Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 19:31
(Congo-Brazzaville) Le Procureur perd son sang-froid, par Etroubeka

RFI

Congo-Brazzaville: le procureur met en garde les avocats de Ntsourou

Les conditions de détention de Marcel Ntsourou, ancien numéro 2 des renseignements du Congo-Brazzaville, sont difficiles, déplore un collectif d'avocats qui le défend. Pour le procureur de la République, ces avocats ne cherchent rien d'autre qu'à embraser le Congo. Il menace désormais de les poursuivre.

Un peu plus de soixante jours après l’arrestation de Marcel Ntsourou et ses proches, notamment son épouse Charlotte et une nièce encore mineure, les quatre avocats qui les défendent, constitués en collectif, ne manquent pas de mots pour dénoncer les conditions dans lesquelles ils sont détenus à la maison d’arrêt. Ils affirment que leurs clients n’ont même pas accès à la lumière du jour. Ils soutiennent que le dossier de leurs clients traîne entre les mains du procureur de la République.

Ce dernier est sorti de sa réserve ce week-end. S’adressant à un groupe de journalistes dans son cabinet, en présence du régisseur de la maison d’arrêt, André Ngakala Oko a dénoncé le comportement de ces avocats qui d’après lui font de « l’amalgame, cherchent à embraser le pays en amenant les questions de droit commun dans la rue et sur les médias. Le désordre est fini. Je ne veux plus du désordre. Je veux engager des poursuites contre ces avocats qui cherchent à enflammer le Congo », a-t-il menacé en rappelant qu’il est le garant des libertés de tous les Congolais.

© RFI

Notre commentaire

Un Procureur qui perd son sang froid, obligé de menacer et d'intimider des avocats... parce que ceux-ci exercent les droits de la Défense et font donc leur travail. C'est du jamais vu dans les annales de la justice congolaise, même aux heures les plus sombres du monopartisme sassouiste triomphant. Observons néanmoins qu'il ne s'agit pas là d'un signe d'assurance dont fait montre ce magistrat du parquet. On peut le comprendre : il est difficile de rester serein, surtout quand on a entre les mains un dossier si friable. A quand la présentation du prévenu devant un juge ? Deux mois de garde à vue, sauf erreur.... Il va falloir relire le Code de procédure pénale congolais ou que, comme à son habitude, Bienvenu Okiemy, porte-parole du gouvernement, monte au créneau sur les ondes de RFI pour nous expliquer en l'espèce, à nous autres profanes, les subtilités du droit congolais ...

Pour rappel, le sieur Oko Ngakala avait exhibé Ntsourou à la presse congolaise le 18 décembre 2013 tel un trophée, avec ces mots historiques qui grandiront sans nul doute la justice congolaise :

« Je vais vous présenter tout à l’heure le colonel Tsourou Marcel pour constater avec nous naturellement qu’il est bel et bien en vie. Il n’est pas mort. Il est bel et bien en vie, en lieu sûr et en garde à vue. Tout cela pourquoi, c’est pour mettre un terme définitivement aux spéculations de toute sorte, aux rumeurs fantaisistes, à la manipulation de l’opinion entretenue par certains organes de presse» (…)

«Je vous rappelle que lorsque vous allez visiter la cellule, vous n’alliez passer aucune interview, vous n’allez pas lui poser des questions, vous allez seulement constater s’il est là, assis ou debout. Aucune question ne lui sera posée ».

(mwinda-press)

(Congo-Brazzaville) Le Procureur perd son sang-froid, par Etroubeka

Partager cet article

Economie

Catégories