Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 18:12
(Congo-Brazzaville) A propos du dernier recensement administratif spécial 2014

Le dernier recensement administratif spécial 2014 tourne au vinaigre. D'aucuns commencent à dénoncer la tricherie. A bien y regarder, les chiffres de ce recensement reflètent la réalité. Cela fait des décennies, depuis 1965 à aujourd'hui 2014, que Sassou Nguesso, ses amis, ses souteneurs et son clan, mettent en place et activent, sans arrêt, des opérations "D'EXTERMINATION ET D'EPURATION ETHNIQUES".

Ce sont des centaines de milliers de nos compatriotes du Sud qui ont été suppliciés, massacrés, jetés dans des tombes et fosses communes anonymes, c’est-à-dire des charniers, quand ils ne sont pas brûlés et/ou jetés vivants dans le Djoué ou le fleuve Congo.

Combien de Congolais du Sud ont été ainsi massacrés au cours des opérations dites "Colombes I et II", "Hadès", "Hérode", "Mouebara", etc., au cours desquelles un homme, un mercenaire françafricain, a très activement participé ? Cet homme s'appelle JEAN-PAUL PIGASSE. Cet homme-là avait déclaré sur le plateau de la chaîne de télévision LCI, en 2005 : "On aurait pu s'en tirer avec au moins 2000 morts" (sic), comme si à ses yeux, 2000 morts, c'est rien du tout, c'est du pipi de chat. Or, un seul être humain, mort assassiné, est une hécatombe sur le plan de l'humanité.

Depuis des décennies, de 1965 à aujourd'hui en 2014, nous ne cessons de dénoncer que Sassou Nguesso et ses amis sont des génocidaires et des criminels contre l'humanité. Il massacre tellement de Congolais pour ses "intérêts égoïstes personnels avec son clan" et ceux de ses "amis" qui l'y ont installé, que la démographie du Sud-Congo soit en baisse. Aux massacres à grande échelle des populations du Sud-Congo, la démographie de la partie nord du pays connaît un bond. Pour que la partie Nord-Congo soit démographiquement supérieure à celle du Sud-Congo, une enquête internationale (ONU et autres Institutions des Droits de l'Homme) s’impose pour déterminer le chiffre réel des suppliciés, des charniers, afin de savoir combien de Congolais du Sud Sassou Nguesso, son clan et ses "amis" ont massacré depuis 50 ans.

Voici ce que démontrent les chiffres et qui prouvent que malgré l’arrêt officiel de la guerre en 2005, M. Sassou Nguesso a continué à tuer, à massacrer entre 2007 et 2014.

- Si en 2007, la région du Kouilou comptait 45 977 électeurs et qu’en 2014, elle ne compte plus que 30 217 électeurs, c’est que M. Sassou Nguesso, le PCT et ceux qui les y ont placés en 1997 y ont tué, massacré, en l’espace de sept ans, 15 760 congolais ;

- Si en 2007, la région du Niari comptait 115 635 électeurs et qu’en 2014, elle ne compte plus que 96 231 électeurs, c’est que M. Sassou Nguesso, le PCT et ceux qui les y ont placés en 1997 y ont tué, massacré, en l’espace de sept ans, 19 404 Congolais ;

- Si en 2007, la région du Pool comptait 118 297 électeurs et qu’en 2014, elle ne compte plus que 92 824 électeurs, c’est que M. Sassou Nguesso, le PCT et ceux qui les y ont placés en 1997 y ont tué, massacré, en l’espace de sept ans, 25 473 Congolais ;

- Si en 2007, la région de la Bouenza comptait 154 536 électeurs et qu’en 2014, elle ne compte plus que 112 894 électeurs, c’est que M. Sassou Nguesso, le PCT et ceux qui les y ont placés en 1997 ont tué, massacré, en l’espace de sept ans, 41 642 Congolais.

Il nous manque les chiffres des régions de la Lékoumou, de Pointe-Noire et de Brazzaville pour compléter ce tableau. Mais, au TOTAL, en l’espace de sept ans, entre 2007 et 2014, le Clan Sassou et ses amis ont massacré (hors Lékoumou, Pointe-Noire et Brazzaville) 102 279 Congolais dans les régions Sud du Congo.

Dans le même temps, pendant que s’opéraient les massacres et les épurations ethniques dans le Sud-Congo, le taux de fécondité des femmes du Nord s’est largement accru, augmentant ainsi la démographie des régions Nord du Congo en l’espace de sept ans.

C’est ainsi que :

- Si en 2014, la région de la Likouala compte 121 881 électeurs, alors qu’en 2007 elle ne comptait que 77 057 électeurs, il est clair qu’en l’espace de sept ans, sa population a augmenté de 44 824 Congolais ;

- Si en 2014, la région de la Cuvette compte 121 213 électeurs, alors qu’en 2007 elle ne comptait que 78 022 électeurs, il est clair qu’en l’espace de sept ans, sa population a augmenté de 43 191 Congolais ;

- Si en 2014, la région de la Sangha compte 60 622 électeurs, alors qu’en 2007 elle ne comptait que 42 869 électeurs, il est clair qu’en l’espace de sept ans, sa population a augmenté de 17 753 Congolais ;

- Si en 2014, la région de la Cuvette-Ouest compte 44 412 électeurs, alors qu’en 2007 elle ne comptait que 36 499 électeurs, il est clair qu’en l’espace de sept ans, sa population a augmenté de 7 913 Congolais ;

- Si en 2014, la région des Plateaux compte 116 913 électeurs, alors qu’en 2007 elle ne comptait que 87 295 électeurs, il est clair qu’en l’espace de sept ans, sa population a augmenté de 29 618 Congolais ;

Il nous manque les chiffres des régions de la Lékoumou, de Pointe-Noire et de Brazzaville pour compléter ce tableau. Mais, au TOTAL, en l’espace de sept ans, entre 2007 et 2014, les femmes du Clan Sassou des Nguesso et ses amis ont mis au monde 143 299 Congolais dans les régions Nord du Congo, avec un bonus supplémentaire de 41 020 Congolais de plus que le Sud.

Au regard de ces chiffres, il est établi que le Nord-Congo est à présent démographiquement majoritaire par rapport au Sud-Congo grâce au jeu des massacres et des opérations d’épurations ethniques.

En dehors de cette projection, il n’y a pas d’autres explications.

L’on comprend donc aussi, aisément, pourquoi rien ne marche au Congo-Brazzaville, si les gouvernants actuels, obsédés par le taux démographique élevé des régions sud du Congo, passent leur temps à rattraper ce retard…

©RESEAU CONGO-MFOA

------------------------------------------------

P.S. : Nous ne remercierons jamais assez les compatriotes qui nous feront parvenir les données démographiques manquantes des régions de Brazzaville, de la Lékoumou et de Pointe-Noire pour nous aider à compléter ces Tableaux.

(Congo-Brazzaville) A propos du dernier recensement administratif spécial 2014

Partager cet article

Reseau Congo-Mfoa - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT

Economie

Catégories