Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 17:32
(Congo-Brazzaville) Monseigneur Louis Portella sera t-il assassiné comme le Cardinal Emile Biayenda ?

Monseigneur Louis Portella sera t-il assassiné comme le Cardinal Emile Biayenda ?

Mrg Portella et Sassou Nguesso

Dans l’émission « les églises du monde » de la chaine de télévision catholique française KTO diffusée le 5 novembre 2014, Monseigneur Louis Portella Mbuyu déclarait au sujet de la modification de la Constitution , « l’Eglise catholique congolaise se prononcera le moment venu… ! » Le calendrier politique au Congo-Brazzaville se serait-il accéléré au point où les Evêques auraient été obligés de se prononcer contre la modification de la Constitution dans le document qu’on leur attribue « MESSAGE DE NOEL DES ÉVÈQUES DU CONGO » ?Avec nos maigres moyens, nous essayons modestement d’informer l’opinion nationale et internationale sur la tyrannie sanguinaire et immonde de M. Sassou Nguesso. Mais à la réception de ce document, attribué aux Evêques, quel n’a pas été notre étonnement de voir « un message de Noël des Evêques » non signé et daté du 8 décembre mais à diffuser à Noël, le jour de la nativité !

Comme toute la population congolaise, l’Eglise catholique sait que l’année 2016, c’est à dire, celle de la fin du mandat du vieux dictateur qui devra prendre sa retraite, risque malheureusement, si nous n’y prenons garde, de faire entrer le pays dans une zone de turbulence meurtrière. Acteur de la vie sociale avec pour vocation l’amour du prochain et la paix, l’Eglise catholique, qui est dans son rôle, essaie de concilier les points de vue divergents entre le pouvoir et l’opposition.

C’est dans ce cadre, que très officiellement, l’épiscopat avait fait parvenir une ébauche de sa réflexion à M. Sassou Nguesso. Les partisans de ce dernier ont alors trafiqué une partie du document, et l’ont délibérément mis à la disposition du public sur les réseaux sociaux, dans le but de présenter Mgr Portella, le Président de la Conférence épiscopale du Congo et l’Eglise catholique comme des fauteurs de troubles auprès des inconditionnels et fanatiques du pouvoir. Le même procédé a déjà été expérimenté pour assassiner le cardinal Emile Biayenda le 23 mars 1977 par les hommes du Ministre de la Défense de l’époque. Une chose est sûre, c’est que l’Eglise catholique est dans le collimateur de M. Sassou Nguesso, et lorsque l’on a déjà assassiné le 1er cardinal africain, il est à craindre que le sort d’un Evêque ne pèse pas bien lourd !

Pour enfoncer le clou et bien montrer que l’Eglise catholique complote contre M. Sassou Nguesso, la rencontre entre ce dernier et l’épiscopat qui a eu lieu le 23 décembre 2014, pourtant prévue de longue date, est présentée comme une convocation des Evêques du Congo par le dictateur de Brazzaville, conséquence dudit document des prélats. Il n’en est rien ..! La veille, le 22 décembre 2014, le beau fils du tyran et maire de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé avait déjà rencontré les responsables des églises de réveil qui leur sont plus favorables.

Cliquer ici : http://youtu.be/_6eXFAKlHqg

Il y va de l’honneur de tous ceux qui militent pour le départ de M. Sassou Nguesso et la restauration de la démocratie dans notre pays, d’être rigoureux et d’attendre de personnalités ou institutions politiques ou religieuses des positions claires et officielles, et non de spéculer en fouillant les poubelles, au risque d’être instrumentalisé. Il y va aussi de notre crédibilité car elle nous fait aujourd’hui défaut pour chasser le tyran avant la fin de son mandat.

La Rédaction

(Extrait de congo-liberty)

Partager cet article

Economie

Catégories