Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 19:42
[Congo-Brazzaville] Recensement : La machine à tricher du PCT est en marche

par Meraf Ossebi



On savait depuis longtemps que la tricherie était dans les gènes des dirigeants du chemin d’avenir mais avec les résultats du recensement publiés hier à Brazzaville, nous sommes passés à l’étape supérieure, celle de l’industrialisation de la fraude.

Avec cette vaste manœuvre grossière, on est au moins sûr que le pouvoir de Brazzaville n’a pas l’intention d’organiser des élections transparentes et crédibles.

En effet, pour le ministre Raymond-Zéphirin Mboulou et ses agents recenseurs par exemple, les départements du Nord seraient devenus plus peuplés que ceux du Sud.

Selon les chiffres du ministère de l’intérieur :

- Le département de la Likouala a autant d’électeurs que la somme des électeurs du Niari et du Kouilou,
- Le département de la Sangha a deux fois plus d’électeurs que le Kouilou,
- Le département de la Cuvette a plus d’électeurs que le Pool,
- Les plateaux ont plus d’électeurs que la Bo
uenza.

Ci-dessous le récapitulatif des premiers résultats du recensement :

- Département du Kouilou : 30.217 électeurs en 2014 contre 45.977, en 2007,
- Département du Niari : 96.231 électeurs en 2014 contre 115.635 en 2007,
- Département du Pool : 92.824 électeurs en 2014 contre 118.297 en 2007,
- Département de la Bouenza : 112.894 électeurs en 2014 contre 154.536 en 2007,
- Département de la Likouala : 121.881 électeurs en 2014 contre 77.057 en 2007,
- Département de la Cuvette : 121.213 électeurs en 2014 contre 78.022 en 2007,
- Département de la Sangha : 60.622 électeurs en 2014 contre 42.869 en 2007,
- Département de la Cuvette-Ouest : 44.412 électeurs en 2014 contre 36.499 en 2007,
- Département des Plateaux : 116.913 électeurs en 2014 contre
87.295 en 2007.

Comme on le voit, le nombre d’électeurs a baissé dans tous les départements de la partie sud du Congo et a augmenté dans tous les départements du nord, fiefs électoraux de Monsieur Sassou. Dans la même période, le département de la Likouala, l’un des plus enclavés et le moins peuplé est devenu celui qui a le plus grand nombre d’électeurs.

Est-ce que le pouvoir de Brazzaville peut-il nous expliquer ce miracle démographique ?
Une chose est sûre, les partis politiques qui valideront cette mascarade seront considérés dorénavant comme des collabos.
Avec ce recensement tronqué, le candidat du PCT est au moins sûr d'obtenir la majorité dès le premier tour de l'élection présidentielle.
Pour le peuple congolais qui aspire au changement et à l’alternance, ce recensement est nul et ne peut être considéré comme un support fiable pour la démocratie que nous attendons de nos
vœux.

NOTRE COMMENTAIRE :

Le recensement administratif spécial tourne au vinaigre. D'aucuns commencent à dénoncer la tricherie. Et si, à bien y regarder, les chiffres étaient vrais ? Cela fait des décennies, depuis 1965 à aujourd'hui 2014, que Sassou Nguesso, ses amis, ses souteneurs et son clan, mettent en place et activent, sans arrêt, des "OPERATIONS D'EXTERMINATION ET D'EPURATIONS ETHNIQUES. Ce sont des centaines de milliers de nos compatriotes qui ont été suppliciés, massacrés, jetés dans des tombes (charniers) anonymes, inconnues, quand ils ne sont pas brûlés et/ou jetés dans le Djoué ou le fleuve Congo vivants. Combien de Congolais du Sud ont été ainsi massacrés au cours des opérantions dites "Colombes I et II", "Hadès", "Hérode", "Mouebara", etc., au cours desquelles un homme, un mercenaire françafricain, a très activement participé ? Cet homme s'appelle JEAN-PAUL PIGASSE, l'oncle de l'autre. C'est cet homme-là qui avait déclaré sur le plateau de LCI, en 2005 : "On aurait pu s'en tiré avec au moins 2000 morts" (sic), comme si à ses yeux, 2000 morts, c'est rien du tout, c'est du pipi de chat. Or, un seul être humain, mort assassiné, est une hécatombe sur le plan de l'humanité. Depuis des décennies, de 1965 à aujourd'hui en 2014, nous ne cessons de dire haut et fort que Sassou Nguesso et ses souteneurs (proxénètes politiques français) sont des génocidaires et des criminels contre l'humainté. Il massacre tellement de Congolais pour ses "intérêts égoïstes personnels avec son clan" et ceux de ses "souteneurs" qui l'y ont installé que la démographie du Sud-Congo soit en baisse. Mais, malgré ces massacres à grande échelle, la démographie de la partie nord du pays ne saurait dépasser celle du sud. Pour que la partie Nord-Congo soit démographiquement supérieure à celle du Sud-Congo, il faudra une enquête internationale (ONU et autres Institutions des Droits de l'Homme) pour déterminer le chiffre réel des suppliciés, des charniers, afin de savoir combien de Congolais du Sud Sassou Nguesso, son clan et ses "amis" ont massacré depuis 50 ans. Faute de quoi, nous dirons que, comme toujours, la machine à tricher de Sassou Nguesso, son clan et le PCT, est toujours en marche.

Mais il ne faut pas s'étonner. On a déjà eu au Congo-Brazzaville, des élections gagnées avec des pourcentages de 101% de voix.

Partager cet article

Meraf Ossebi - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories