Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 11:33
Marcellin Dzouma-Nguelet : Le Bébé révolté retrouve son biberon

by Officiel Brazzanews -

L’homme qui s’est fait les poumons à la CNS Conférence Nationale Souveraine en 1991, souffrait depuis d’une carence en vitamine C-FA. Un manque qu’on peut résoudre en prenant position en faveur du changement ou modification de la Constitution de janvier 2002.

Le bal des vautours est ouvert à Brazzaville. Même François Copé et Rachida Dati l’avaient bien compris. Ils s’en ont fait les poches pour renflouer les caisses de l’UMP. Alors tant pis pour les rêveurs.

Le Soldat Dzouma-Nguelet adroit lanceur des scuds sur Mwana Poro-Poro, le dictateur tropical Sassou-Nguesso, à la CNS, vingt ans après change son fusil d’épaule pour orienter cette fois-ci ses missiles contre la volonté du peuple souverain. Une belle métaphore qui illustre bien une instabilité psychomotrice de la personne. Un autre professeur de droit à l’université Marien Ngouabi au secours du professeur Placide Moudoudou champion d’impérities de mauvais goût.

Comment le Droit peut-il devenir aussi maladroit au Congo-Brazzaville? Dzouma-Nguelet vient de mettre en place un groupe de réflexion dénommé l’œil neuf coordonné par Jean Pierre Elongo qui organisera à Brazzaville en juin 2014 un débat sur la révision ou changement de la Constitution Congolaise. Ce débat auquel sont conviés tous les intellectuels, en lui même n’est pas une mauvaise blague. Dans un pays qui a des objectifs démocratiques, il est légitime de diverger sur les questions sensibles.

Mais ce qui gêne c’est que Dzouma-Nguelet s’est déjà aligné sur la pensée totalitaire qui voudrait que Sassou-Nguesso reste encore au pouvoir au delà de 2016. Dans un reportage diffusé sur ESTV le samedi 24 mai 2014, il instrumentalise la peur comme argument sur la nécessité urgente de changer la Constitution.
Dans l’esprit, les congolais assoiffés de justice et d’un avenir meilleur jugent peut être nécessaire de changer la Constitution. Cependant ils le trouvent inopportun avant 2016. Changer de Constitution maintenant pour le congolais meurtris par 35 ans de souffrance ininterrompue c’est vivre encore l’enfer avec Sassou-Nguesso.

JEFF KITOKO

Partager cet article

Economie

Catégories