Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 09:48
(Congo-Brazzaville) Opération "Colombe II" : la programmation des épurations ethniques dans le Sud Congo par Sassou Nguesso

Voici un document du régime putschiste de Brazzaville qui porte la signature du chef d'Etat-Major des Forces Armées Congolaises (FAC), le colonel Yves Motandeau-Monghot et le visa du chef des opérations, le colonel Konta, en date du 26 mars 1998, sous le n° 137/MDN/FAC/CMG.

Comme quoi les violations massives et flagrantes des droits de l'homme que commet monsieur Sassou Nguesso, et ne cessent de dénoncer en permanence les démocrates congolais et du monde entier, ne sont pas du tout une machination ou une vue de l'esprit.

MINISTERE DE LA DEFENSE REPUBLIQUE DU CONGO

NATIONALE Unité - Travail - Progrès

FORCES ARMEES CONGOLAISES

ETAT MAJOR GENERAL

N° 0137/MDN/FAC/CMG

Secret confidentiel

OPERATION COLOMBE II (*)

Références

- Instructions verbales du Président de la République, Ministre de la Défense au ministre de l'Intérieur et au Chef d'Etat Major Général des Fac.

Réunion du Commandement de la dernière en date.

I. Situation générale

Depuis la prise de pouvoir par les FDU, les problèmes de sécurité dans le pays restent et demeurent la priorité des priorités. L'insécurité causée par nos propres troupes et celle dont les milices de l'ancien régime sont à l'origine constituent aujourd'hui un réel danger pour le pouvoir, car elles provoquent une instabilité sur le plan politique, économique et social.

L'indiscipline, les pillages, les viols, les braquages, les exactions diverses et l'incapacité au combat actuel sont une série de maux qui minent nos troupes. La présence des milices armées du pouvoir déchu disséminées dans tout le pays reste un danger permanent à enrayer coûte que coûte. Référence ordre d'opération «Colombe».

II. Situation particulière

Malgré les difficultés rencontrées dans son exécution, l'ordre d'opération « Colombe » dans toutes les régions du pays doit se poursuivre. Le Nibolek et le Pool en général et le District de Mouyondzi en particulier dans la région de la Bouenza (voir Carte) sont devenus un bastion du pouvoir déchu à cause de la forte concentration en matériel de guerre et en réserves humaines (Cocoyes, Mambas, Militaires des FAC génocidaires) qui opposent une résistance farouche au nouveau pouvoir.

III. Les forces en présence

a) Nos forces

Pour la conquête de Mouyondzi et l'accomplissement des autres missions y relatives, un G.O. est créé et est constitué des troupes F,A,M,T (1) et autres partisans et amis (voir légende). Il est sous le commandement direct sur le terrain du chef des Opérations des FAC qui a pour différents adjoints les différents chefs de ces différentes troupes.

b) Les troupes ennemies et leurs intentions

(1) - F,A,M,T. : Troupes Françaises, Angolaises, Marocaines et Tchadiennes. Les autres désignés sous le vocable de "partisans et amis" sont les mercenaires, les éléments de l'ancienne DSP de Mobutu et les Hutu rwandais.

L'ennemie disséminé dans tout le pays (au Pool, les milices de Kolélas, au Nord les partisans de Yhombi et dans le Kouilou et le Nibolek, les milices de Lissouba) et en grand nombre aujourd'hui concentré plus précisément dans le district de Mouyondzi s'est constitué en petit groupe une guérilla généralisée à partir de Mouyondzi dont le but final est la reconquête du pouvoir.

IV. Missions de nos troupes

  • Repérer et écraser les différents groupes et plus spécialement ceux de Mouyondzi qui représentent le fer de lance du pouvoir déchu;
  • Occuper tout le district de Mouyondzi afin d'étouffer dans l'œuf tous les espoirs du pouvoir déchu, évitant ainsi à l'adversaire la possibilité de contrôler les positions dans le Nibolek;
  • Elargir à partir de l'occupation de Mouyondzi la présence et l'influence de nos troupes dans le Nibolek afin d'empêcher entre autres une jonction entre les milices de Lissouba et celles de Kolélas dans le Pool en créant des bouchons dans le secteur de Kimbédi, Loutété, Bouansa, Madingou;
  • Procéder au désarmement systématique des milices de Lissouba dans le Nibolek et préparer la prochaine étape à savoir l'invasion totale du Pool par nos troupes occupant Mouyondzi et celles qui partiraient de Brazzaville.

V. Articulation et manœuvre

Le chef des opérations des FAC est le chef de l'opération «Colombe II». Il dispose des troupes F,A,M,T, et autres partisans et amis (voir légende)(1) pour organiser le combat contre Mouyondzi et dans l'accomplissement de ses missions conformément aux ordres verbaux du président de la République, ministre de la Défense, du ministre de l'Intérieur et du chef d'Etat major général des FAC. Il prendra l'initiative sur le terrain et rendra compte personnellement au chef d'Etat major général des FAC qui à son tour rendra compte à l'échelon supérieur.

Un P.C. opérationnel sera installé dans la région de la Bouenza

  1. - La légende mentionnée dans ce document n'est pas reprise ici.

Le Commandant de l'Armée de Terre,

Le Commandant de l'Armée de l'Air,

Le Commandant de la Logistique,

Le Commandant des Transmissions des FAC

Sont chargés, chacun en ce qui le concerne de l'exécution de cet ordre d'opérations.

Fait à Brazzaville, 26 mars 1998

Le Colonel Yves Motandeau-Monghot

Chef d'Etat Major Général des Forces Armées Congolaises

(*) Nous avons extrait et publié ce document avec l’autorisation de M. Jean-Claude MAYIMA-MBEMBA, auteur du livre « Assassinats politiques au Congo-Brazzaville. Rapport de la Commission Ad’hoc « Assassinats » de la Conférence Nationale Souveraine (25 février – 10 juin 1991) », Ed. ICES, Corbeil-Essonnes, 2004 (ouvrage épuisé).

Partager cet article

Economie

Catégories