Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 15:55
Le Congo de Sassou NGuesso rejoindra bientôt l’Erythrée dans la famine

Par RIGOBERT OSSEBI

Au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, afin de présenter son défi « Zéro Faim », les chiffres de la malnutrition en 2013 ont été rendus publics par le Programme alimentaire mondial (PAM) . Selon l’organisation onusienne, le nombre de personnes souffrant de malnutrition est passé de 870 millions en 2012 à 842 millions en 2013, soit 28 millions de personnes en moins affectées par ce fléau (une baisse de 3,2% en un an).

Parmi les causes de la malnutrition sur le continent africain, le PAM met particulièrement l’accent sur : la pauvreté et le chômage, la forte densité de population avec en parallèle les déplacements de populations réfugiées, un accès limité à la terre, la perte de productivité des sols, les prix élevés de la nourriture et le retard technologique (systèmes d’irrigation) combiné à une faible pluviométrie.

Pour ce qui est du Congo la pluviométrie n’a rien à voir avec la malnutrition, ni la fertilité des sols. La corruption qui y sévit est une des pires au monde et elle est la véritable responsable d’une famine qui tend à se généraliser. La dénomination de cette cause n’est malheureusement plus adaptée à la situation qui prévaut dans gestion des ressources publiques ; « pillage généralisé » conviendrait bien mieux que corruption ! C’est la force d’un système organisé par quelques grands prédateurs à l’encontre de tout un peuple !

En consultant les données fournies par le PAM, non sans surprise, on constate que la République du Congo est classée 38ème sur 44 pays africains qui figurent dans le classement. Sur la carte le pays affamé par l’autocrate d’Edou figure en rouge avec un taux de 37,40% de taux de malnutrition pour la catégorie « tous âges confondus ». Les enfants et les nourrissons devraient être encore plus mal lotis dans les statistiques à venir.

Le Gabon voisin est 8ème avec un taux de 6%. Le Niger, pays qui a bénéficié des milliards prêtés par le dictateur congolais devance notre pays avec un taux de 12,6%, comme la Guinée avec 17,3%. Même la Centrafrique souffre moins de la faim que nous avec un taux de 30%. La Côte d’Ivoire ne restera pas longtemps avec un taux de 21,4%, avec les 200 milliards de FCFA que Saint Denis Sassou NGuesso a donné à ce pays. (Le Libéria nous devance avec un taux de 30% ainsi que le Tchad).

A tous les escrocs du régime, aux menteurs et aux bonimenteurs, aux slogantistes de « l’émergence » en 2025, ces chiffres devraient faire l’effet d’une gifle en pleine face. Aux voleurs de la richesse du pays qui a progressé de 5% en 2013, aux corrupteurs et aux corrompus voilà donc votre œuvre. La faim était une malheureuse caractéristique géographique Est-africaine. On s’aperçoit que grâce au dictateur cruel Denis Sassou NGuesso, et tous ses complices affameurs, notre pays riche de matières premières et de pétrole donné à Kiki, à l’Ouest du continent, se retrouve presque à égalité avec l’Ethiopie (40%) dans la malnutrition.

Alors, quel pourrait être le prochain projet alimentaire des stratèges à l’appétit démesuré qui conseillent l’indéboulonnable Denis Sassou NGuesso ? Avec leur chaine de télévision maintenant associée à Euronews pourquoi ne pas lancer une campagne internationale d’appel à la charité, d’appel aux dons pour le Congo comme cela avait été fait en 1985 pour l’Ethiopie ? Yann Arthus Bertrand se fera un plaisir de filmer les Congolais affamés que le dictateur devra faire maigrir un peu plus ! Le Pam et les autres ONG seront appelés à une plus grande contribution ; mais qui dit « dons » au Congo signifiera automatiquement « détournements » et la population n’aura rien de plus à se mettre dans l’estomac.

Cela demandera moins d’efforts intellectuels aux incapables qui nous gouvernent de nous amener en queue du classement avec les affamés et les miséreux du Continent plutôt qu’à sa tête avec les bien nourris et les bien traités. L’Egypte est la première malgré sa révolution.

Même en triplant la production pétrolière, avec tout l’argent du monde donné, offert ou prêté au gang de truands de l’Alima et les petits coqs costardés, comme les Bienvenu Okiemy et Alain Akouala, qui chantent leurs louanges, il n’y aura ni progrès ni émergence et le peuple congolais ne cessera de s’enfoncer dans la faim et dans la misère comme tous les classements l’attestent les uns après les autres.

« Le poisson pourrit toujours par la tête ». Au Congo, c’est bien la tête du pays qui est pourrie !

Rigobert OSSEBI

Partager cet article

Rigobert Ossebi - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso

Economie

Catégories