Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 17:51
Congo-Brazzaville : Gilbert Ondongo serait le nouveau propriétaire de l’immeuble l’arc-en-ciel

Scandale Congo Brazzaville: L’opposition exige la démission du Ministre Gilbert Ondongo pour confiscation de biens, abus de pouvoir, et corruption – See more at: http://ivoirebusiness.net/?q=articles/urgent-%E2%80%93-scandale-congo-brazzaville-l%E2%80%99opposition-exige-la-d%C3%A9mission-du-ministre-gilbert#sthash.Jf4ciOQI.3NR4z3E1.dpuf

Véritable pompe à fric du Congo Brazzaville, le Ministre Gilbert Ondongo, ministre d’Etat à la tête de six ministères, est dans le collimateur des opposants au régime du Président Denis Sassou N’guesso et des médias français.
L’opposition congolaise exige ni plus ni moins son départ du gouvernement et l’ouverture d’une enquête sur le rachat de l’immeuble Arc-en-ciel de Brazzaville, propriété de l’ARC (Assurances et Réassurances du Congo). En réalité, les opposants congolais sont excédés par ses scandales de corruption et d’abus de pouvoir à répétition.

Monsieur Gilbert Ondongo est l’actuel ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des Finances, du Plan, du Portefeuille Public, et de l’Intégration du Président Denis Sassou N’guesso. Il est aujourd’hui au cœur d’un énième scandale d’abus de pouvoir, de corruption, et de confiscation de l’immeuble Arc-en-ciel à Brazzaville, pour son propre compte, mais en faisant croire qu’il agit pour le compte de l’Etat. Une entourloupe rondement menée car l’Etat n’a jamais demandé à être propriétaire de cet immeuble appartenant à la société para-étatique ARC (Assurances et réassurances du Congo), sis au rond-point de la Coupole à Brazzaville.

L’opposition congolaise crie au détournement de biens publics et y voit la preuve des abus de pouvoir en tout genre du régime Sassou N’guesso.

L’opposant Jean Luc Maleka, ancien ministre et Coordonnateur des assises de l’alternance démocratique au Congo, exige ni plus ni moins la démission du ministre Ondongo, dans une déclaration transmise par sa chargée de mission Marienta Osseré.
A défaut d’avoir la tête du Roi Sassou N’guesso, l’opposition exige celle du ministre Gilbert Ondongo, Duc et tout puissant Ministre « du Ciel et de la Terre ».

Ces opposants irréductibles à Sassou ont flairé bon le filon. En effet, à la suite d’IvoireBusiness, la presse française s’apprête à faire des gorges chaudes sur cette affaire, et profiter de l’occasion pour rajouter une couche sur l’affaire des biens mal acquis par le Président Sassou.
Les médias français mettront un point d’honneur à vérifier ses théories d’acquisition mafieuses à deux balles, et mettre le nez dans sa gestion décadente des deniers publics, pour se faire une opinion définitive de ce ministre qui commence à devenir gênant pour le Président Denis Sassou N’guesso.

Au moment où celui-ci réfléchit à modifier ou non la Constitution pour rempiler pour un énième mandat à la tête de l’Etat, cette affaire tombe au plus mal.

Ce dernier commençait pourtant à respirer. Ses lieutenants du parti congolais du travail (PCT) viennent pourtant de parader à Paris pour lancer le parti dans l’hexagone, et donner une image rafraîchie du régime. Et voilà la vilaine histoire qui s’invite à table et qui risque d’enrayer la machine.

En cas de grand déballage dans la presse française, le Président Sassou N’guesso, selon des observateurs avertis de la scène politique française, n’aura d’autre choix que de se séparer de son encombrant ministre, fut-il son cousin et fut-il en charge des affaires terrestres et célestes.

Source: ivoirebusiness.net

Partager cet article

ivoirebusiness.net - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories