Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 14:50
(Congo-Brazzaville) L’insatiable goinfrerie du tyran Sassou Nguesso et des vautours qui nous gouvernent !

PAR RIGOBERT OSSEBI-

Denis Sassou Nguesso, ses mioches et ses sbires n’auront de cesse que le peuple congolais mécontent les chasse ou qu’ils aient ruiné notre pays définitivement.

Non-contents d’avoir fait réaliser à crédit par la Chine tous les travaux, inutiles pour la plupart, dont ils se vantent ; non contents de détourner les ressources pétrolières et forestières du pays comme si elles étaient leurs biens propres ; non contents d’avoir mis sous leur tutelle tous les marchés et contrats rentables qui pourraient encourager le développement d’une vie économique, ces sangsues viennent de mettre au point un système pour avoir encore plus de « cash » tout de suite et couler le Congo plus vite encore par le fond.

Le Congo, tout le monde le sait maintenant, est quasiment le pire pays au monde pour faire des affaires suivant le classement « Doing Business » de la Banque Mondiale. Curieusement, on ne sait encore par quelle magie, Fitch Ratings, seule agence de notations à le faire, avait pris le risque plutôt que l’initiative, de « noter » l’Etat voyou. Curieusement, une assez bonne note « B+ » confirmée le 3 avril 2014 et qui devait permettre aux pillards et pilleurs qui sont à notre tête d’aller sur les marchés financiers gruger le chaland.

Bien entendu, ce ne pouvait être un J.P.Morgan ou même une BNP Paribas (qui ne veut plus traiter avec le Congo de Sassou Nguesso) qui aurait pu émettre le milliard et demi de dollars de « credit-linked notes » destiné, selon la documentation, à financer des projets d’infrastructure dans ce pays d’Afrique Centrale. Une obscure Frontera Capital BV domiciliée aux Pays-Bas s’en est chargée. Curieux montage de notes de crédit, et pas d’obligations, pour une durée moyenne de 6,5 années et qui porteront un intérêt de 6 à 6,5% payable chaque année. Encore une fois, c’est une SPV (special-purpose-vehicle) instrument cher à Sassou-Nguesso et à ses conseillers financiers afin que ses créanciers ne puissent le saisir. La SPV recueille les fonds et ensuite les prête au Congo. (http://mobile.bloomberg.com/news/2014-06-23/congo-republic-raising-1-5-billion-in-credit-linked-note-sale.html )

Des investisseurs sérieux ne sauraient prêter au Congo, cependant des gérants de Fonds d’investissements pourraient se laisser convaincre d’y souscrire défensivement, contre enveloppe bien garnie comme Denis Sassou Nguesso sait si bien le faire.

Alors à quoi pourraient être consacrés ces 750 milliards de FCFA tombés du ciel et qu’il ne remboursera jamais ? Acheter des Sages pour modifier la Constitution ? Payer des armes et des mercenaires pour garder la tête du pays ? Acheter tous les Congolaises et Congolais qui voudront bien se vendre ?

750 milliards de FCFA, c’est beaucoup d’argent ! Mais une autre question se doit d’être posée : « Pourquoi emprunter pareille somme à 6,5% lorsque l’on prête au total 300 milliards de FCFA sans intérêt à la Côte d’Ivoire, au Niger, à la Guinée, au Centrafrique ? »

Chaque année, cinquante milliards de FCFA devront être payés au titre des intérêts ! Sassou, son Congo les paieront-ils ? Sûrement pas ! In fine, les Congolais devront supporter l’addition !

Voilà comment les pillards et les pilleurs couleront notre pays par le fond !

Si ces gens restent après 2016, c’est sûr que l’arrêt de mort du Congo sera signé alors !

Par Rigobert Ossebi

(Extrait de congo-liberty)

Partager cet article

Rigobert Ossebi - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories