Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 12:12
(Congo-Brazzaville) Professeur Claude Maylin : Ce conseiller de Sassou qui a pu dire un mot à propos du débat sur la constitution

Professeur Claude Maylin : Ce conseiller de Sassou qui a pu dire un mot à propos du débat sur la constitution

Conseiller spécial sur les questions de santé du Président Dénis Sassou Nguesso, le Professeur Claude Maylin a été l’invité de l’émission « La Grande Interview » du 3 Janvier, émission au cours de laquelle le Pr. Maylin s’est permis de se prononcer sur certains sujets délicats déterrés par Elie Smith, le présentateur de l’émission ; notamment : La construction d’un grand hôpital à Oyo, le tribalisme au CHU et même le problème qui défraie la chronique, celui de la révision de la constitution.

A propos de l’hôpital d’Oyo, le Professeur a dit avoir été incapable de convaincre le Président de façon que ce grand hôpital de 600 lits soit construit à Brazzaville et n’a toujours pas compris les raisons de ce choix : « Honnêtement, cet hôpital devrait être construit à Brazzaville » a-t-il dit et a poursuivi son allocution en ces termes : « Vu les manquements cruels qu’il y a au CHU, construire un hôpital de cette envergure à Oyo n’était pas une urgence ».

Le professeur Maylin a également reconnu que le nombre de médecins formés par an (estimé à 20) est insuffisant. Ce nombre devrait être revu à la hausse pour avoisiner les 100 ou 150 médecins ; il a maintes fois soulevé ce problème sans suite tout en faisant constater que « Ce n’est pas une affaire d’argent, mais de volonté politique […] D’ailleurs, c’est sans doute l’une des premières décisions que j’aurais pu prendre si on me nommait Ministre de la Santé ». Il a aussi fait constater que parmi les problèmes que comptent le CHU, il y’en a aussi un, qui est sine qua non, mais que, malheureusement, les gens n’y prêtent pas attention : Le manque d’hospitalité. « Lors de ma visite de travail au CHU, j’ai fait un constat insolite mais important : Les agents de ce centre de santé ne savent pas sourire. Ils donnent l’impressions que les patients constituent un mal pour eux ».

« Il est encore plus difficile de gérer un Centre Hospitalier au Congo, que de le gérer en France. Et l’une des raisons cette difficulté réside dans le fait qu’au Congo, des agents sont recrutés sur des bases régionales plutôt que pour leurs compétences », a-t-il déclaré.

Pour clôturer l’émission, le présentateur Elie Smith a voulu connaitre le point du vue du professeur sur la probabilité d’une révision de la constitution en 2016, il a répondu « Personnellement, je suggère au Président de quitter le pouvoir en 2016. C’est la solution idéale s’il souhaiterait sortir par la grande porte ; il sera considéré comme un peace maker […] Qu’il laisse le prochain président revoir cette constitution si des modifications s’imposent »

Le professeur Claude Maylin n’est pas une star de la télé comme certains membres du gouvernement. Son interview du 3 Janvier est la toute première qu’il a eu à accorder à un journaliste depuis qu’il occupe le poste de conseiller spécial du Président ; émission au cours de laquelle il a fait des déclarations qui pourraient lui coûter son poste (connaissant Dénis Sassou Nguesso, LOL).

Voilà ce que Brazza News a pu résumer de cette émission « La Grande Interview » qui est diffusée tous les Vendredis à partir de 20h45 sur MN TV

- See more at: http://brazzanews.net/professeur-claude-maylin-ce-conseiller-de-sassou-qui-a-pu-dire-un-mot-a-propos-du-debat-sur-la-constitution/#sthash.jbrIxjDR.dpuf

SOURCE : http://brazzanews.net/professeur-claude-maylin-ce-conseiller-de-sassou-qui-a-pu-dire-un-mot-a-propos-du-debat-sur-la-constitution/

Partager cet article

Congo-Mfoa - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso

Economie

Catégories