Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:52
[Congo-Brazzaville] 18 mars 1977, assassinat de Marien Ngouabi, par Mbiki de Nanitelamio

18 MARS 1977 – 18 MARS 2014 = 37 ANS LE CONGO A T-IL ENCORE DES VRAIS KOUYOUS ET DES VRAIS MBOSHIS POUR HONORER LA MÉMOIRE DE MARIEN NGOUABI?

Plusieurs cultures développent dans notre pays un rapport sacré à leurs défunts, comme ne cesse de le démontrer avec arrogance Denis Sassou Nguesso : une ou 2 fois par an en mémoire des membres de sa famille. Ce geste, il l’a fait pour l’immortel Marien Ngouabi jusqu’en 1992 pour distraire le peuple Congolais qui lui reproche de l’avoir assassiné. Mais à l’instauration de la Démocratie conformément aux acquis de la Conférence Nationale souveraine, seuls les membres de la famille du Commandant entourés de quelques militants du PCT s’étaient rendu au mausolée. Malheureusement depuis son retour au pouvoir par les armes, Sassou Nguesso a préféré laisser le mausolée à l’abandon avec le tombeau de l’illustre disparu vidé de ses restes.

Selon une certaine tradition, les Kouyou faisaient partie de ces congolais qu’on ne pouvait humilier en public. Mais depuis 37 ans, papa Ossombo qui faisait la fierté de cette communauté redoutable est en train de se retourner dans sa tombe et pour preuve : il n’y a plus de danse dominicale à la grande école officielle de Poto-poto ni d’Ékongo dans la rue Mbochi, près du pont de Madoukou Tsiékélé qui sépare la mini-Nation de l’arrondissement n°5 Ouénzé.

Me Jacques Okoko le fameux parent de Marien Ngouabi encadré par la veuve et les enfants

En effet depuis le 18 mars 1977 date de l’assassinat du Commandant Marien Ngouabi par celui que la plupart de nos compatriotes du Nord considérait d’inoffensif, tous les Kouyou sont aujourd’hui à nos yeux : de pauvres types depuis que Yhombi Opango et Jacques Okoko ont fait allégeance au commanditaire qui était considéré par ces derniers de sous homme parce que issu des Batéké Alima devenus Mboshi depuis qu’il s’est autoproclamé khani.

Me Massengo Tiassé constatant la disparition des restes de Marien Ngouabi

Ah Marien! Comment comprendre la lâcheté des membres de ta tribu qui n’osent même pas revendiquer tes ossements aujourd’hui où ta petite-fille clame haut et fort que ton assassin n’a pas fini de t’assassiner? Ne peux-tu pas aujourd’hui demander à ton Dieu d’intercéder pour que cette communauté de ta tribu se libère de ton assassin leur oppresseur qui ne cesse de détruire aussi notre cher et beau pays! Gloire et honneur à toi Marien Ngouabi et honte aux membres de ta tribu complices de ton assassinat et à tous les collabos qui sont là à défendre ton assassin qui va très bientôt rendre compte de tous ses crimes.

http://youtu.be/rvzydhytEls

[Congo-Brazzaville] 18 mars 1977, assassinat de Marien Ngouabi, par Mbiki de Nanitelamio
[Congo-Brazzaville] 18 mars 1977, assassinat de Marien Ngouabi, par Mbiki de Nanitelamio

Partager cet article

Mbiki de Nanitelamio - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso PCT Marien Ngouabi