Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 16:35
[Congo-Brazzaville] Communiqué de presse du CDRC à propos du document "Kongos : Nous allons prendre notre pouvoir"

#SudCongo A propos du document « Kongos : nous allons prendre notre pouvoir »

octobre 31, 2014 /

Communiqué de presse du C.D.R.C.

A PROPOS DU DOCUMENT « KONGOS : NOUS ALLONS PRENDRE NOTRE POUVOIR »

Nous, Modeste BOUKADIA, président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo, en sigle C.D.R.C., faisant partie des neuf Signataires à l’origine de la Requête déposée le 30 avril 2014 aux Nations-Unies (ONU) sur la Formation de l’Etat Sud-Congo, informons expressément le Peuple du Sud-Congo que le document intitulé « KONGOS : NOUS ALLONS PRENDRE NOTRE POUVOIR » mis en ligne par Mr Robert Poaty Pangou sur http://brazza-news.com/robert-poaty-pangou-kongos-allons-prendre-notre-pouvoir-sommes-capable-gouverner/ le 30 octobre 2014, n’a jamais été soumis à l’approbation des membres Signataires de la Requête et n’engage que la responsabilité de son auteur agissant à titre personnel, et que cet appel ne saurait engager la responsabilité du Conseil National du Sud Congo (CNSC) qui est l’assemblée des 9 Signataires.

La majorité du Conseil déclare expressément privilégier la voie diplomatique par l’organisation d’un Référendum d’Auto-détermination en consultant le peuple du Sud Congo sous l’égide de l’ONU pour éviter toute confrontation nord-sud.

La teneur ce document, qui met en exergue des personnalités et une vision personnelle du futur fonctionnement de l’Etat du SUD CONGO, ne peut engager le SUD CONGO et par voie de conséquence les Membres Signataires de la Requête formant le CNSC dès lors où il n’est pas expressément indiqué que les personnalités citées ont donné l’aval de leur implication dans le processus de la mise en place de l’Etat du SUD CONGO et surtout que ce texte n’a jamais été soumis au Conseil National Sud Congo.

Nous déclinons toute responsabilité quant aux conséquences d’une telle publication de cet article que nous considérons inadéquate en mettant en danger la vie d’autrui et qui n’a jamais eu l’aval ni toute autre concertation du Conseil National Sud Congo.

Nous demandons expressément à l’auteur de cet article qu’il signifie là où il a été publié ou diffusé qu’il agit à titre personnel en n’engageant que sa propre responsabilité.

Modeste BOUKADIA
Président du Cercle des Démocrates et Républicains du Congo
Condamné à TRENTE (30) ANS de travaux forcés
Pour crime d’être démocrate et d’exigence de bonne gouvernance.

Paris, le 31 octobre 2014 – 01:10

-------------------------------------------------------------------------------

REACTION DE M. JEAN-CLAUDE MAYIMA-MBEMBA

MISE AU POINT RELATIVE AU DOCUMENT

« KONGOS : NOUS ALLONS PRENDRE NOTRE POUVOIR »

de M. Robert Poaty Pangou

1) – Quand j'ai reçu ce document et après l'avoir parcouru, au regard de son contenu, je me suis dit : « c'est un brouillon qui sert de canevas de travail », donc un document à usage interne. Telle a été ma première impression.

2) – Malheureusement, quelques instants plus tard, je constate sa publication dans le site Internet de BrazzaNews (http://brazza-news.com/robert-poaty-pangou-kongos-allons-prendre-notre-pouvoir-sommes-capable-gouverner/), tel quel, sans corrections ni mise en forme plus acceptable.

Oui, en effet, je l'avoue, j'ai été très consterné. Consterné parce que je fais partie des Neufs Signataires et qu'à ce titre, que je le veuille ou non, les propos, les idées tenus ou émis dans le document de M. Robert Poaty Pangou m'engagent quelque part, bien que je n'aie pas été associé à son élaboration, encore moins consulté ne serait-ce que pour le fond et la forme. La collégialité chère à certains d'entre nous devrait y trouver son expression et sa matérialisation. Hélas !

L'autre question que je me pose est celle de savoir si, avant l'étalage et l'exposition à la place publique des noms de certaines personnalités civiles et militaires, ces personnes nommément citées ont-elles été consultées et ont-elles donné leur accord de principe ?

Par ailleurs, ma vie durant et me référant à ma modeste expérience politique, je n'ai jamais, je dis bien jamais, basé mon combat politique sur les individus, encore moins sur leur appartenance ethnique et/ou tribale. Je combats un système politique et ses méfaits comme le PCT, mais jamais les hommes en tant que tels. L'indexation de l'ethnie Téké dans le document, par M. Robert Poaty Pangou, me perturbe et m'indigne.

A ma connaissance, SUD-CONGO ne lutte pas contre les entités humaines, encore moins contre les ethnies ou les tribus. SUD-CONGO n'a pas la logique de coup d’État que, d'ailleurs, il dénonce avec vigueur.

En conséquence, au regard de ce qui précède, bien que Signataire de la Déclaration de l’État de Sud-Congo auprès de l'ONU, je me désolidarise du document publié par M. Robert Poaty Pangou à travers lequel je ne me reconnais pas du tout.

Aussi, dégageai-je ma responsabilité qui, de ce fait, n'engage que celle de son auteur.

Strasbourg, le 30 octobre 2014

Jean-Claude Mayima-Mbemba

--------------------------------------------------------

P.S. :

La présente mise au point sera diffusée partout où a été publié le document de M. Robert Poaty Pangou.

Partager cet article

Economie

Catégories