Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 18:41
(Congo-Brazzaville) La nomination mafieuse au Congo : un directeur général dissimulé à la population congolaise

by Officiel Brazzanews

La politique d'apartheid tribalo-clanique suit son cours...

TRIBALISATION DES POSTES DE DIRECTION AU CONGO-BRAZZAVILLE

Une nouvelle direction générale vient rallonger la liste des portefeuilles réservés au clan BOUYA. Après Jean-Jacques Bouya ministre à la présidence des grands travaux , Serge Bernard Bouya au poste de directeur général adjoint du Port Autonome de Pointe-Noire, c’est au tour de leur frère, Eugene Ruffin Bouya, il vient d’être nommé directeur général du guichet unique maritime, par le ministre Adada Rodolphe sans que le conseil des ministres ne donne son avis . Celui qui se fait appeler en milieu restreint le futur président du Congo.
Ces nominations donnent lieu de croire qu’il est héréditaire chez les BOUYA d’avoir des aptitudes à gérer les portefeuilles juteux et facile à dépouiller de l’Etat congolais.

L’observateur averti de la vie politique congolaise et de ses réseaux mafieux, n’est pas dupe et comprendra aisément que cette troisième nomination d’un BOUYA à un poste clé des recettes publiques s’inscrit dans la stratégie du clan au pouvoir à Brazzaville de s’approprier les revenues du Congo à titre privé.

Cette nomination précipitée à huit clos par décret du ministre Rodolphe Adada, officieusement chargé de l’organisation du racket des recettes de l’Etat, hors conseil de ministre contrairement à la procédure en vigueur, montre bien le climat de méfiance qui prévaut entre les différents clans dans la cours royale de Mpila. Après les forces armées pour s’assurer la victoire par la force, MBOCHILISER toutes les entrées de recettes pour s’assurer la loyauté des courtisans pour le hold-up constitutionnel de 2016, soit par la corruption, soit par le sevrage brutal des courtisans au cas où leurs soutien ne serait pas absolu. Tous les ingrédients semblent être réunis pour qu’un SASSOU-NGUESSO succède à un SASSOU-NGUESSO en 2016.

JEFF KITOKO

Lire un autre article : La famille Bouya, au coeur du pouvoir avec une gestion clanique des secteurs stratégiques du Congo

Partager cet article

Jeff Kitiko - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories