Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 18:07
(Congo-Brazzaville) Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, les nourrissons ne mourraient pas de malnutrition

by Officiel Brazzanews -

Papa je t’aime moi non plus ma fille. Etreinte amoureuse ou affective? Je pleure sur la situation désastreuse de mon pays qui n’aurait dû pas arriver si Sassou-Nguesso n’avait pas pris le pouvoir. Un chauffard qui a pris une voie sans issue. Le véhicule qui est le Congo s’est embourbé. Il ne peut ni avancer ni reculer. On égorge, on empoisonne ou on abat tout passager qui ose broncher.

Il s’en ira un jour mais laissera un pays exsangue, un pays aux abois. Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, le Congo ne serait pas classé parmi les pays les plus misérables au monde. Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, les espaces publics de Brazzaville et Pointe-Noire ne seraient plus un dépotoirs à ciel ouvert. Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, il aurait su engager le Congo sur les rails du développement.

Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, il n’aurait pas du laisser le pays tomber dans le mensonge, la fainéantise, l’hypocrisie, la corruption, la concussion et les prédations financières. Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, les nourrissons ne mourraient pas de malnutrition et le manque de soins primaires.

Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, il n’y aurait jamais eu de guerre dans ce pays. Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, le Congo ne serait pas divisé entre les bons qui ont le pouvoir; sont au pouvoir et les mauvais qui n’ont pas le pouvoir parce qu’ils ne sont pas du pouvoir.

Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, la fracture entre le Nord et le sud ne serait pas aussi perceptible et destructrice. Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles, le pays aurait du avoir des autoroutes partout et le chemin de fer reconstruit. Tout le pays serait électrifié. Si Sassou-Nguesso a aimé le Congo comme il aime ses filles le Congo n’aurait pas vécu le statu quo de mauvais augure. L’inconscience, l’irresponsabilité la haine et la division prospèrent et sont érigées en projet de société. Arrêtez votre œuvre destructive de la société congolaise.

JEFF KITOKO

Partager cet article

Jeff Kitoko - Brazzanews - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories