Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 09:15
(Congo-Brazzaville) Ne laissons pas Sassou Nguesso modifier ou changer de Constitution

Par OLIVIER MOUEBARA -

Il n’est nullement dans notre intention de tenter ici de convaincre le dictateur Sassou-Nguesso et ses partisans, le fossoyeur du Congo, le broyeur des vies humaines, le responsable des pogroms qui endeuillent le pays, de mettre entre parenthèses ses velléités malsaines de modifier ou de changer de constitution.

A Sassou-Nguesso et à ses partisans, nous disons qu’ils empruntent une voie sans issue de méconnaître les mérites de la démocratie, le plaisir de l’alternance, le sens de responsabilité de la transition démocratique. Ces ennemis de la démocratie et du Congo ne sont attirés que par un seul dessein: le bal des prédateurs.

Notre devoir est d’empêcher cette mascarade qui semble être validée par le dictateur Sassou-Nguesso, le « boucher du Congo » et ses partisans. Le pétrole coulant à flots, la planche à billets tourne à plein régime à Oyo depuis la délocalisation du Trésor Public. Les mendiants baissent le froc, dans la perspective d’être bénéficiaires de quelques expédients.

N’ayant ni orgueil, ni idéal, les félons trahissent le Congo pour quelques billets de FCFA. Notre démarche est, plus modestement de nous adresser à ceux qui, ayant jusqu’ici porté le Congo dans leur coeur, et qui s’apprêtent à le trahir en avalisant la modification ou le changement constitutionnel prôné par le dictateur Sassou-Nguesso, avec des arguments ad nauseam, qu’ils sont d’une légèreté consternante.

Par le biais de Pierre Mabiala, Thierry Moungalla, Bienvenu okiémy, Koumba et bien d’autres, Sassou-Nguesso fait dire à ses perroquets que le peuple congolais lui demande de modifier, voire de changer la Constitution.

Non, le peuple congolais lui demande depuis trente ans, de l’eau potable pour tous, la fin des délestages (de ce point de vue Imboulou est une escroquerie), les écoles dignes de ce nom, les routes, les hôpitaux pour se faire soigner… La liste des besoins du peuple congolais est connue. Nous demandons le minimum vital pour tous.

Le second argument fallacieux mis en avant par les valets du dictateur Sassou-Nguesso est le suivant: il serait le garant de la paix au Congo.

Faux, les Congolais sont des hommes de paix et non violents. Sassou-Nguesso est à l’origine de l’instabilité chronique du Congo, le cerveau penseur de tous les crimes et assassinats passés et à venir dans notre pays.

Aujourd’hui, L’ONU s’insurge officiellement quant aux expulsions musclées de nos frères et sœurs de la RDC. Le responsable de la MUNESCO a demandé la saisine de la Cour Pénale Internationale, pour que les responsables de ces expulsions indignes répondent de leurs actes. Sassou-Nguesso qui n’a jamais créé un emploi au Congo, oublie que beaucoup de nos frères et sœurs du Congo-Kinshasa, réalisent justement les tâches que personne d’autre n’accepte.

Se comporter ainsi prouve justement que le dictateur Sassou-Nguesso est un homme du passé. Nous vivons dans un monde ouvert, dans des grands ensembles. L’immigration de nos frères et sœurs du Congo-Kinshasa n’est pas un problème en soi, mais la paupérisation à grande échelle des Congolais, la corruption qui gangrène toute la machinerie administrative et au-delà, la privatisation du pays au profit de la seule famille du dictateur.

Les arguments du dictateur Sassou-Nguesso et de ses partisans sont farfelus. Tous.

Au lendemain de son coup d’Etat sanglant, Sassou-Nguesso avait prêté serment devant le peuple congolais en jurant de respecter sa Constitution. Taillée sur mesure, il s’apprête à désavouer son serment.

Placide Moudoudou, juriste respectable qui s’invite à la soupe du dictateur a affirmé doctement sur RFI lors de l’émission Le Débat Africain: »Les africains ont peur du sorcier et non de la loi ». Par voie de conséquence, le dictateur Sassou-Nguesso peut piétiner la loi, la tourner dans tous les sens, telle une omelette. La Faculté de Droit de Brazzaville, qui n’est qu’une coquille vide, peut, après les balivernes de son doyen, mettre la clef sous la porte.

Après Pierre Mabiala, qui avait quadruplé la première année de Droit, triplé la deuxième, qui regardait par dessus l’épaule de son voisin lors des partiels, avocat sans talent, félon et artisan du grand écart, les « juristes » congolais ont perdu tout crédit.

Quant à Bienvenu Okiémy, également juriste, formé à Reims, tous ceux qui l’ont fait « roi » tombent de leurs placards. A l’écouter, on le croit entendre dans les champs de raisins lors des vendanges.

La politisation des congolais comme moyen de reconnaissance sociale est préjudiciable pour le Congo. L’intégrité a quitté le paysage politique congolais depuis belle lurette. On peut dire objectivement ce qu’on pense, sans être ridicule. Cet axiome est loin d’être l’alpha et l’oméga de quelques flatteurs.

Les manœuvres dilatoires de Sassou-Nguesso, le Boucher du Congo n’ont qu’un objectif: s’accrocher au pouvoir pour échapper aux fourches caudines de la Justice Internationale. Pourquoi l’épargner, alors qu’il ne cesse de supprimer des vies humaines ?

Discrédité dans les salons diplomatiques, humilié par Dos Santos, ignoré par Kabila, snobé par Ali Bongo, le dictateur Sassou-Nguesso ne sait plus où il habite. Oyo, la résidence librevilloise qui jouxte le camp militaire français est laissée à l’abandon. Fébrile, le dictateur Sassou-Nguesso n’est plus qu’un tigre de papier.

Tous ceux qui, par cupidité font la courte échelle au dictateur Sassou-Nguesso pour l’aider à se maintenir au pouvoir, méditez à ces arguments avant qu’il ne soit trop tard. Acceptez d’être corrompus, car c’est l’argent du Congo. Mais, de grâce, épargnez au pays le ridicule de tourner le dos à toutes les valeurs qui font sa grandeur.

Olivier Mouebara

(Extrait de congo-liberty)

Partager cet article

Olivier Mouebara - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories