Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 16:04
(Congo-Brazzaville) De Brazzaville à Sassouville : histoire d'un chantage

En conflit avec des descendants du colonisateur de Brazza, Sassou menacerait de débaptiser Brazzaville. Songe-t-il à faire don de son nom à la capitale ?

En tout cas, pour faire plier les descendants de Savorgnan de Brazza et la justice française qui l'avait sommé de restituer les restes mortuaires du colonisateur qu'il était allé chercher en grandes pompes à Alger (lire notre article), Sassou pratique le chantage. Il menacerait de changer le nom de Brazzaville et de débaptiser tous les lieux publics portant ce nom, à commencer par le grand lycée de la capitale si les descendants de De Brazza ne revenaient pas à de meilleurs sentiments. Rappelons que la Cour d'Appel de Paris avait, dans son arrêt du 11 septembre 2013, confirmé le jugement ordonnant la restitution des restes mortuaires de De Brazza et de sa famille dans un délai de trois mois, sous astreinte de 8 000 euros par mois en cas d'inexécution. (1)

Ainsi, le seul homme au monde qui a construit (une honte que traînent tous les Congolais) à coup de milliards un mausolée à la gloire d'un colonisateur n’entreprendrait d'écrire l’histoire de son propre pays que parce qu’il estimerait avoir été mal payé en retour ! Pion de la Françafrique, c’est un dur métier…

Compte-t-il appeler désormais Brazzaville " Nguélé ", le nom de Brazzaville en mbochi ou mieux, Sassouville ? Nul doute que les " Sages du Niari ", aiguillonnés par un certain Pierre Mabiala ou un Justin Koumba ont déjà un avis sur la question. Quoiqu'il en soit, voilà un bon sujet pour faire diversion, histoire de faire passer " sous la fumée ", la modification de la Constitution et la décision prise par Sassou à Oyo de mourir au pouvoir.

(1) En clair, les Congolais paient 8 000 euros par mois (plus de 5,2 millions de FCFA, une paille pour Sassou) depuis janvier 2014 parce que Sassou refuse de rendre les restes mortuaires d'autrui...

(Extrait de mwinda.org)

-------------------------------------------------------

Notre commentaire

Le refus acharné de Sassou de rendre les restes d'un cadavre qui n'est même pas congolais cache apparemment quelque chose de bien plus grave. Et si les ossements de Pierre Savorgan de Brazza n'y étaient plus ? Et si Sassou n'en était servi pour des besoins ésotériques et/ou cabalistiques comme il en raffole? Sinon, comment expliquer son refus ?

Pendant ce temps, les Congolais trinquent, ils n'ont pas d'eau, pas d'électricité, pas d'hôpitaux dignes de nom, pas d'écoles dignes de nom, mais, pendant ce temps, ils payent une facture mensuelle très lourde pour un colonisateur qu'un crétin refuse de rendre les ossements à sa famille.

(Congo-Brazzaville) De Brazzaville à Sassouville : histoire d'un chantage

Partager cet article

Mwindapress - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories