Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 20:43
(Congo-Brazzaville) Du Congo faisons un empire

by Officiel Brazzanews -

Chronique politique -

Aujourd’hui, l’heure est aux propositions. Tout le monde veut être bien vu de l’homme de Mpila, Denis Sassou Nguesso. Alors, au lieu de nous disperser sur la question du changement ou non de la Constitution, je propose une idée géniale à mes compatriotes de l’intérieur et de l’extérieur du Congo.

Ma proposition est meilleure que celle de Pierre Mabiala, l’actuel ministre de la réforme foncière du Gouvernement de Sassou Nguesso, et Martin Koumba, président de l’Assemblée nationale – tous les deux mobilisateurs et financiers des sages du Niari, qui ont imploré notre bienfaiteur de modifier la Constitution du 20 janvier 2002.

Qu’est ce qui peut être si honorable, si gratifiant, pour faire plaisir à l’homme au destin exceptionnel ? Quelle reconnaissance la nation doit-elle témoigner à ce grand- homme qui a apporté la paix au Congo ? L’homme, auteur de multiples érections qui ont tant transformé nos familles et nos villes. Cet homme qui fera du Congo un pays émergent en 2025. Soyons sages : écoutons le colonel Peya, ce chercheur- penseur illustre, qui demain sera certainement décoré par le chef lui-même. Quel honneur ! Non, juste reconnaissance de l’intelligence. Peya, dans son livre « Entre le bon sens et l’alternance absolue ; l’Afrique à la croisée des chemins », incite les africains à réfléchir sur le choix politique à faire : l’alternance à tout prix n’est pas la panacée. Pourquoi le modèle oppressif et autocratique abandonné par de nombreuses sociétés, ne serait-il pas le modèle africain ? PEYA pense que s’il existe un modèle asiatique, il devrait aussi exister un modèle africain, donc un modèle congolais, par extrapolation. Mais moi le modèle congolais, sous le règne de notre bienfaiteur, je le cherche et je ne le trouve pas.

Ah le modèle congolais, c’est le règne de l’impunité, de la dilapidation des deniers publics, de l’occupation illégale du domaine public, de l’enrichissement ex nihilo d’une poignée de privilégiés. D’ailleurs une question me turlupine, que j’aimerais poser au Colonel PEYA : Colonel, en tant que militaire, que pensez-vous d’une armée qui, une fois la guerre finie, arrête des jeunes hommes (350 au total) et va les assassiner (ce qui constitue une violation totale des règles qui régissent les guerres) ? Le colonel Peya devrait s’exprimer sur ce sujet qui le concerne au premier chef en tant qu’officier de cette armée qui protège des criminels de guerre. Et, quand on protège des criminels, on peut aussi être condamné pour complicité dans un modèle autre que celui que vous voulez protéger.Cette armée, c’est celle du modèle africain que les africains devraient sauvegarder? Le modèle africain ou le modèle congolais, c’est celui pour lequel nous invite Jean-Claude Nsilou, président du Rassemblement citoyen (RC), à réfléchir sur l’impunité de nos anciens dirigeants, de leurs familles et amis au moment de leur retraite.

Dormons donc, l’homme au « destin exceptionnel » (cf conférence débat dont le thème était itinéraire d’un homme d’exception organisé par Belinda AYESSA) s’occupe de tout. Suivons les conseils de notre grand professeur Egyptologue qui pense que le Congo a un déficit en hommes capables de le diriger. Je le cite « On se connait tous, supposons qu’en 2016 Sassou rentre chez lui à Oyo et nous laissait le pays, qui va le remplacer ? Quel leader a une assise nationale pour maitriser le pays ? ». Sur les quatre millions de congolais que nous sommes, un seul est à la hauteur pour exercer les fonctions de chef d’Etat. Le pauvre homme qui a sacrifié sa vie pour son pays. Il s’est donné corps et âme pour le bien être du Congo et de son peuple. Vous vous rendez compte ! Trente cinq ans durant sans repos ! Non, je n’ai pas oublié, il y a eu 5 ans de repos entre 1992 et 1997. Vous appelez ça repos quand on y pense tout le temps pour préparer les conditions du retour par tous moyens !

Ma proposition, qui est la meilleure de toute, qui dépasse de loin, de très loin celle de tous ceux qui se limitent seulement à la modification ou au changement de la constitution, c’est de faire du Congo un Empire et notre bienfaiteur Empereur.

Alors pourquoi pas ! Mais Jean-Bedel l’a fait. Il a même été encouragé et soutenu par la France. Celle-ci l’a même aidé financièrement pour organiser la mascarade de son couronnement. Pourquoi toujours les autres et pas nous ?Notre bienfaiteur mérite bien ça. Et, d’alleurs, il s’agirait simplement de rendre officielle une situation que les congolais vivent déjà.

Si ma mémoire est bonne, je pense que le futur empereur a fait un prêt en RCA. Si les centrafricains ne peuvent pas rembourser, ils n’ont qu’à nous donner, en échange, la couronne impériale laissée par Jean-Bedel Bokassa. Ça pourra faire l’affaire pour le couronnement qui aura lieu à Oyo. Car Oyo sera la capitale impériale. La cour impériale existe déjà. Ses courtisans s’étaient réunis le 11 mai 2012, pour apporter leur soutien à l’empereur. Vous vous souvenez, deux mois après les explosions de Mpila (voir vidéo sur le site Zenga-Mambu).

