Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 17:30
Le danger islamiste guette-t-il le Congo-Brazzaville ?

Le danger islamiste guette-t-il le Congo-Brazzaville ?

Le Congo-Brazzaville partage sa frontière nord avec la Centrafrique en proie à un conflit confessionnel voulu par le « Séleka », une milice à tendance islamiste. Le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius parle du risque de la déstabilisation de la région si rien n'est fait. Il est probable qu'à partir de la construction de la mosquée du Qatar à Brazzaville, que les immigrés musulmans soient incités à s'unir dans un premier temps et dans un deuxième temps, dénaturer les congolais, en leur imposant les coutumes islamiques. Ce qui se passe en Centrafrique mérite notre attention ...


Un immigré faisant la prière et demain colonisera le Congo.

Partout où le musulman passe, le chrétien trépasse !

Après le renversement du président François Bozizé par la milice à tendance islamiste (le « Séléka »), les choses ont brutalement dégénéré : La république centrafricaine est à feu et à sang, les nouveaux maîtres du pays peinent à contrôler leurs milices et à prendre leurs responsabilités, « Il n'y a pas d'ordre (...), il n'y a plus d'autorité, physique et morale, qui rappelle aux gens que la Centrafrique est un État, avec des lois », mais cette loi n'est pas apiquée faisant régner le chaos.

Cette milice musulmane s'attaque aux chrétiens et tue impunément au son « inch Allah ». C'est un conflit confessionnel entre les chrétiens et les musulmans. Pour Roland Marchal, spécialiste de la République centrafricaine au « Ceri-Sciences Po », contacté par « francetv info », la situation n'est « pas du tout homogène » et « beaucoup plus compliquée » que cela.

Des pillages et autres exactions sont perpétrés par certains éléments du « Séléka ». L'insécurité s'installe, sur fond de divisions religieuses. Les 08 et 09 septembre 2013, de violents affrontements entre les ex-rebelles du « Séléka », musulmans, et des groupes d'autodéfense chrétiens, les anti-balaka, font une centaine de morts autour de Bossangoa, dans le nord-ouest du pays, et 20 000 déplacés dans les deux communautés.

Ces dernières semaines, les autorités françaises ont, même, multiplié les déclarations alarmistes pour justifier une intervention visant à rétablir l'ordre : Un pays « au bord du génocide » pour Laurent Fabius, en voie de « somalisation » pour François Hollande, qui présente « une tendance à l'affrontement confessionnel » pour Jean-Yves Le Drian

Comme par hasard, il fallait attendre l'arrivée des musulmans au pouvoir en Centrafrique, pour que les chrétiens soient massacrés. Ailleurs « Boko Haram » et les « Shebabs somaliens » font appliquer la « loi musulmane (Charia) » respectivement au nord du Nigeria et en Somalie.

Pourtant, le Congo-Brazzaville n'est pas un pays musulman, mais pourquoi, s'obstine t-on à accepter l'argent d'un état islamique comme le Qatar pour construire une mosquée et une école coranique à Brazzaville ? Il n'y a qu'à voir la Centrafrique, un pays voisin où le « Séleka », cette mouvance conduite par des islamistes et appuyée par le Tchad musulman, massacre les chrétiens, et demain, c'est le peuple congolais qui serait menacé à son tour. Des immigrés maliens du mouvement islamiste « Ansardine » était arrêté à Pointe-Noire.

Lire, l'article suivant :

>> CONGO-BRAZZAVILLE : DES MALIENS ACCUSÉS D'APPARTENIR À ANSARDINE SONT DÉTENUS À POINTE-NOIRE.

Comment expliquer par ailleurs, le prêt du Sassou aux musulmans ? Michel Djotodia (musulman centrafricain) porté par le « Séleka », Allassane Ouattara (musulman de C'ôte-d'Ivoire), Issifou Mamadou (musulman du Niger).

En Angola comme au Congo, la population est officiellement chrétienne, Kongo et bantou, les musulmans y sont minoritaires et sont souvent des immigrés venus de l'Afrique de l'ouest. C'est à eux d'appliquer leurs mœurs chez eux et de les abandonner chez nous !

Nous disons « NON » à la grande mosquée du Qatar à Brazzaville !
Nous disons « NON » à la poudrière islamique du Qatar !
Nous disons « NON » à la colonisation islamique !

Continuons et prospérant l’œuvre héritée de nos ancêtres depuis des siècles !!!

Source : RÉSEAU NERRATI-PRESS

Partager cet article

Reseau Nerrati-Press - dans Congo-Brazzaville Tribune libre opinion islamisme

Economie

Catégories