Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 19:27
(Congo-Brazzaville] Des nouvelles de la Cour royale

Willy " l'apôtre "

Nous l’avions un peu perdu ce vue celui-là. C’est vrai qu’il commençait à nous manquer, Willy le milliardaire.

Souvenez-vous : la dernière fois, c’était en 2005. Willy Nguesso, neveu de son oncle, le Roi Sassou Nguesso, nous l’avions laissé à Paris dans un article que nous lui consacrions alors, intitulé « La belle vie de Wilfrid Nguesso » (relire ci-dessous). Marié depuis 15 ans à une esthéticienne gabono-canadienne de 36 ans devenue pasteur d’une Eglise du Réveil, il prêche maintenant la Bonne parole, celle du Christ ressuscité. Il laisse entendre avoir changé. Aurait-t-il l'intention de rendre ce qu’il a pu voler au peuple congolais ?

Regarder le témoignage de Willy le milliardaire à l'occasion du dernier Réveillon

Relire ci-dessous notre article

La belle vie de Wilfrid Nguesso

Jeudi 17 mars 2005

Wilfrid Nguesso, " neveu de l'autre " et accessoirement patron d'une société subventionnée par l'Etat, vit bien. Très bien même. Un vrai pacha, membre d'une famille qui a depuis longtemps réalisé le plein emploi pétrolier. Rien à voir en tout cas avec les 75 % de Congolais qui croulent sous le poids de la vie, en attendant la chimérique " Nouvelle Espérance ". En témoigne cet article du " Canard Enchaîné " (16/3). Pauvres Congolais...

L'appartement d'un émule africain de Gaymard

Ce n'est pas tout à fait du Gaymard, mais c'est presque aussi grand : un luxueux appartement de 550 m2 (dont 100 m2 de terrasse), à quelques encablures de l'Arc de Triomphe, abritant un haut personnage de l'Etat. A ceci près qu'il s'agit de l'Etat du Congo et que le propriétaire des lieux est le neveu et proche conseiller de son président, Denis Sassou Nguesso. Selon les chiffres des agences immobilières proches, le logement peut être évalué entre 2,5 et 3 millions d'euros [entre 1,6 à 1,9 milliard de F. CFA soit entre 3,2 à 3,9 millions de dollars Us, ndlr de " Mwinda "].

Depuis que Wilfrid Nguesso et sa famille se sont installés dans cet immeuble cossu de Courbevoie, au pied de la Défense, les voisins ne s'ennuient pas : allées et venues d'ouvriers, percement de murs, vacarme d'outillages en tout genre, livraison de tapis, de bibelots, d'équipements électroniques, de hi-fi, de télés à écran plasma, de tonnes de marbre (destinées à recouvrir le sol), de boiseries précieuses, etc.

C'est que des travaux d'urgence s'imposaient : en prenant possession d'un étage entier, le neveu du président se retrouvait à la tête d'un modeste pied-à-terre comprenant 12 chambres, 7 cuisines et 9 salles de bains. Un dédale de pièces qu'il a bien fallu regrouper et embellir.

Amitiés pétrolières

Mesquins, les copropriétaires ont râlé. Beaucoup de ces aménagements se sont faits au mépris des règles en vigueur dans l'immeuble. De plus, les parties communes de l'étage sont désormais interdites aux habitants. Ces jaloux craignent aussi les risques de légionellose après l'installation, sans autorisation, d'une climatisation géante. Elle rejette sa vapeur dans la cour, où une halte-garderie s'est ouverte... Autre sujet de nervosité : la présence, la nuit, dans le parking, d'un vigile et de son molosse non muselé. Ils veillent sur la demi-douzaine de voitures de luxe garées là par le neveu Nguesso (Porsche, Mercedes, BMW, Jaguar, ainsi qu'une somptueuse Aston Martin DB9).

