Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 08:44
Sassou Nguesso pète les plombs et accuse la France de déstabiliser la Centrafrique

Sassou à l’issue de la guerre civile en octobre 1997

Dans cette interview faite de questions complaisantes au dictateur Sassou Nguesso, jamais la journaliste ne parle des violations massives des droits de l’homme dans notre pays, et du bâillonnement de l’opposition. Probablement dû à une perte de mémoire, accusant la France de plusieurs coup d’état en Centrafrique, Sassou Nguesso oublie qu’il est revenu au pouvoir par un coup d’état sanglant, ayant fauché des milliers de Congolais, avec l’aide de la France de son ami Jacques Chirac !

Apparemment, le Journaliste n’était pas bien informé sur le profil et l’histoire du dictateur sanguinaire de Brazzaville.

Extrait de l’interview de Paris-Match du 4 décembre 2013

Vous-même vous êtes beaucoup impliqué en Centrafrique, pourquoi ce pays ne parvient-il pas à se stabiliser? Qui sont les responsables de son chaos ?
Ramener ça aux acteurs d’aujourd’hui, c’est faire trop court. Depuis l’indépendance, la RCA a connu un parcours confus, toujours en étroite relation avec la France. Le premier chef de cet état, Barthélemy Boganda, est mort dans un accident d’avion dont les circonstances n’ont jamais été élucidées peu de temps après son élection. Dacko lui succède, vite renversé par le calamiteux Bokassa dont la proximité avec la France n’est pas à démontrer. Le même Dacko est ensuite remis en place à Bangui, déposé par un avion venant de Paris. Un coup d’Etat le balaye, et c’est le général André Kolingba que l’on installe. Lui ne faisait même pas semblant de diriger. Quand nous, chefs d’états voisins, arrivions à l’aéroport, c’est un certain commandant français, Mansion, qui se présentait en short et en chemisette, pour nous accueillir. Puis Patassé est venu et il a fait son tour, avant d’être balayé par Bozizé, avec l’aide de l’armée française… Ce drame dure depuis cinquante ans.

Vous vous indignez qu’en France on puisse demander des comptes sur les frais de bouche de nos présidents, est ce dire que vous n’enviez pas leur sort?
Dans notre culture, nous avons une certaine idée du chef. Tout le monde n’est pas chef, et le chef n’est pas tout le monde, d’autant qu’en démocratie, une majorité le désigne. On lui doit donc de la considération. Imitant ce qui se fait chez vous, certains journaux africains commencent à traîner les dirigeants dans la boue. Cela n’amènera selon moi que ce que le général de Gaulle appelait la chienlit. Lui, lorsqu’il représentait la France à l’étranger, ne rechignait ni à la dépense, ni à donner des bals pour la valoriser.

Comment êtes-vous rémunéré ?
Je suis resté agent de l’Etat depuis le premier jour et jusqu’à aujourd’hui. L’Etat me verse un salaire qui me permet de vivre confortablement avec ma famille. L’argent m’est utile, mais ce n’est pas ce qui guide ma vie. Je me suis engagé dans des batailles autrement plus dures sans y penser.

Vous n’êtes pas dépensier?
Je n’en ai pas le loisir. Ce sont mes enfants qui, à l’occasion de leurs voyages, achètent et me ramènent ce dont ils estiment que j’ai besoin. Je ne vais jamais dans les magasins. Si vous me demandez comme aux Grosses têtes de vider mes poches, je n’en sortirais qu’un mouchoir.

Suite aux plaintes de deux ONG, Transparency International et Sherpa, qui vous accusent de recel, de détournement de fonds publics. Vous faites depuis 2008, l’objet d’une procédure judiciaire en France pour des biens mal acquis…
Cela s’est fait avec simplement la volonté de nuire. Et cela choque les Congolais. Si j’avais pillé des milliards au Trésor pour acheter des châteaux en France, c’est à notre justice de s’en emparer. Ne pas le reconnaître, c’est mettre en doute notre souveraineté. Pour instruire sur des sommes soi disant détournées au Congo, il faut aller constituer le délit au Congo.

Vos avocats ont plaidé cela et ont été déboutés…
Quand la cour de cassation ordonne la poursuite de l’instruction, on est au comble de la chose, non? C’est ce que je crois et c’est la raison pour laquelle nous allons saisir la justice internationale. On proclame que ce sont des biens mal acquis, à quel titre? Ce n’est même pas prouvé, que déjà on le tient pour une vérité. Où est la présomption d’innocence? Le vrai problème n’est pas juridique, il est politique et médiatique.

Dans cette enquête, on évoque 24 biens immobiliers en région parisienne et 112 comptes bancaires qui seraient détenus en France par votre famille…
J’ai fait une déclaration autorisant les banques à rendre publics les comptes éventuels que je pourrais détenir directement ou indirectement. A ce jour, je suis sans nouvelles de leur part, et vous aussi.

Et s’il s’avérait que ces biens appartiennent réellement à vos enfants ?
Il me semble que le fils de votre ministre des Affaires étrangères » Laurent Fabius » a commis quelques dépenses parfois inconsidérées, pour autant pointe-t-on du doigt son père au point de déstabiliser son pouvoir? Par ailleurs, mes enfants sont mariés, parents et même, pour certains, grands-parents. Ils ont le droit de vivre leurs vies, ce sont des citoyens libres. Certes il ne faut pas qu’ils commettent des excès, donnent le sentiment qu’ils ont volé quelque part. Mais je ne crois pas qu’ils méritent d’être traqués parce que ce sont mes enfants. Une de mes filles travaille avec moi, comme autrefois Claude Chirac auprès de son père. Elle a fait de brillantes études, elle a gagné cette place et ma confiance. Est-ce une raison pour que la police française aille fouiller dans les poubelles pour savoir où et combien elle achète ses chaussures? Quand leurs services font le tour des magasins puis des médias pour que finalement soit publiés le prix de nos chaussettes, de nos cravates, de nos bijoux, c’est un lynchage inacceptable. Lorsque les Etats du Golfe offrent traditionnellement des montres en or à leurs hôtes et visiteurs, ces derniers savent-ils qu’on pourrait considérer ces cadeaux comme des biens mal acquis? Pourquoi ne s’en prend-on qu’à des Africains? Les Russes et d’autres, les pays du Golfe notamment, rachètent tout Paris et même bientôt vos banlieues je crois, et personne ne vient crier au scandale? Quelle est la motivation qui perce derrière les plaintes déposées par des ONG qui ont pour principaux actionnaires des intérêts étrangers ? On s’en prend à l’Afrique parce qu’elle est faible, mais comme je vous l’ai dit, ce ne sera pas toujours le cas.

Si vous appreniez qu’un membre de votre famille était lié à cette société, ou à de tels détournements, le sanctionneriez-vous ?
Si mes enfants ont commis des fautes, c’est à la justice de mon pays de se prononcer.

Vous venez de fêter vos 70 ans et avez passé vingt-huit ans au sommet de l’Etat. Envisagez vous votre succession ?
Ce n’est pas à l’ordre du jour.

Un entretien avec Caroline Mangez « pour Paris Match »

Source : http://www.parismatch.com/Actu/International/On-s-en-prend-a-l-Afrique-parce-qu-elle-est-faible-540903

Partager cet article

Mingua Biango - dans Congo-Brazzaville Sassou Nguesso

Economie

Catégories