La première Dame, excusez-moi, je voulais écrire l’Impératrice Antoinette, est bien dans son rôle. D’ailleurs, son comportement dénote du caractère impérial de sa personne. Elle a fêté son anniversaire, l’année dernière, à Saint Tropez, meilleure manière de se rapprocher de ses semblables, car cette ville est le lieu où de nombreuses têtes couronnées et personnalités célèbres se retrouvent. Rencontrerait-elle certainement des têtes couronnées qui ont du sang impérial comme elle, l’ancienne roturière anoblie par l’argent du pétrole. Le pétrole extrait dans les profondeurs marines du Kouilou. Le couple impérial passe ses vacances en Espagne, une autre monarchie, où le couple va distribuer quelques euros aux pauvres habitants de ce petit village de Carratraca, une municipalité située dans la province de Malaga. Le mois d’août approche, les habitants doivent certainement s’impatienter à l’idée de revoir leur bienfaiteur. Le même argent que l’impératrice distribue à tour de bras aux membres de la cour impériale et aux artistes de la RDC , dont les compatriotes sont frappés aujourd’hui par l’opération « mbata ya bakolo », pour les inciter à chanter ses louanges. Elle ne s’en cache pas, puisqu’elle le fait devant les caméras. Avec les fonds publics, qu’ils ont privatisés, elle fait des dons, la main sur le cœur, à travers sa fameuse Fondation, CONGO ASSISTANCE.

La famille Impériale est suffisamment grande, comme ça on ne manquera pas d’héritier sur le trône. On sera tranquille pendant plusieurs années. Il faudra prier dieu pour que le destin exceptionnel soit héréditaire. Au moins cela rassurera et dissipera les inquiétudes de notre professeur Egyptologue, car le problème de pénurie d’hommes capables pour diriger le Congo est réglé pendant un bon moment. Le seul souci, vu le nombre de descendants, est qu’il n’y a aucune assurance que chaque héritier pourra avoir une petite province à diriger, en attendant d’hériter de l’empire. Mais il faut se dépêcher de couronner l’empereur, car Robert Poaty Mpangou et Modeste Mboukadia veulent faire sécession en vue de créer un nouvel état qui s’appellerait Etat du sud Congo. Si jamais, leur projet, bien que farfelu, aboutissait; l’empire se verrait amputer d’une partie très importante de sa richesse nationale ; ce qui risquerait de réduire le train de vie de la famille impériale. Aie ! Aie ! Catastrophe ! C’est la partie du Congo où il y a le pétrole, la principale richesse de l’empire.

Mais si vous pensez que mon idée est complètement loufoque, c’est à vous de prendre position sur ce qui est en train de se préparer au Congo pour 2016, c’est-à-dire, la structuration d’un pouvoir à vie pour l’homme de Mpila. Ceux qui pensent que le Congo a besoin du sang neuf, qu’on a besoin d’une alternance démocratique pour notre pays, faites le savoir en manifestant votre désapprobation à ce projet.

Gare au silence complice et coupable ! Ne laissez pas le destin de tout un peuple entre les mains d’un seul et même homme, au pouvoir depuis 1979, avec un bilan on ne plus catastrophique, si ce n’est la succession de slogans oiseux (vivre durement aujourd’hui pour vivre mieux demain, l’autosuffisance alimentaire pour l’an 2000, une école un champ, le Congo pays émergent en 2025, nouvelle espérance ou plutôt nouvelle désespérance, Chemin d’avenir et j’en passe). Pendant qu’il distrait le peupleen faisant miroiter un avenir meilleur avec des projets décousus du type municipalisation accélérée, lui-même, sa famille et ses amis, c’est au présent qu’ils baignent dans le bien être.

Pour rendre ce départ possible, il faut se mobiliser. Il faut rejoindre l’ASSOCIATION ASSISES NATIONALES DU CONGO dont l’objectif est d’AGIR ENSEMBLE POUR L’ESSOR DES VALEURS RÉPUBLICAINES, POUR LA PROMOTION DE L’ETAT DE DROIT ET DE LA DEMOCRATIE VERITABLE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO, POUR LA PREVENTION ET LA RÉSOLUTION DES CONFLITS.

Le pouvoir a des armes et de l’argent à sa disposition. Nous, nous avons la soif de l’alternance chevillée au corps. Soyons nombreux ! Nous vaincrons !

Sinon ma proposition de faire du Congo un empire que l’on peut juger certainement loufoque aujourd’hui, peut, si l’on ne fait pas barrage au coup d’Etat institutionnel de Sassou et ses sbires, devenir une réalité. Vous savez un proverbe dit que l’appétit vient en mangeant. Comme tout réussit à Sassou, il peut bien prendre ses fantasmes pour réalités et faire du Congo une monarchie et personne l’en empêchera.

TEBOLA BABINS

Partager cet article

Tebola Babins - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories