Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 10:14
(Congo-Brazzaville] Yaka noki noki na recensement (viens vite au recensement)

Par Marie-Louise ABIA

Koko Abia, le grand père, est parti à la pêche très tôt le matin, à une dizaine de kilomètres du village. Il a prévu y camper une semaine environ, le temps de pêcher et de fumer son moukalou.

Mais dès le lendemain de son arrivée là-bas, son petit-fils était diligenté pour aller le chercher et le ramener daredare au village. A son arrivée chez lui, il trouve un jeune homme aux allures citadines, en train de l’attendre. Et il lui demande d’un ton autoritaire :

KOKO ABIA

  • Que se passe-t-il ici ?

JEUNE COMPTEUR

  • Je suis venu vous compter… Combien de personnes vivent dans ta maison ?

KOKO ABIA

  • Ma femme, le fils de mon défunt fils, la fille de ma défunte fille, et moi-même

JEUNE COMPTEUR

  • Ils ont quel âge tes petits-enfants ?

KOKO ABIA

  • Le garçon a 8 ans, la fille 10 ans

JEUNE COMPTEUR

  • Vous avez d’autres enfants ?

KOKO ABIA

  • Nous en avons 10

JEUNE COMPTEUR

  • Ou sont-ils ?

KOKO ABIA

  • Ah ! Papa, comme tu vois toi-même, ici, ils étaient tous partis en ville et ils y sont morts ; il n’y a que leurs enfants qui nous ont été envoyés comme des colis.

JEUNE COMPTEUR

  • Morts ?

KOKO ABIA

  • Oui, papa, bien morts ! 2 se sont noyés dans l’Alima, 3 sont morts pendants la guerre, 2 ont disparu à Brazzaville depuis le 4 mars 2012, nous n’en avons aucune nouvelle et personne ne les a jamais revus

JEUNE COMPTEUR

  • Et les 3 autres ?

KOKO ABIA

  • Quels 3 autres ?!!!?

JEUNE COMPTEUR

  • Oui ! Tu as dit que vous aviez 10 enfants, et tu n’en as cités que 7, il en manque donc 3

KOKO ABIA

  • Ah bon ?… Tu sais… je vais t’avouer quelque chose, j’ai parfois un peu de mal avec les calculs, alors, je m’embrouille toujours les chiffres ! Rassure-toi, je ne fais exprès !

JEUNE COMPTEUR

  • OK, ce n’est pas un problème. Donc, en ce moment, vous n’avez pas d’enfants ?

KOKO ABIA

  • Si ! Nous avons 10 enfants ! Même s’ils sont morts, ce sont toujours nos enfants !

JEUNE COMPTEUR

  • Tu veux dire 7 enfants ?

KOKO ABIA

  • Ah, vous-là avec vos chiffres ! 10 ou 7 c’est pareil, hein !

JEUNE COMPTEUR

  • Alors, tu veux que dise quoi ? 7 ou 10 enfants morts ?

KOKO ABIA

  • Dis ce que tu veux, mais tu enlèves « morts » car ce sont toujours mes enfants !

JEUNE COMPTEUR

  • OK ! Je vais donc écrire : 10 enfants + 2 petits-enfants mineurs + monsieur + madame

KOKO ABIA

  • Et ma petite-fille est enceinte !

JEUNE COMPTEUR

  • Une autre petite fille ?

KOKO ABIA

  • Non ! Celle-ci !

JEUNE COMPTEUR

  • Et tu dis qu’elle enceinte ? Mais… Tu as dis qu’elle n’a que 10 ans !

KOKO ABIA

  • Je n’ai pas dit qu’elle n’a que 10 ans, j’ai dit qu’elle a 10 ans

JEUNE COMPTEUR

  • C’est cela, elle n’a que 10 ans ! C’est une enfant ! qui a fait ça ?

KOKO ABIA

  • Fait quoi ?

JEUNE COMPTEUR

  • Elle est enceinte de qui ?

KOKO ABIA

  • De mon neveu qui est ministre en ville ! Il s’occupe très bien de nous, il nous donne de l’argent pour vivre quand il vient ici, et il aime ma petite fille !

JEUNE COMPTEUR

  • Mais… Ce n’est qu’une enfant !

KOKO ABIA

  • Tu es venu nous compter ou nous contrôler ? Parce que si tu continues, je vais appeler mon neveu ministre, et tu auras des soucis !

JEUNE COMPTEUR

  • OK ! OK, j’arrête ! … Bon, alors, vous êtes donc, 4 ici !

KOKO ABIA

  • Avec mes enfants et l’enfant que va avoir ma petite-fille… si tu ne nous comptes pas bien, j’appelle mon neveu ministre, et tant pis pour toi !

JEUNE COMPTEUR

  • OK ! OK, je vous compte tous, avec vos morts et vos non-encore-nés !

KOKO ABIA

  • Voiiiiiiilà ! … Au fait, combien ils vont payer par personne ?

JEUNE COMPTEUR

  • Payer ?

KOKO ABIA

  • Oui ! On nous a dit que plus il y aura de monde dans chaque famille, plus il y aura de l’argent, alors, combien ils vont me payer ?

JEUNE COMPTEUR

  • Il faudra d’abord que vous alliez voter et que votre candidat gagne !

KOKO ABIA

  • Voter ? Mais qu’est-ce que c’est ?

JEUNE COMPTEUR

  • C’est un truc de démocratie dans une république !

KOKO ABIA

  • Un truc de quoi dans une quoi ?

JEUNE COMPTEUR

  • OK ! Je vais t’expliquer : Il faut que toi + ta femme + tes 2 petits-enfants mineurs + ton non-encore-né arrière-petit fils + tes 7/10 enfants morts…

KOKO ABIA

  • Je t’ai dit d’enlever « morts », tu ne comprends pas ? Je vais appeler mon neveu ministre et…

JEUNE COMPTEUR

  • OK ! OK, ils sont morts sans être morts. Donc, toute ta famille doit aller voter !

KOKO ABIA

  • Tu es bête ou quoi ? Tu n’arrêtes pas de dire « voter, voter », c’est quoi, voter ?

JEUNE COMPTEUR

  • OK ! Je t’expliquerai la prochaine fois que je reviendrai vous contrôler… euh… vous compter. Mais là, il faut que je me dépêche pour rattraper la dernière pirogue du mois si non je vais être coincé ici pendant tout un mois en attendant la prochaine pirogue

KOKO ABIA

  • C’est pas un problème si tu restes ici ! Tu auras tout le temps pour m’expliquer c’est quoi « voter », et ma petite fille s’occupera de toi

JEUNE COMPTEUR

  • Laquelle, celle qui a 10 ans là, et qui attend un bébé de ton neveu ministre ?

KOKO ABIA

  • Tu en as vue une autre ici ?

JEUNE COMPTEUR

  • OK ! Je reviendrai la prochaine fois et je réfléchirai pour ta petite-fille ! Merci beaucoup pour ton hospitalité ! Au revoir !

Par Marie-Louise ABIA

Partager cet article

Marie-Louise ABIA - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories