Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 19:04
(Congo-Brazzaville) Fin de partie (Game Over) pour la vOYOucratie congolaise

Sassou Nguesso et son neveu le pasteur Willy Nguesso et son épouse -

Les mauvais signes s’accumulent, nous le savons tous, dans cette fin de septennat d’un pouvoir totalitaire tri-décennal. Nul besoin d’être grand sorcier ou marabout ouestaf !

Le principal intéressé, le dictateur-autiste se refuse à les voir ou à les entendre. Pourtant, ils l’ont tous ébranlé : les mises en garde, et à l’index, de Washington et de Paris ; la disparition incompréhensible de Christophe de Margerie ; la chute du prix du pétrole et la ruine financière qui en découle ; le ras le bol de la population ; la crise centrafricaine qui lui explose à la figure ; le PCT qui devient incontrôlable et la chute de l’équipe nationale de football devant celle de la RDC le samedi 31 janvier en quart de finale de la CAN.

Mais le Ciel ou l’Enfer peuvent bien attendre pour le tyran resté insensible aux mauvaises augures…

Pourtant le jeudi 29 janvier à Paris, il a accusé un terrible coup de semonce administré à l’un des pires symboles de sa vOYOucratie familiale : la SOCOTRAM de Guy Wilfrid César Nguesso dit « Willy ».

Les convocations, par la Police française, du personnel de la société s’étaient multipliées les dernières semaines. Puis il y eut le comble, pour le membre éminent du clan Nguesso, la saisie de ses 16 voitures de luxe (Aston Martin, Porsche, Lamborghini, Ferrari, Hummer, Bentley etc… – cf demainlenouveaucongobrazzaville.org-) en même temps que les perquisitions jusque tard dans la nuit de ce même jeudi, au bureau parisien de la Socotram avenue Marbeuf (véritable siège opérationnel international de l’entreprise) et au domicile du neveu Nguesso à Courbevoie dans la région parisienne. Un épisode digne de celui que nous avions connu avec Teodorin Obiang Nguema, le fils du président de la Guinée Equatoriale, mais pour lequel les caméras des télévisions françaises n’ont pas été conviées. Précaution qui apparait comme superflue alors que le lion, en fin de règne, n’est plus que vieux et usé ! De plus Willy n’était même pas présent, sûrement retenu à Toronto pour une audience devant la Cour Fédérale :

Hearing Lists / Rôle

ONTARIO SITTINGS

Last updated on MONDAY, FEBRUARY 2, 2015 at 07:15 A.M.

IMM-1144-14 WILFRID NGUESSO c. MCI
(CMC/TC-French)
Imm – Appl. for leave & jud. review – Arising outside Canada0213:301h

Il y a encore 6 mois, pour bien manifester sa colère et montrer ses crocs, notre dictateur de la République bananière du Congo aurait aisément pu rappeler « son » ambassadeur. Mais Denis Sassou Nguesso n’est plus celui qu’il croyait être et puis, depuis Dakar, l’ambassadeur Lopès n’a plus remis les pieds Avenue Paul Valéry ; il ne s’est toujours pas remis de l’affront subi au Sommet de la Francophonie. Curieusement dans cette affaire de perquisitions et de saisies de voitures de luxe, le général-instituteur a fait profil bas, très bas…

Avant d’être touché par la « grâce divine », le Pasteur Wilfrid Nguesso a longtemps été attiré irrésistiblement par les paradis terrestres, surtout les paradis fiscaux. Il les a beaucoup fréquentés du Lichtenstein (Bürotel International AGLandstrasse 163, 9494 Schaan) au Luxembourg pour les secrets qu’ils promettent de garder en même temps que les fortunes confiées. Afin de s’acheter une honorabilité chère à sa tranquillité dans le pays de son épouse, il ne devrait pas tarder à obtenir la nationalité canadienne. Heureuse coïncidence, dans ce pays froid, les sociétés réellement anonymes y fleurissent comme à Vaduz ou à Schaan (Lichtenstein) ; numérotées sans possibilité de découvrir le réel propriétaire. Blanchi comme la neige du Canada, le magot Mal Acquis de Willy pourra s’expatrier encore aux USA, la nouvelle terre promise des Nguesso…. Très rares sont les membres de cette famille qui n’auraient pas acquis –mal- un bien dans ce pays ; Miami restant l’endroit de prédilection de ce petit clan pour le « bling-bling » qu’il adore afficher.

Ceux qui, il n’y a pas si longtemps, braillaient « Impérialisme à bas » et « Tout pour le peuple, rien que pour le peuple ! » peuvent y rouler en Rolls-Royce ou en Ferrari sans que personne ne s’en préoccupe !

Mais aussi loin que l’on puisse aller, les enfants et neveux du dictateur-pilleur congolais seront toujours rattrapés par leur passé, et leurs méfaits, à l’instar des enfants Ben Ali, Kadhafi et Saddam. Celui qui rackette le trafic maritime congolais vient seulement d’en faire la douloureuse expérience ce dernier jeudi de Janvier à Paris. Longtemps, bientôt vingt ans que le neveu préféré du dictateur taxe (c’est vraiment le terme qui convient) les marchandises à l’arrivée et au départ du Congo. Tout y passe, le pétrole à l’export et les denrées de première nécessité à l’import. Dans ces presque deux décennies de racket, sans contrepartie aucune, notre bon et désintéressé Pasteur aurait empoché entre 200 et 300 milliards de FCFA. Même Kiki (qu’il surnomme « Rikiki ») n’a pu faire l’économie de cette taxe pour les tankers de la SNPC et pour ceux qui disparaissent dans le triangle des Bermudes (les Bermudes sont également un paradis fiscal très prisé).

L’accélération de l’affaire des Biens Mal Acquis, bénéficie du triplement de l’effectif des policiers à son service. Ces derniers, complètement libérés des volets gabonais et équato-guinéens, sont tous aux trousses des rejetons pillards ; et ce ne sont pas les biens luxueux et extravagants qui manquent pour satisfaire à leur occupation. Un Jet-privé aurait été également saisi (Cf JT France2). Il pourrait bien appartenir à Jean-Jacques Bouya…

Aucun membre de la vOYOucratie congolaise n’échappera à la lancée des enquêteurs, qu’il soit Congolais ou de toute autre nationalité. Les têtes et les biens ne manqueront pas de tomber avant même le départ définitif (précipité ou pas) de Denis Sassou Nguesso. Les saisies automobiles récentes sont un signal on ne peut plus clair.

Que l’autocrate de l’Alima veuille en tenir compte ou pas. Les dés en sont déjà jetés !

Rigobert OSSEBI

(Extrait de congo-liberty)

Partager cet article

Rigobert Ossebi - dans Sassou Nguesso Congo-Brazzaville PCT

Economie

Catégories