Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • LA LETTRE DU CONGO-MFOA
  • : Blog contre la corruption, la cupidité, l'avidité et la concussion (C.A.C.) au Congo-Brazzaville
  • Contact

Divers

Recherche

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 10:14
[Congo-Brazzaville] La police de Sassou / Ndengué reprend la main

Après les disparus du beach de Brazzaville, après l’arrestation arbitraire de Jo Washington Ebina et sa rapide libération à la suite d’une mobilisation populaire sans précédent, après la tentative d’enlèvement manqué de Maître Mbemba, la soldatesque du Congo-Brazzaville au service du pouvoir de Denis Sassou Nguesso s’illustre à nouveau dans ce qu’elle a de plus bestial et de plus cruel.

Cooptation
En lançant l’assaut contre la manifestation estudiantine qui a entraîné la perte d’une main d’un étudiant, le nommé Norbert Mboungou, le pouvoir de Denis Sassou Nguesso confirme devant l’opinion internationale son orientation pour un système politique basé sur l’intimidation, la brutalité et la violence. Car, c’est cela aussi le « sassouisme ». Une main de fer dans un gant de velours. Une façon de marteler semaine après semaine, mois après mois, année après année, la même stratégie de conservation du pouvoir sans jamais s’interdire des inflexions de circonstance en vue de donner l’illusion de l’unité nationale à un régime policier et fortement tribalisé. C’est ainsi donc qu’il convient de comprendre la cooptation d’Isidore Mvouba, Hellot Mampouya, Parfait Kolelas du MCDDI et Alphonse Nsilou du Pool ; Florent Ntsiba, Obami Itou et Pierre Ngolo des Plateaux ; Henri Djombo et Gilbert Mokoki de la Likouala ; Claudine Munari Mabonzo et Pierre Mabiala du Niboland mais sans renoncer à l’essentiel pour Sassou Nguesso, le PCT et les agents du « chemin d’avenir ». Une forme d’opiniâtreté qui ne dit pas son nom, d’entêtement dissimulé de demeurer à la tête du Congo-Brazzaville au-delà de 2016 quoiqu’il arrive.

Silence radio

Chose blessante, il y a un black-out de la presse sur le tragique sort de l’étudiant amputé. Ni Télé-Congo, ni les Dépêches de Brazzaville, ni Congosite n’en parlent. Au contraire Sassou Nguesso est en villégiature à Oyo et sa femme en train de faire la fiesta à St-Tropez. « Cachez cette main qu’on ne saurait voir » doit raisonner le pouvoir de Mpila, soucieux de son image de marque, une image sérieusement écornée par les « affaires » : Biens mal acquis, Disparus du Beach de Brazzaville, etc.

Etats généraux
Plus pessimistes qu’hier, plus sombres qu’aujourd’hui, et plus dubitatifs que demain, les habitants du Congo-Brazzaville martyrisés et traumatisés par la police de Jean François Ndengué ne savent plus où donner de la tête. Les manifestations sociales des greffiers avant hier, des enseignants hier et des étudiants aujourd’hui renforcent le constat que l’opposition ne s’engouffre pas assez dans la brèche ouverte par le chaudron social qu’est devenu le Congo-Brazzaville pour exiger ET obtenir de Denis Sassou Nguesso la tenue des Etats généraux. La seule issue pacifique de sortir le pays du pétrin et de bouter hors du pouvoir le sphinx de Mpila et son pit-bull, Ndengué.

Benjamin BILOMBOT BITADYS

[Congo-Brazzaville] La police de Sassou / Ndengué reprend la main

Partager cet article

B. Bilombot-Bitadys

Economie

Catégories