Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 17:57
(Congo-Brazzaville) Sassou Nguesso, le crétin dictateur a étalé son inculture sur les antennes de RFI

Faut-il rire ou pleurer devant l’inculture du dictateur Sassou-Nguesso ? Grassement rémunérés, ses conseillers sont aussi incultes que le dictateur lui-même, en le laissant asséner des âneries sur les antennes de RFI le week-end dernier.

« La culture est comme la confiture. Moins on en a, plus on l’étale ».

Le dictateur Sassou-Nguesso s’est lancé dans une comparaison abracadabrantesque pour justifier son tripatouillage constitutionnel qui pointe à l’horizon. Voyant que son ballon d’essai s’est dégonglé en plein vol, il tente de reprendre maladroitement la main.

Si le dictateur Sassou-Nguesso n’avait pas fait l’école buissonnière, il aurait appris que le Luxembourg est une monarchie constitutionnelle dans la tradition européenne.

La base de l’Etat du Luxembourg est démocratique car, en vertu de la Constitution, la nation est la source de la puissance souveraine et c’est devant les représentants de la nation souveraine que le Grand-Duc, prête le serment prévu par la Constitution.

Si le dictateur Sassou-Nguesso consacrait son temps libre à la lecture, il aurait également appris que l’Allemagne est une démocratie parlementaire, fondé sur une séparation souple des pouvoirs; contrairement au régime présidentiel où la séparation des pouvoirs est stricte.

Si le dictateur Sassou-Nguesso s’était procuré le régime politique Allemand pour les Nuls, il aurait appris qu’Angela Merkel avait été élue chancelière après la victoire relative de la droite allemande lors des élections fédérales, le 22 novembre 2005 par les membres du Bundestag, en prenant la tête d’une grande coalition alliant la CDU et le Parti Social-Démocrate.

Angela Merkel est reconduite dans ses fonctions à la suite d’élections libres et démocratiques. Son parti a remporté les élections de 2009 et 2013, ce qui lui permet d’être réélue pour un troisième mandat et de former un nouveau gouvernement de coalition.

Comparer Angela Merkel au dictateur Sassou-Nguesso est une perte de temps. Toutefois, quelques rappels s’imposent:

1) Angela Merkel assume son âge, contrairement au dictateur Sassou-Nguesso(72 ans) qui a tenté en vain de falsifier le sien. La tricherie, même éhontée fait partie de l’ADN du dictateur Sassou-Nguesso.

2) Angela Merkel exerce un troisième mandat à la faveur d’élections libres et démocratiques, alors que le dictateur Sassou-Nguesso n’a jamais remporté d’élections au Congo, même au prix d’une corruption active.

3) L’Allemangne est un pays développé, son budget est excédentaire et à l’équilibre, alors que le Congo du dictateur Sassou-Nguesso fait partie des PPTE (pays pauvre très endetté) et son budget est déficitaire.

4) L’Allemagne est régie par une Constitution appelée Loi fondamentale(Grundgesetz) depuis belle lurette, dont le respect ne souffre d’aucune entorse.

La Constitution du dictateur Sassou-Nguesso date de 2002 seulement, et il l’estime obsolète. Il souhaite la changer ou la modifier par une mascarade qu’il appelle « référendum ».

Le débat actuel au Congo n’est pas de modifier ou de changer de constitution. Le peuple congolais demande ni plus ni moins le départ du dictateur Sassou-Nguesso en 2016. Le reste n’est que diversion et grossière manipulation.

5) Les mains d’Angela Merkel ne sont pas immaculées du sang des innocents, alors que celles du dictateur Sassou-Nguesso dégoulinent de crimes, assassinats, et empoisonnements de tout genre.

6) Angela Merkel travaille pour l’Intérêt général, alors que le dictateur Sassou-Nguesso se préoccupe des intérêts privés de son ethnie, de son clan, de sa famille, de sa région, de ses courtisans… L’Etat congolais est privatisé, les « institutions » ne sont qu’un décorum.

7) L’Allemagne est championne du monde de football, alors que le dictateur Sassou-Nguesso a réussi l’exploit de saborder ce sport populaire. Les mauvaises langues disent que le dictateur Sassou-Nguesso a étouffé dans l’œuf la vulgarisation du football dans le pays à cause de sa démarche en zig-zag. L’unique succès du Congo dans ce domaine remonte à 1972 avec le Club Athlétique Aiglon CARA.

« Un chien ne change jamais sa manière de s’asseoir ».

Le dictateur Sassou-Nguesso est malhonnête, et il le restera jusqu’à la fin de sa vie. Il lui reste encore quelques mois pour ravaler ses velléités de tricherie.

Qu’il sache que les congolais sont déterminés. Nous irons le chercher même dans un trou dans son village natal.


Olivier Mouebara

(Extrait de congo-liberty)

Partager cet article

Economie

Catégories