Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 15:36
(Congo-Brazzaville/Françafrique) Henri Guaino, défenseur de Nicolas Sarkozy et soutien du dictateur Sassou-Nguesso

Silencieux devant les récentes révélations du journal le Monde s’agissant de la transcription des écoutes accablantes entre Nicolas Sarkozy alias Paul Bismuth et son avocat, Henri Guaino s’est invité le 28 juillet sur BFM TV pour défendre son mentor et soutenir le dictateur congolais.

Habitué des déclarations cousues de fil blanc, Henri Guaino estime que l’intervention de Nicolas Sarkozy au forum Fourbes Afrique relève de « sa vie privée ». A se demander pourquoi les journalistes invitent sur leurs plateaux des personnages aussi grossiers, dont les paroles blessent tout un peuple qui souffre depuis des décennies des pratiques étouffantes d’un dictateur.

Henri Guaino, le nègre du discours de Dakar prononcé le 26 juillet 2007 par Nicolas Sarkozy est vivement contesté tant en France qu’en Afrique.

Député de la 3ème circonscription des Yvelines grâce au fait du Prince, ce personnage est une caricature. Il s’invite régulièrement et de façon maladroite dans le débat politique.

Irrévérencieux envers le peuple congolais qui lutte pour se libérer des chaînes de la dictature de Sassou-Nguesso, il l’est également envers les magistrats français, en estimant « que le juge Gentil avait déshonoré la justice » au sujet de l’affaire Bettencourt. Au point que l’Union Syndicale de la Magistrature, pourtant classée à droite, avait déposé plainte contre lui pour « outrage à magistrat et discrédit jeté sur une décision de justice ».

Henri Guaino a été renvoyé il y a quelques jours devant le Tribunal Correctionnelle pour « outrage à magistrat ».

Sentant la saveur des « petits pois » honnis par son mentor Nicolas Sarkozy, Henri Guaino avait déposé à l’Assemblée Nationale une proposition de résolution afin de faire lever les poursuites à son encontre… sans succès.

Avec un tel personnage, le dictateur Sassou-Nguesso a encore de beaux jours devant lui.

Non, Henri Guaino, Nicolas Sarkozy n’a pas eu raison d’empocher 100.000 euros de la part d’un dictateur. Son intervention au forum Fourbes Afrique sur « les systèmes de bancarisation », n’a aucun impact sur la vie quotidienne des congolais.

Le chèque encaissé par Nicolas Sarkozy aurait pu aider entre autres nos familles sinistrées par les explosions d’armes de guerre stockées par le dictateur Sassou-Nguesso, le 4 mars 2012. Des milliers de nos compatriotes sont toujours sans abris.

Monsieur Guaino, ce chèque de 100.000 euros encaissé par Nicolas Sarkozy, aurait pu permettre de réhabiliter le lycée d’enseignement général de la Révolution, qui a été rayé du paysage de Ouenzé.

Le XXIème siècle étant celui de la connaissance, pourquoi voulez-vous maintenir nos enfants qui ont envie d’éclore dans l’obscurantisme ?

Ce que vous êtes aujourd’hui est le fruit de l’investissement des générations précédentes.

Dès lors, pourquoi soutenir un dictateur qui met à sac les pans entiers d’un pays, et qui sacrifie depuis trente ans d’exercice sans partage du pouvoir des générations entières ?

Ce colossal chèque encaissé par Nicolas Sarkozy aurait pu permettre de faire construire des bibliothèques pour nos enfants, et équiper nos écoles de table-bancs. Il n’y a pas de développement sans connaissance.

Monsieur Guaino, ce chèque de 100.000 euros aurait pu permettre d’approvisionner le CHU de Brazzaville de quelques médicaments de première nécessité.

Si le dictateur Sassou-Nguesso et sa famille se font soigner dans les meilleurs hôpitaux de l’hexagone, les congolais meurent chaque jour dans l’indifférence de cette dictature épouvantable.

Monsieur Guaino, la production pétrolière journalière du Congo s’élève à 300.000 barils par jour, et le prix du baril de pétrole oscille entre 100 et 150 dollars depuis 2008. Et paradoxalement, le Congo est classé 136ème sur 182 à l’indicateur de développement humain du PNUD.

Monsieur Guaino, au nom de la souveraineté du Congo, défendre Nicolas Sarkozy, l’homme des postures, est une faute morale. Soutenir le dictateur Sassou-Nguesso est une aberration. Philippe Seguin votre modèle doit se retourner dans sa tombe !

Dans tous les cas, Nicolas Sarkozy est cramé politiquement. Empêtré dans six procédures judiciaires, il vient d’être mis en examen pour trafic d’influence, corruption active et recel de violation du secret de l’instruction dans l’affaire dite « des écoutes téléphoniques ».

Toutes ces procédures judiciaires contrarient l’agitation de son éventuel retour en politique, notamment dans les affaires des sondages de l’Elysée et Bygmillion.

Si l’UMP veut se reconstruire, il faut nettoyer les écuries d’Augias. Il faut déchirer la page Sarkozy qui est plus un boulet qu’un atout.

Comme le dictateur Sassou-Nguesso, Nicolas Sarkozy pense être indispensable pour la France. Parler de soi, et rouler sur une vespa sans casque est un mauvais exemple pour celui qui veut revenir au pouvoir, et qui piétine les règles élémentaires de la sécurité routière.

Monsieur Guaino, même si le dictateur Sassou-Nguesso a privatisé le Congo, Nicolas Sarkozy avait échoué en voulant imposer son fils à la tête de l’EPAD à la Défense.

Les convictions fortes n’apportent rien si elles ne passent pas par l’épreuve des faits. La lutte à l’eau tiède ne fait que renforcer la dictature de Sassou-Nguesso.

Monsieur Guaino, vos prises de position sont toujours à contre-courant. De la défense de Nicolas Sarkozy en passant par votre soutien au dictateur Sassou-Nguesso; votre haine pour le mariage pour tous, votre euroscepticisme, et votre opposition en faveur du vote des étrangers aux élections locales, la liste de vos errements est longue.

Si vous ne savez pas où vous allez, sachez au moins d’où vous venez.

C’est pourquoi, les congolais vous dise en chœur, monsieur Guaino, »casse-toi, pauv’ con! ».

Olivier Mouebara

(Extrait de congo-liberty)

(Congo-Brazzaville/Françafrique) Henri Guaino, défenseur de Nicolas Sarkozy et soutien du dictateur Sassou-Nguesso

Partager cet article

Economie

Catégories