à la Coraf sur la part du profit-oil – exemple pour Août 2015, 4 allocations de 26.600 m3 de brut soit environ 670.000 barils pour la plus grande joie de Kiki qui revendra les produits blancs et le fuel lourd à l’étranger).

Ainsi, près de 350 tankers qui quitteront le Congo, au cours des 5 prochaines années, auront été tous préfinancés et bradés dès hier ou avant-hier…. !

« Messieurs Denis, Denis-Christel Sassou Nguesso, vous qui avez orchestré ces opérations : Où est parti tout cet argent ? »

L’histoire se répète. Denis Sassou Nguesso, criminellement malhonnête et incompétent a amené le Congo une seconde fois à la ruine économique. La première fois c’était avant qu’il ne quitte le pouvoir en 1991 et qu’il laisse les caisses vides à André Milongo puis à son successeur Pascal Lissouba. On se rappelle encore de Nguila Moungounga Nkombo qui concédait, il y eut des mois où la redevance pétrolière perçue par l’Etat congolais était de 7500 franc français soit 1153 euros

En enfonçant toujours plus le peuple congolais dans une misère de plus en plus profonde, il s’est offert avec ses proches une vie de débauches et de perversions insensées en puisant sans retenue dans nos ressources nationales. Trains de vie fastueux pour lui et ses proches, forums coûteux d’Attias à sa gloire, prêts sans espoir de retour à de nombreux pays africains, corruption de chefs d’Etat comme le burundais Nkurunziza ; il a été le principal financier de la Françafrique, toujours active aujourd’hui, et l’on ne compte plus ses lobbyistes chèrement payés (en grosses coupures) aux USA et à Bruxelles.

Aujourd’hui, avant qu’un véritable dialogue ne puisse s’installer au Congo, chacun des participants doit avoir entre ses mains le bilan économique des 18 dernières années de Monsieur Sassou Nguesso au pouvoir. Si ce bilan est négatif, comme nous sommes maintenant en mesure de l’affirmer, il ne saurait être question d’une quelconque prolongation. Si les affirmations de préfinancement pétrolier que nous venons d’annoncer se confirment (et elles se confirmeront) cela signifierait que la République du Congo aura été amenée à la faillite malgré ses incroyables richesses par des intentions et des manœuvres criminelles !

Dans ce cas, l’opposition pour être crédible devra demander et obtenir le départ immédiat des responsables de cette ruine collective, avec Monsieur Denis Sassou Nguesso en tête. Chaque jour supplémentaire de pouvoir accordé à cet éternel intrigant et kleptocrate nous rendra plus pauvres encore et toujours plus endettés. Le pays ne saurait rester plus longtemps entre ses mains et celles de ses enfants et complices, voleurs et voyous en tous genres.

La situation financière est catastrophique… ! Dix-huit années de vols et de détournements ininterrompus ! Les finances et l’économie du pays sont à genoux !

Un Gouvernement de Transition, d’Union nationale et de Salut public, doit être envisagé dans les délais les plus brefs, après avoir mis le tyran hors d’état de nuire !

Rigobert OSSEBI

(Extrait de congo-liberty)

Kiki fils de son père le pilleur du pétrole-dévaliseur du Congo

Kiki fils de son père le pilleur du pétrole-dévaliseur du Congo

Partager cet article

Economie

Catégories