Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:56
France-Congo : la diplomatie économique peut-elle permettre à elle seule le redressement économique ?

by info@mccdcongo.com -


Après la débâcle électorale du PS aux élections municipales ayant conduit commutativement à la démission du gouvernement Ayrault et à la nomination du gouvernement Vals, l’actuel ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait exigé au président François Hollande de donner un contenu économique fort à la nouvelle diplomatie française.

Ce que l’on a plus retenu de cette exigence c’est le premier couac de ce nouveau gouvernement, bien qu’étouffé par soucis de collégialité, entre Laurent Fabius et Arnaud Montebourg, actuel ministre français de l’économie.

Par cette stratégie rythmée de regroupement au sein du Quai d’Orsay du secrétariat au Commerce extérieur historiquement logé à Bercy, Laurent Fabius voulait créer une dynamique diplomatique qui permettrait de soutenir la conquête des marchés étrangers par les sociétés françaises.

En difficulté sur sa promesse phare d’inverser la courbe de chômage et soucieux de la place de la France dans le monde, le tout couronné d’une pression médiatique dont la base est son impopularité actée par la multiplicité des résultats de sondages, l’actuel locataire de l’Élysée avait fini par se faire convaincre, cédant ainsi à la pression du chef de sa diplomatie.

Sauf que, quatre mois plus tard, d’après les derniers chiffres publiés ce jeudi 09 juillet 2014, la balance commerciale de la France reste désespérément dans le rouge. Après avoir accusé un déficit de 4,1 milliards d’euros en avril, la balance commerciale affiche un trou de 4,9 milliards d’euros en mai. Sur l’ensemble de l’année, le déficit s’élève à 23,1 milliards d’euros, les exportations ayant reculé de 0,2% entre mai 2013 et mai 2014. Source: Finance.yahoo.com.

Après le rapport Védrine-Zinsou « la guerre économique a commencé » paru en décembre 2013 dans la foulée des préparatifs du sommet de l’Elysée, dont les 15 propositions n’ont qu’un contenu intellectualiste et théorique; rapport qui aurait servi de base argumentaire à la stratégie Fabius, le Noyau politique du MCCD se pose la question de savoir si les gouvernements successifs français réalisent-ils vraiment la nécessité de se servir d’exemples de réussite d’autres nations autour d’eux afin d’adapter leur système économique aux enjeux sociaux, humains, géopolitiques du 21ème siècle.

En faisant le choix d’une stratégie économique qui prenne base la politique au service des dictateurs africains dont la caractéristique de gouvernance est l’opacité et la corruption, les gouvernements successifs français se trompent totalement et pourraient réussir le redressement économique de la France.

L’Allemagne, première économie de l’Union européenne, tout comme les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Norvège…, tous ayant une croissance économique, sont des pays qui ont construit leur système économique et financier sur des investissements dans des pays sûrs et des partenaires fiables.

Prenons le cas du Congo Brazzaville. L’une des premières sociétés françaises, « Total » qui avait longtemps le monopole d’exploration, de concessions et d’exploitation du pétrole congolais, s’est lancé dans une stratégie de vente de ses droits à des sociétés soit nationales soit non françaises, dont le seul but est la non exposition à la politique des rétro-commissions dénoncée par de nombreuses organisations. Or, ces sociétés non françaises ne peuvent pas payer des impôts en France. Cela représente donc un gros manque à gagner à l’Etat français qui ne pouvait pas voter son budget en 1997 parce que le Congo Brazzaville était en guerre.

Les exemples simples qui montrent bien le manque à gagner de l’Etat français à travers ses sociétés sont si nombreux que nous ne pourrions les énumérer tous dans cette publication.

Les partenaires économiques et financiers de la Voix du Peuple Libre ont d’ailleurs, sur demande du Noyau politique, mené des travaux là-dessus pour bien comprendre, à qui profitait cette politique. Cette politique profite non pas à l’économie française, mais plutôt à des individus et groupuscules lobbyistes.

Il est clair que les gouvernants successifs français sont en totale erreur en croyant que la France gagne plus en ayant des partenaires peu fiables.

La France ne pourra certainement gagner la guerre économique, telle qu’énoncée dans le rapport Védrine-Zinsou, qu’en rendant sain, son système économique et en ayant des partenaires fiables.

Les gouvernants français doivent comprendre que si les pouvoirs dictatoriaux étaient une garantie pour eux, la place de la France en Afrique n’aurait pas connu une si grande reculade. Les gouvernants français doivent réaliser quelle est la place de la France en Afrique aujourd’hui par rapport à la Chine. Pour ne citer que cet exemple.

Si les gouvernants français ne le réalisent pas, il sera trop tard et l’histoire nous le dira un jour.

L’Allemagne n’a pas besoin d’une Allemagnafrique pour être la première économie de l’Europe.

La diplomatie économique n’a de sens et ne pourrait porter de fruits que si l’on a des partenaires fiables et l’on investit dans des marchés à économies dynamiques.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

Partager cet article

Economie

Catégories