Si le propriétaire de ces bolides se montre courtois, voire avenant - contrairement à ses " collaborateurs " et gardes du corps -, il fait la sourde oreille face aux plaintes des voisins. Y compris celles des dormeurs réveillés par quelques fêtes nocturnes et tonitruantes. Quant à la police, elle avoue son impuissance : Nguesso bénéficie d'une protection digne d'un diplomate. Ce brave neveu n'a-t-il pas été, en juillet dernier, l'un des principaux organisateurs de la rencontre, à Paris, entre Chirac et Sassou Nguesso ? Lequel entretient des liens privilégiés avec le président français, comme en témoigne la récente affaire Ndengue. Le chef de la police congolaise, impliqué dans le massacre de 353 réfugiés, avait été arrêté, en avril 2004 à Paris, par un juge français. Mais, à la suite d'un coup de fil de Sassou à Chirac, Ndengue s'est vu libérer, en pleine nuit, après que des magistrats, tirés de leur lit, eurent conclu à l' " immunité " de ce chef flic.

En outre, Wilfrid Nguesso joue un rôle important dans le business franco-congolais : il dirige la Société congolaise de transports maritimes, qui a pour partenaires le pétrolier Total ainsi que le groupe Bolloré et quelques autres.

Cela justifie un joli train de vie et certaines libertés prises avec la loi française. Pour un pays bien pourvu en or noir mais classé parmi les plus pauvres du monde (en termes de richesse par habitant) et où l'espérance de vie dépasse à peine 48 ans, la réussite de ce neveu du président est un puissant réconfort.
Jean-François Julliard

© Le Canard Enchaîné du 16 mars 2005.

xxxxxxxxxxxx

Christel le clerc de notaire

Moi Christel Sassou Nguesso, je ne m’interdis pas de succéder un jour à mon père.

PDG de SNPC Distribution, directeur général adjoint chargé de l'aval pétrolier du groupe SNPC et administrateur général de la Congolaise de raffinage (Coraf), formé à l'École militaire préparatoire Général-Leclerc de Brazzaville, j’ai obtenu un diplôme de clerc de notaire et une maîtrise en droit privé en France (dixit « Jeune Afrique »).

Surnommé avec mépris par le reste de la famille " Le Zaïrois ", je réponds ci-dessous aux questions de l’hebdomadaire panafricain.

Jeune Afrique

Est-il légitime ou non qu'un enfant de chef d'État puisse songer à le devenir à son tour ? Jeune Afrique a posé la question à Denis Christel Sassou Nguesso et sa réponse sera sans doute très commentée : "Avant d'être le fils du président Sassou Nguesso, je suis un citoyen congolais, avec les mêmes devoirs mais aussi les mêmes droits que mes compatriotes. À ce titre, et si un jour je décide de le devenir [chef de l'État, NDLR], ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, je le ferai savoir clairement et publiquement. À ce moment-là, les Congolais qui auront à se prononcer devront comprendre que cette ambition est aussi noble et légitime que celle de tout autre compatriote. Ils ne devront pas la percevoir comme illégitime a priori parce que je m'appelle Sassou Nguesso." Se prépare-t-il donc à succéder à son père ? "À ce jour, cette assertion est inexacte" précise-t-il. Manière de signifier, alors que tout Brazzaville vit dans l'attente fiévreuse d'une (probable) candidature de Denis Sassou Nguesso à la présidentielle de 2016, que son fils ne s'interdit rien pour après-demain.

Le manteau d'une telle filiation n'est-il pas trop lourd à porter ? "Quand j'observe le parcours de mon père, je ne peux être que très admiratif, répond Denis Christel, alors ce manteau, comme vous dites, j'en suis fier et je m'en accommode parfaitement." Ambitieux ? Assurément. Mais aussi lucide : "Je suis pleinement conscient d'être privilégié et je n'ignore pas que nombreux sont ceux qui aimeraient avoir mon statut. À moi de m'en montrer digne." Reste à savoir ce que les Congolais, eux, en pensent...

© Jeune Afrique

SOURCE : mwinda.org

(Congo-Brazzaville] Des nouvelles de la Cour royale

Partager cet article

Congo-Mfoa - dans Congo-Brazzaville

Economie

Catégories