Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 17:20
(Congo-Brazzaville) Bienvenu Okiemy, le râtelier récidiviste

Par OLIVIER MOUEBARA -

Le perroquet du dictateur Sassou-Nguesso a encore fait des tonnes dans une interview accordée ce 9 juillet sur les antennes de RFI.

Décidément, Bienvenu Okiémy est indécrottable. Il ne tire aucune leçon de la colère populaire qui est palpable au Congo. La cocotte-minute est prête à exploser d’ici peu de temps.

Alors que son serveur dictateur refuse ostensiblement de discuter avec ce qui reste de l’opposition, voire des forces vives congolaises, Bienvenu Okiémy annonce sans vergogne l’organisation d’une conférence sur la Centrafrique au Congo.

La Séléka et les anti balakas devraient se retrouver autour de la table pour essayer de trouver une solution à la tragédie qui traverse leur pays.

Si tout dialogue est toujours à encourager pour calmer les ardeurs et les velléités des uns et des autres, le dictateur Sassou-Nguesso préfère privilégier le dialogue inter-centrafricain, alors que son pays brûle.

Avec l’aplomb qui le caractérise, Bienvenu Okiémy a narré sur les antennes de RFI « que le peuple congolais demande la révision ou le changement de la constitution ».

Ce râtelier, qui conserve encore son poste grâce à l’intervention pressante de sa loge maçonnique vit sur une autre planète.

Aujourd’hui, les congolais demandent au dictateur Sassou-Nguesso de quitter le pouvoir en 2016. Un point, c’est tout.

Ce qu’expriment directement les masses populaires, c’est tout simplement le respect des institutions et le départ du dictateur Sassou-Nguesso en 2016.

Le message des congolais, jamais reçu, éludé par Okiémy et le dictateur Sassou-Nguesso, est clair: « Ecoutez« !

Essayez de comprendre à quel point la jeunesse est sans avenir, les retraités brimés, les libertés étouffées, le minimum vital inexistant! Ne sous-estimez pas ce cri d’alarme !

Sassou-Nguesso et son clan traitent les congolais comme des chenapans, avec mépris, les considérant comme des exécutants sans voix au chapitre et incapables d’avoir une vision d’ensemble de ses tâches.

L’écoute permet la communication, la compréhension et la réflexion. L’écoute n’a rien à voir avec un quelconque soutien au système dictatorial de Sassou-Nguesso.

Devenu millionnaire grâce à ses talents de râtelier, Bienvenu Okiémy pense autrement depuis qu’il côtoie les palais d’Oyo et de Mplila, oubliant tous ceux qui triment dans les chaumières.

La manipulation de l’opinion ne fonctionne plus. Les congolais sont ouverts sur le monde. Les pannes récurrentes d’électricité au Congo n’empêchent pas aux congolais d’aller chercher l’information par le biais des réseaux sociaux.

Bienvenu Okiémy tisse du mauvais coton. Après avoir trahi tous ceux qui l’ont aidé à servir le régime inique et honni du dictateur Sassou-Nguesso, ce râtelier récidive en se moquant de la souffrance des congolais.

L’Histoire est là pour nous rappeler que « nul n’est invulnérable ». L’heure n’est plus aux incantations sans lendemain. Nous devons tous nous organiser pour aller croiser le fer au dictateur Sassou-Nguesso. Même dépourvus d’argent, nous libérerons le Congo avec nos mains nues.

Bienvenu Okiémy feint de ne pas voir et de ne pas comprendre que le dictateur Sassou-Nguesso a fait voler en éclats tous les repères moraux, intellectuels, sociaux au Congo. Après son départ en 2016, le dictateur Sassou-Nguesso laissera une page pleine de sang et de désarroi. Que de dégâts multidimensionnels causés par ce tyran !

Le Congo connaît une crise morale, économique et intellectuelle profonde. Il est proprement inconcevable que Sassou-Nguesso privatise le Congo au profit de sa famille sans appel d’offres.

La tragédie de notre pays depuis la dictature de Sassou-Nguesso, c’est que personne n’ose le braver. A force de mettre le sparadrap à la bouche, le dictateur Sassou-Nguesso se croit omnipotent.

Le Congo, pays jadis apprécié et respecté est devenu une camelote. Bienvenu Okiémy peut pavoiser.

Une vision monolithique est toujours inadéquate, tend à l’absurde et à la folie, écrivait Michel CROZIER, illustre sociologue, aujourd’hui décédé.

Nous devons nous débrouiller comme notre corps humain avec deux voies, deux côtés que nous devons coordonner entre eux: nos mains, nos pieds, nos yeux, notre cerveau droit et notre cerveau gauche…

C’est cette leçon simple et primordiale qu’il faut faire comprendre à Bienvenu Okiémy et au dictateur Sassou-Nguesso. Si nous leur demandons de partir en 2016, c’est parce qu’ils n’ont pas accompli leur devoir de servir l’Intérêt général. L’Etat est au service de la société, alors que le système Sassou-Nguesso privilégie son clan, ses courtisans et sa famille proche. Leur incrustation dans l’appareil d’Etat n’a aucune légitimité.

Nous devons nous libérer des chaînes de la dictature de Sassou-Nguesso. « La liberté commence où l’ignorance finit »(Victor Hugo).

Olivier Mouebara

(Extrait de congo-liberty)

Partager cet article

oliovier Mouebara - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories