Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 15:47
Congo-Brazzaville : quelle opposition ?

Congo-Brazzaville : quelle Opposition ?

Drôle d'opposition congolaise !

Elle applaudit des deux mains quand ça l'arrange et quand il y a quelques enveloppes et billets de banque à ramasser. Mais elle crie "au voleur" lorsque le manipulateur des pantins se met à faire valser les marionnettes ! A qui la faute ? Et elle s'étonne que le peuple ne la suive plus.

De quoi se plaignent-ils, ces messieurs de l'opposition ? Rongés par des querelles intestines de leadership, vieux réflexes hérités de leur appartenance au monopartisme, ils n'ont jamais eu le temps de se remettre en question, de se recycler et de s'occuper des vrais problèmes du pays et de la nation. Ils passent leur temps à se soucier d'abord de leurs besaces et à cogiter sur le « comment évincer « X » ou « Y » ? », sur le « pousse-toi que je me place ». Ils sont incapables de se mettre d’accord sur un candidat à présenter et derrière lequel ils se rangeraient tous.

Des individus dits « personnalités politiques congolaises » sont interpellés en France dans les dossiers des « Biens mal acquis » et des Rafles du Beach dit « Disparus du Beach ». A ce jour, personne, aucun membre se revendiquant de l’opposition congolaise n’interpelle le gouvernement, encore moins le parlement.

Des détournements de fonds publics, des viols, des vols, des arrestations arbitraires de membres de partis politiques d’opposition pour crime de lèse-majesté parce qu’ils ont osé manifester, des crimes sont commis dans le pays chaque jour. Aucune interpellation des pouvoirs publics de la part de cette prétendue opposition.

Récemment, une journaliste africaine travaillant pour l’agence Reuters a été molestée à Brazzaville par les « anges de la mort » de M. Ndengue, aucun ténor de l’opposition n’a moufté et n’a interpellé le gouvernement. Il y a quelques jours, le journal en ligne, MEDIAPART, a publié un article incendiaire dans lequel sont dénoncées les turpitudes, les affres, la boulimie, la goinfrerie, la ripaille de M. Sassou Nguesso et son clan, et donc remet en cause la probité morale des femmes et des hommes qui nous « gouvernent ». Là aussi, c’est le silence total. Pourtant, ce ne sont pas les sujets qui manquent qui permettraient à cette opposition de monter au créneau. Pouvons-nous donc dire qu’au Congo-Brazzaville, il n’y a qu’une opposition circonstancielle, une opposition du ventre, c’est-à-dire alimentaire ?

Cependant, à chaque fois qu'on annonce des prétendues élections, tout le monde se réveille. Même quand ils appellent les populations à l’abstention, ils courent comme des lapins s'inscrire dans les listes ouvertes par les tenants du pouvoir pour mieux les humilier, tout en sachant d'avance qu'ils n'auront aucune chance de figurer parmi "les admis". Il n’y a pas longtemps, ils ont couru à Ewo où ils étaient allés avaliser les listes déjà arrêtées depuis Mpila et qu'on a rendues publiques les 15 juillet et 5 août 2012, lors de la mascarade électorale. Ces messieurs dits de l'opposition, quand se rendront-ils compte que la synarchie se moque d'eux depuis des décennies et qu'elle les fait tourner en bourrique ?

Regardez-les bien, ces gens sans honneur, sans dignité ! Demain, quand les oligarques annonceront des élections municipales, cantonales ou sénatoriales, vous les verrez, toujours les mêmes, se précipiter dans la fosse, encore, têtes baissées et toute honte bue, dans le but d'aller grappiller les quelques miettes qui tombent sous la table où mangent le chef des piranhas et son clan.

Qu'on le veuille ou non, que peut-on attendre des gens qui sortent d'un même moule ? Tous les prétendus chefs de l'opposition sont tous des produits du monopartisme, ils sont tous issus du PCT. Certains d’entre eux n'ont même jamais rendu leur carte d'adhésion au PCT, certainement. Et ils viennent toujours nous divertir, matin, midi et soir. De l'autre, ils appartiennent tous à la GLC, la prétendue loge maçonnique de M. Sassou ; cette loge qui est devenue une secte, avec ses rituels sataniques, dans la mesure où la GLUA a exclu de sa juridiction la GLNF, la maison-mère dont dépend la loge de M. Sassou Nguesso. Ce qui fait que la loge de M. Sassou et ses "obligés" sont devenus une loge sauvage, illégale, donc une secte. C'est la loge des truands, des malfaiteurs, des prédateurs et autres criminels.

Le jour, ils viennent faire du boucan, nous casser les tympans, et la nuit, ils se faufilent et se retrouvent, en sorciers, entre frères en train de se congratuler dans des convents et des agapes où ils font ripaille. De toutes les façons, les vieux démons ont depuis refait surface car, si hier on criait : « le Parti dirige l’Etat », aujourd’hui, plus fort que jamais, le nouveau slogan est : « la Loge dirige l’Etat ». Ainsi, la franc-maçonnerie à la sauce clanique de Sassou Nguesso est devenue le Bureau politique clanique et a remplacé celui du PCT réduit à l’état de coquille vide et gardé ainsi pour la forme.

Aux dernières élections, La Lettre du Congo-Mfoa (LCMF) avait demandé aux populations congolaises de rester chez elles, de ne pas aller voter. Elle avait lancé un mot d'autre : CARTON ROUGE ! Les populations l’avaient écouté. Résultat : 95 % de taux d'abstention. Qu'y a-t-il donc de mieux que cela ?

Peuple congolais, laisse tomber ces gourous, ces truands, ce tabac de la même pipe. Le temps est venu de te trouver d’autres leaders dignes de foi, des leaders qui n’ont jamais fait partie des organisations gravitant autour du PCT. Il y en a encore dans le pays, même s’ils ne sont pas nombreux. En cherchant bien, vous les trouverez. Ils sont à l’intérieur du pays, ils sont aussi au sein de la diaspora congolaise, vivant loin du pays.

L’Equipe du Réseau Asso Congo-Mfoa

Partager cet article

L'Equipe du Réseau Asso Congo-Mfoa - dans Actualite politique Congo-Brazzaville

Economie

Catégories