Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 18:38
[Congo-Brazzaville] NGUESSO, 1979 : "Pendant qu'on serre la ceinture ici, il ne faut pas qu'il y ait gaspillage ailleurs"

NGUESSO, 1979 : "PENDANT QU' ON SERRE LA CEINTURE ICI, IL NE FAUT PAS QU' IL Y' AIT GASPILLAGE AILLEURS"

"La conformité ne suffit, il faut plutôt ramener l'argent du pétrole au pays pour une meilleure redistribution"

De Clement Mierassa

Chers amis,

Peu de temps après que le Président Congolais ait dénoncé dans la cour de l'Elysée ,s'agissant des biens mal acquis,l'ingérence de la France dans les Affaires Congolaises ( Tout en relevant qu'en France, la justice est indépendante;ce qui n'est pas le cas au Congo:se référer en cela à la déclaration du Ministre Charles Zacharie Boawo qui a déclaré ce qui suit:Une justice injuste qui s'attaque machiavéliquement aux innocents, et inversement laissent les vrais coupables libres .Notons que ce constat est cinglant d'autant qu'il est fait par un Membre du Bureau Politique du Pct),voici qu'un scandale à l'échelle internationale est crée par la Première Dame du Congo.

Les Congolais ont suivi le 7 mai dernier avec beaucoup de sympathie et d'admiration les images de la Première Dame du Congo rendant visite aux orphelins et aux personnes du 3ème âge.Elle a d'ailleurs , à l'occasion fait des dons qu'on peut maintenant considérer comme insignifiants au regard des dépenses qu'elle aura par la suite effectuées en France.
Les Congolais étaient loin de s'imaginer qu'après ce geste qui semblait de cœur, que la Première Dame allait s'envoler avec une délégation de 150 personnes pour aller dépenser d'après les estimations en quelques jours la coquette somme de 656 millions de francs cfa, ceci dans un pays où 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, où le smig vanté par le Gouvernement n'est que de 90.000 francs depuis le premier janvier 2013,où les fonctionnaires ont du mal à joindre les deux bouts du mois, où malgré tout un Ministre d’État gagne 15.000.000 francs autant que l'homme le plus puissant du monde à savoir le Président des États-Unis,où un Ministre simple gagne plus que le Président Français, où la situation de l'école est critique, où la santé est dans une situation évanescente,où il n'y a pas d'eau et d'électricité, où le chômage des jeunes est endémique, et autres,
Le Congo est très riche et les congolais sont très pauvres.Ils doivent désormais comprendre pourquoi leurs dirigeants s'évertuent à dire qu'il n'y a pas de crise au Congo, tout marche bien, la démocratie et les Institutions fonctionnent bien.Il faut rappeler au couple Présidentiel une des déclarations du Président Sassou en 1979 à savoir:"Pendant qu'on serre la ceiture ici, il ne faut pas qu'il y'ait gaspillage ailleurs."
Cette façon de faire traduit le mépris que nos dirigeants ont du peuple Congolais et leur manque d'Amour pour le Congo.
J'ai pensé utile pour votre information vous faire parvenir une coupure de presse qui évoque le sujet.


Clement Mierassa


====================================================================

Congo - Après la conformité du pays à l'ITIE, la société civile veut le bien-être des populations

16 Mai 2013 - 08:45

Avec une population d'environ 3,7 millions d'habitants, la République du Congo, dont l'économie repose essentiellement sur le pétrole, a été déclaré en février dernier pays conforme à l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), un progrès qui suscite espoir et revendications.

L'ITIE est une initiative créée en 2002 et adoptée par le G8 d'Evian en 2003 afin d'encourager la transparence des opérations budgétaires des Etats membres et permettre aux citoyens d'accéder à l'information sur les revenus issus de la commercialisation des matières premières. Elle réunit dans une même structure gouvernement, entreprises pétrolières, institutions financières internationales et ONG.

"D'être validé et jugé conforme à l'ITIE signifie qu'on a répondu à vingt et un critères, notamment l'adhésion volontaire qui permet de publier toutes les informations nécessaires liées à la gestion de nos industries, surtout le pétrole qui est la première ressource d'exportation", a précisé Florent Michel Okoko, coordonnateur de l'ITIE-Congo.

La conformité du Congo à l'initiative suscite cependant, au niveau de la société civile congolaise, l'espoir d'une vie meilleure dans un pays où le pétrole ne contribue pas assez à l'amélioration des conditions de vie de la population qui vit (plus de la moitié) dans la pauvreté avec moins d'un dollar par jour.

Deux organisations de la société civile, la Coalition congolaise Publiez ce que vous payez (PWYP) et la Commission diocésaine justice et paix (CJP) qui ont salué la conformité du Congo à l'initiative, invitent en même temps le gouvernement à maintenir les standards de la conformité.

"L'objectif de la conformité n'est pas atteint en soi. Le gouvernement doit rendre obligatoire la redistribution des revenus pétroliers, miniers et gaziers", a déclaré le secrétaire général de la commission diocésaine, Brice Mackosso.

Selon lui, cela permettrait aux congolais de jouir au quotidien des revenus pétroliers par l'accès à l'éducation, à l'eau potable, à l'électricité et à une santé de qualité. Officiellement, le pétrole rapporte chaque année quelque 6 milliards de dollars au Congo.

La dernière enquête démographique, de ménages et de santé (EDS) publiée en 2007 démontre qu'au Congo, les taux d'accès à l'eau sont de 47% en milieu urbain contre 11% en zone rural. Ils sont respectivement de 45% et de 6% en matière d'électricité. Entre 24 et 30% de la population de moins de 30 ans est confronté au chômage, selon les estimations de la Banque mondiale en 2011.

Actuellement, l'ITIE se concentre sur l'industrie pétrolière vu que les mines solides sont encore à l'étape de la recherche et pourrait entrer en phase de production en 2014.

"La période qui a suivi l'entrée à l'ITIE a été difficile: le pétrole est resté un sujet tabou. Le gouvernement semble avoir fourni des efforts parce que depuis 2011 nous avons le contrôle, à 80%, des revenus qui ont été déclarés d'une part par les sociétés pétrolières, et d'autre part ceux que le Trésor public déclare avoir perçus", reconnait Christian Mounzéo de la coalition PWYP.

Par ailleurs, si la conformité du Congo à l'ITIE est saluée, aussi bien par le gouvernement, les institutions financières internationales (FMI et Banque mondiale) que par la société civile congolaise, elle appelle cependant à la bonne gouvernance et à la meilleure gestion des finances publiques.

"La conformité ne suffit, il faut plutôt ramener l'argent du pétrole au pays pour une meilleure redistribution", a déclaré un membre de l'opposition congolaise, Clément Mierassa.

Xinhua


http://www.afreeknews.com/article.php?item_id=3400

Partager cet article

Clément Mierassa - dans Congo-Brazzaville Sassou nguesso PCT clan escroc

Economie

Catégories